Dans le vif du sujet !

© Eric Bellande

C’est un temps orageux qui a accueilli à la torche les meilleurs windsurfeurs français pour la deuxième journée de finale du championnat de France de Funbaord. Après une matinée d’attente sous des trombes d’eau, le soleil a fait son apparition, et les exceptionnelles conditions de vagues ont permis à la compétition de reprendre.

Ce matin, de violents grains accompagnés d’éclairs et de tonnerre balayaient la Pointe de la Torche, bloquant à terre les compétiteurs. Toutefois, en début d’après-midi, le site présentait un tout autre visage. C’est sous le soleil, et par 15-16 nœuds de vent établit que Christophe Boutet, directeur de course, a pu lancer le début des hostilités : « Pour ce deuxième jour de course, on bénéficie de conditions de vagues extraordinaires sur la pointe de la Torche, oscillant entre 1m50 et plus de 3 m. Les critères de notation sont la taille de la vague, le nombre de figures exercées, sans oublier l’agressivité et l’implication du rider dans sa vague. Les juges ne notent que les surfs aujourd’hui puisque les conditions de vent ne sont pas suffisantes pour faire des sauts spectaculaires et que la donne soit équitable pour tous. Pour les sauts, il faut que les coureurs soient au planning en permanence, donc il faut compter 17-18 nœuds de vent. Aujourd’hui on est juste en dessous » nous expliquait Christophe Boutet entre deux duels (“heats” pour les spécialistes)

Les matchs se sont ainsi enchaînés toute l’après midi sur le site Bigouden permettant de finir les qualifications ainsi que le premier tour. Côté filles, les quatre inscrites sont entrées dans la compétition aujourd’hui directement en demi-finale.
Les prestations les plus impressionnantes du jour sont signées Yann Sorlut, Yann Sune, Regis Bouron, Julien Quentel ou encore Killian Du Couedic. « On a eu un super combat entre Yann Sorlut et Yann Sune. C’est pratiquement les deux meilleures notes du jour. Le premier s’est imposé mais Yann Sune aura surement l’occasion de prendre sa revanche dans les jours qui viennent. » En effet, des “repêchages” pourraient avoir lieu, ce qui offrirait aux malheureux d’hier et d’aujourd’hui, une chance de revenir dans la course. « Les conditions de vent plus soutenu prévues pour les prochains jours, devraient nous permettre de juger les sauts en plus des surfs. On devrait également être en mesure de pouvoir mettre en place une double élimination, si ce n’est demain, après-demain. Rien n’est donc fait pour le classement », nous a précisé Christophe Boutet.
La journée s’achève sur le spot de la torche par les demi-finales femmes. La compétition reprendra demain avec un briefing prévu à 9h30. Espérons que les conditions météo tiennent cette fois-ci toutes leurs promesses pour ces funboarders venus des quatre coins de la France et même d’Outre-Mer.

Source

Marie Svilaric

Liens

Informations diverses

Au vent