Show is on !

Le monde appartient à ceux qui ont le « levé tôt » ! Ou quelque chose comme ça… Le fameux adage se vérifie également sur le site de La Torche Pro France. Et comme tous les matins, le monde appartient ici au Staff de Twentynine. On parle souvent de travailleurs de l’ombre pour décrire ces équipes qui, incognito, font qu’un évènement est beau et agréable à vivre au quotidien ; avec des drapeaux et des oriflammes positionnés à la perfection, des tentes parfaitement alignées, des lieux de vie conviviaux impeccablement entretenus. Mais à ce niveau là, en plus d’être des ouvriers de l’ombre l’équipe locale appartient sans conteste au monde de la nuit. Hier matin l’équipe terre a mis les bouchées triples, voir quadruple, pour bâtir le village de l’évènement en un temps record. Arrivé à 6 h sur le spot il a fallu monter des tentes, poser des parquets, arranger le petit corner pour les riders, celui de la presse et décorer le tout avant l’arrivée des compétiteurs à 8h30. Grace à leur engagement, leur professionnalisme, leur bonne humeur et bien d’autres qualités encore, ils ont gagné leur pari. Sans sourciller ! Chapeau bas messieurs…

Ce matin, même tarif, même team, même punition et même résultat. Quand les riders arrivent sur le spot, tout est prêt pour les accueillir avec en prime un magnifique lever de soleil agrémenté d’un extraordinaire rainbow qui laissa tout le monde pantois. Le décor est bien planté pour vivre une très belle journée de surf…

Du côté des conditions météo, le passage d’un petit grain nous rappelle que l’on est toujours en régime dépressionnaire et que ce n’est pas forcément une bonne idée de ressortir les « claquettes ». Du côté des vagues, la houle est bien tombée mais certaines séries laissent à penser que l’on va avoir droit à un beau spectacle.

Il est 9h30 quand Monsieur Loyal lance les premiers heats du Round 1 du Main Event. Place donc aux 8 qualifiés des trials qui vont en découdre avec les 8 invités (wild cards). Les conditions sont tout à fait correctes avec des vagues qui atteignent pour certaines les 2 mètres dans les plus grosses séries. Ce premier Round confirme les talents révélés dans les trials avec la qualification de cinq îliens, Aaron Rowe (Jersey), Léo Etienne (Guadeloupe), Moritz Mauch (Allemagne mais qui vit aux Canaries…), Camille Bouyer (Île de Ré) et Alexandre Rouys (Nouvelle-Calédonie) qui accèdent donc au Round 2. Du côté des wild cards, le local de l’étape Théo Vigouroux, le champion du monde de kitesurf Kevin Langeree et le brésilien Lucas Medeiros passent également au tour suivant.

Le Round 2 est lancé dans des conditions difficiles avec un vent qui devient plus consistant. Certes, il souffle du secteur Sud-Ouest et ne gêne pas trop les compétiteurs sur cette partie du plan d’eau ; mais il génère quand même un petit clapot parasite qui ne rend pas les surfs très fluides. En même temps, quand on voit les extraordinaires prestations des cadors du circuit on se dit qu’il n’y a pas grand-chose qui peut les perturber. Le premier à se mettre à l’eau est le leader actuel du circuit, l’Hawaiien Kai Lenny. Explosif serait le meilleur qualificatif pour parler de son surf. Il est dans le timing et semble motivé comme jamais. Il passe le cap de ce Round 2 sans encombre, tout comme Mattheus Salazar (Brésil), Justin Holland (Australie), Mo Freitas (Hawaii), Sean Poynter (USA), Keahi Deaboitz (Australie), Poenaiki Raioha (Tahiti), Leco Salazar (Brésil), Beau Nixon (Australie), Casper Steinfath (Danemark), Antoine Delpero (France et vainqueur de La Torche Pro France en 2012), Benoît Carpentier (local breton), Kevin Langeree (Hollande), Manu Portet (France), Noah Ginella (Hawaii) et enfin Zane Schweitzer (Hawaii) qui a réalisé le plus gros score du jour avec un 9.33 sur une superbe gauche travaillée à la perfection.

Il y a quelques surprises à noter dans ce premier tour dont l’élimination prématurée de Caio Vaz. Le brésilien actuellement 2ème au classement mondial est passé à travers son premier tour dans un heat au cours duquel rien n’a fonctionné. Caio a maintenant la pression et ne doit pas louper son tour de repêchage s’il veut continuer d’inquiéter Kai dans la quête de son 3ème titre de Champion du Monde.

Les « heats » se succèdent au rythme de trois par heure. Avec 31 « heats » à valider dans le tableau final, on n’est pas couché ! Le projet du jour est quand même de boucler le Round 2 ainsi que le tour de repêchage dans le tableau masculin. Du côté des féminines le Round 1 a été exécuté et sans aucune surprise les meilleures du circuit accèdent au tour suivant…
A l’heure où nous écrivons ces lignes la compétition continue. Rendez-vous demain matin à 8h30 pour de nouvelles aventures.

Source

Gaia Coretti

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent