On pourrait partir demain

© Pierrick Contin

Le duo Maître Jacques est à quai, au Havre, port de départ de la Transat Jacques Vabre. Après les festivités de ce premier week-end havrais, et la tempête de ce lundi, Loïc Féquet et Loïc Escoffier s’octroient deux jours de calme pour finir de boucler leurs sacs de coureurs au large, tout en surveillant du coin de l’œil la prochaine dépression à venir…

« Il y a une multitude de petits détails à vérifier, de choses à ne pas oublier, mais le bateau est vraiment prêt. Julien, notre préparateur, n’a même pas besoin de rester au Havre : nous pourrions partir demain. Et puis, il faut reconnaître que nous ne partons pas pour le Brésil dimanche, il nous reste une grosse semaine encore, avant le grand départ », précise Loïc Féquet.

Le duo Maître Jacques attend donc tranquillement le coup d’envoi de la Transat Jacques Vabre et se retrouvera mercredi au briefing météo, prochain rendez-vous des skippers de la course.

Une météo qui fait des siennes, comme souvent, en novembre.

Les dépressions se succèdent sur les côtes françaises et n’ont vraisemblablement pas fini leur défilé, tandis que la douceur inhabituelle de ces derniers jours ne fait qu’accentuer l’ampleur de ces phénomènes météo.

Une nouvelle grosse dépression est d’ailleurs attendue pour la fin de cette semaine. Il est cependant encore trop tôt pour savoir comment elle va évoluer et si elle risquerait de s’inviter à la fête du départ de la course, dimanche.
« Il est encore beaucoup trop tôt pour savoir ce qui va se passer. C’est un phénomène à surveiller. Nous sommes au mois de novembre, les dépressions sont au rendez-vous, c’est normal. Nous travaillerons avec notre routeur Jean-Yves Bernot en fin de semaine pour appréhender cela en détail », précise le skipper Maître Jacques.

Source

Isabelle Delaune

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Multi50

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre