Marc et Pascal : marins complémentaires sur Safran

The Open 60 Safran in preparation for the Transat Jacques Vabre 2011, skipper Marc Guillemot co/skipper Yann Eliés, Brittany, France.

© Christophe Launay / www.sealaunay.com

Dimanche au Havre, Marc Guillemot et Pascal Bidégorry prendront le départ de la Transat Jacques Vabre sur Safran. Ces deux marins d’exception ont déjà connu la victoire sur cette course mythique. Retour sur leurs parcours.

Qu’y a-t-il de commun entre Marc Guillemot, le Breton, et Pascal Bidegorry, le Basque, hormis leurs victoires respectives de la Transat Jacques Vabre ? A coup sûr, leur sens commun de la compétition. Ces deux-là ne lâchent rien. Jamais. Si leur première confrontation directe date de 1994, lors d’une Transat Ag2r en Figaro, c’est surtout à bord des fabuleux trimarans ORMA aujourd’hui disparus, qu’ils ont navigué l’un contre l’autre. « Voilà 20 ans que nous nous croisons, » résume bien Pascal Bidégorry « mais à dire vrai, nous nous connaissons mieux depuis 2012, quand j’ai commencé à travailler avec Marc sur Safran ».

Quand Marc Guillemot débute le projet Safran, en 2005/2006, Pascal Bidégorry, lui, est chef de projet du plus ambitieux programme de course océanique en équipage : le maxi trimaran Banque Populaire V. En ORMA, il remporte la Transat Jacques Vabre 2005, en compagnie de Lionel Lemonchois. En 2009, avec le maxi multicoque, il fera tomber du même coup le record absolu de l’Atlantique (3 jours et 15 heures) et le record des 24 heures à la voile : 908 milles parcourus, soit 37,8 nœuds de moyenne… Pendant ce temps, les résultats de Marc Guillemot en solitaire sont tout aussi époustouflants : Safran monte sur le podium du Vendée Globe 2008/2009 et gagne la Transat Jacques Vabre. Marc Guillemot est Champion du monde IMOCA.

Du mérite, il leur en faudra encore cette fois-ci, sur la longue route du Brésil. Pour Marc Guillemot, cette Transat Jacques Vabre est la grande course de l’année. Pour Pascal Bidégorry, c’est une occasion en or de faire ce qu’il préfère : régater et chercher la performance. Encore et toujours. De leur propre aveu, ils sont « très complémentaires » – Marc s’occupe de la gestion générale du bateau et Pascal est plus axé sur la recherche de performance – les deux hommes savent utiliser leurs expériences pour optimiser sans cesse les performances de Safran. Ils viennent de réaliser un gros travail afin de maintenir le monocoque au niveau des derniers prototypes sortis des chantiers. Les deux complices sont parés pour l’aventure.

Pourquoi Marc a choisi Pascal :

Marc Guillemot :

Pascal m’avait aidé à préparer la météo pour le Vendée Globe. J’aime son côté pointilleux et la valeur ajoutée qu’il apporte dans l’analyse ou la recherche de solutions techniques. Il suffit de jeter un œil à son palmarès pour se rendre compte de sa grande expérience. Quand on a mené le projet du plus grand multicoque de course du monde, on n’est pas tout à fait le premier venu. Je pense surtout que nous sommes très complémentaires… et puis, nous nous entendons très bien en mer. C’est tout sauf un détail quand on part pour 5 500 milles de navigation ! 

Pourquoi Pascal aime naviguer avec Marc :

Pascal Bidégorry :

Marc est quelqu’un qui prend beaucoup de plaisir à être sur l’eau et c’est un sentiment très communicatif. Vraiment, nous partageons de très bons moments ensemble. Techniquement, nous avons des profils assez complémentaires : il connaît sa machine par cœur et la gère parfaitement. De mon côté, je me focalise un peu plus sur l’analyse et la recherche de performance. Marc est toujours ouvert pour tester des idées neuves : quoiqu’il arrive, on ne pourra pas nous enlever d’avoir bien travaillé ensemble.

Source

Safran Sailing Team

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 30 octobre 2013

Matossé sous: Course au Large, IMOCA, Transat Jacques Vabre

Vues: 1858

Tags: , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre