Gavignet/Foxall, hâte d’en découdre !

© Lloyd Images

A un peu plus d’un mois du départ de la 20e édition de la Transat Jacques Vabre entre la France et le Brésil, l’équipage du MOD70 Oman Air-Musandam vient juste de terminer une seconde session d’entraînement de trois jours à Port-la-Forêt.

Un dernier stage avant le départ qui permet aux deux co-skippers du bateau, Sidney Gavignet et Damian Foxall, de mesurer l’avancée de leurs progrès malgré le petit temps de la deuxième journée qui a empêché Oman Air-Musandam de se mesurer sur l’eau aux deux autres MOD70 que sont Edmond de Rothschild et Virbac Paprec 70.

Au moment du départ de la course de 5.450 milles qui partira du Havre le dimanche 3 novembre, les équipages des trois MOD70 auront une bonne idée de leurs forces et de leurs faiblesses. Mais déjà, Sidney Gavignet et Damian Foxall commencent à établir des stratégies et de voir comment ils pourront faire pour rester en tête dans une compétition qui s’annonce très serrée. « Les choses seront très serrées entre les trois bateaux au départ, déclare le skipper français de 42 ans. Aucun bateau n’aura l’avantage. La clef de la victoire est de ne faire aucune erreur. Quand les bateaux sont aussi égaux, l’objectif n’est pas de faire mieux que les autres, mais de faire le moins d’erreurs possibles. Une erreur de manœuvre ou de navigation pourrait être fatale avec une flotte aussi réduite. Il sera donc important de rester au contact des autres bateaux tout du long, sauf si on est sûr à 100% qu’il y a quelque chose à gagner en allant ailleurs ».

Pendant les entrainements à Port-la-Forêt, l’accent a été mis sur la définition des rôles importants, de comprendre l’impact de la fatigue sur la performance et sur le développement de certaines compétences techniques. « Naviguer dans du vent léger sur des petits parcours n’est pas vraiment comparable à la Transat Jacques Vabre, mais c’était une bonne session parce que nous avons pu mésuser l’avancée de nos progrès depuis notre dernier stage ici, souligne Sidney Gavignet. Nous avons navigué au large dans du vent de 25-30 nœuds et avons passé la nuit en mer au près dans une mer forte. Le matin, nous avons rejoint Virbac-Paprec 70 et avant fait une course le long de la côte. Nous ne les avons pas battus parce que nous avons fait une erreur dans notre choix de voile, mais c’était une erreur importante. Nous étions fatigués et pas assez concentrés. Cela nous a permis de réaliser que le challenge le plus important de cette course sera de rester concentré et de garder l’esprit clair, sinon, nous ferons des erreurs. C’est sur quoi nous devons nous focaliser ».

La prochaine étape pour les deux hommes sera de faire le point avec Jean-François Cuzon, le navigateur d’Oman Air-Musandam et leurs routeurs météo pour mettre en place un système de communication pendant la course, qui devrait durer autour de 14 jours, en fonction des conditions météo. Le routage est autorisé dans certaines classes engagées sur la Transat Jacques Vabre, même si la majeure partie des équipages font leur propre routage en mer. Sidney Gavignet et Damian Foxall sont ravis de bénéficier de cette aide extérieure. « Cela apporte une nouvelle dimension à la course, commente Damian Foxall. Cela va nous permettre de mieux faire notre travail sur le bateau. Nous aurons quelqu’un qui suivra les positions des autres bateaux, ce qu’ils font et qui nous indiquera à quelles conditions on peut s’attendre, ou encore la stabilité du vent, ce qui nous permettra de tirer plus fort sur le bateau ».

« Nous misons beaucoup sur les compétences de notre équipe de routage, parce que les autres teams auront accès aux mêmes ressources. Une grande partie du résultat final sera du aux équipes de routage et à la manière dont laquelle ils travaillent avec leurs bateaux pendant la course ».

Tout comme Sidney Gavignet, Damian Foxall est satisfait de la préparation sur Oman Air-Musandam et a hâte d’entrer dans le vif du sujet. « Après la Rolex Fastnet Race, nous savions que nous avions beaucoup de choses à faire, et nous savions qu’on aurait jamais assez de temps, poursuit-il. Mais nous avons réussi à tirer le meilleur parti du temps que nous avions. Nous avons appris beaucoup sur notre manière de naviguer ensemble, et nous nous sommes rendus compte que naviguer en double sur ces bateaux était un vrai challenge. C’est facile de faire des erreurs monumentales. Nous devrons être vraiment très attentifs si nous voulons gagner. Nous avons tous les deux envie de bien faire et de tirer sur le bateau, mais nous devrons être raisonnables. J’ai vraiment hâte de faire cette course ».

Le départ de la 20e édition de la Transat Jacques Vabre sera donné du Havre le 3 novembre, mais pour s’assurer que toutes les classes arrivent au Brésil à peu près en même temps, les MOD70 ne feront qu’un prologue de 40 milles le 3 novembre, qui leur permettra de décider de l’ordre de départ pour le 8 novembre, jour où les trois bateaux monotypes s’élanceront vers le Brésil.

Programme de la Transat Jacques Vabre au Havre

25 octobre : Arrivée limite des bateaux au Havre à midi
26-27 octobre : Course exhibition en Bénéteau 7.50
30 octobre : Ouverture de l’exposition « Découvrez Oman » sous la tente
31 octobre : Point presse Oman Air-Musandam
1 novembre : Soirée officielle de la Transat Jacques Vabre
3 novembre : Départ des pontons entre 08h30 et 11h00, départ des bateaux à 13h02
5 novembre : Départ des Multi50 à 13h02
8 novembre : Départ des MOD70 à 13h02

Présentation de l’équipage d’Oman Air-Musandam

Sidney Gavignet (FRA) skipper

Sidney Gavignet est un coureur au large très respecté en France, qui compte à son actif quatre tours du monde, 20 transatlantiques, deux Solitaire du Figaro, plusieurs Volvo Ocean Race ou America’s Cup. Il a rejoint le projet Oman Sail en 2010 en tant que skipper d’un maxi trimaran de 105 pieds, Oman Air-Majan, à bord duquel il a battu le record du tour des îles britanniques. Il a ensuite rejoint l’équipage d’Oman Air en Extreme 40, avant de se focaliser dès 2012 sur le MOD70. Après avoir mené l’équipage pendant une saison sur le MOD70 European Tour, il est revenu à la barre du trimaran cette année. A noter qu’il a participé à la Transat AG2R avec Damian Foxall en 1998.

Damian Foxall (IRL) co-skipper

Damian est l’un des meilleurs coureurs au large du monde et le meilleur marin irlandais. Vétéran de la Volvo Ocean Race avec quatre campagnes à son actif, dont une victoire sur la dernière édition de la course avec Groupama, Damien a également accroché la Barcelona World Race à son palmarès en 2007/08, a fait partie de l’équipe K-Challenge sur l’America’s Cup en 2004, et a participé à la Solitaire du Figaro. Il navigue à bord du MOD70 Oman Air-Musandam depuis la Route des Princes, qui a eu lieu en juin dernier.

Source

Daphne Morgan Barnicoat

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : MOD70

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre