Trois équipages qualifiés pour les Medal Races

© Antoine Beysens

Aujourd’hui, le plan d’eau marseillais a changé de visage : ciel bas et gris, vent d’Est instable forcissant pour atteindre plus de 20 nœuds en milieu d’après-midi. Des conditions qui ont permis à l’YCPR, club organisateur de ce championnat du monde, de lancer quatre manches dans chacune des deux séries, 49er et 49erFX. Superbe pour les spectateurs et épuisant pour les coureurs !

Et pourtant il fallait tout donner aujourd’hui car l’enjeu était de taille en cette veille de Medal Races. Les seuls à accéder directement à cette phase finale étant les équipages classés de 1 à 9 ce soir au général (cf explications à la fin de ce communiqué). Les Françaises terminent la journée avec une mention très bien. Elles se maintiennent à la deuxième place du classement général ce soir et attaqueront les Medal Races demain avec seulement 9 points de retard sur les leaders néo-zélandaises. Chez les garçons, deux équipages gagnent leur place en Medal Race : Manu Dyen et Stéphane Christidis et Julien D’Ortoli / Noé Delpech. Mathieu Frei et Yann Rocherieux peuvent encore être repêchés.

  • © Antoine Beysens
  • © Antoine Beysens
  • © Antoine Beysens
  • © Antoine Beysens
  • © Antoine Beysens

Un duo Steyaert/Bossard au top !
Les filles ont été les premières à rejoindre le plan d’eau ce matin. Une manière pour les organisateurs de l’YCPR de préserver ces équipages qui découvrent un support puissant et très exigeant techniquement. Car le vent était prévu plus fort aujourd’hui et surtout forcissant au cours de la journée. La flotte des 49er FX s’est donc élancée dans une dizaine de nœuds. Des conditions largement maitrisées par Sarah Steyaert et Julie Bossard qui claquent d’emblée cette première manche ! Comme prévu, le vent n’a cessé de monter pour atteindre une vingtaine de nœuds sur les deux dernières manches. Cette météo a favorisé des équipages qui cumulent plus d’heures de navigation à bord du support à l’image des kiwis Maloney / Meech, en tête ce soir. Encore limitées techniquement, Sarah et Julie ont porté plus d’attention au placement sur l’eau et ça a payé. « En vitesse, nous étions moins rapides aujourd’hui et il fallait faire avec. Du coup, nous avons essayé d’aller au bon endroit. On fait de notre mieux » commente Sarah à son retour à terre. Les tricolores n’ont décidemment pas à rougir de leur entrée dans la série. Elles ont tenu le choc et sortent à suivre des manches de 11, 9, 5. Ce soir, elles se maintiennent à la 2ème place du classement général et accèdent donc aisément à la Medal Race. « Franchement, nous n’aurions pu imaginer il y a encore quelques jours que nous occuperions le haut du classement. Nous nous disions modestement que faire dans les 15, c’était déjà super » complète Julie. Autant dire que la Medal Race de demain, une première pour les deux filles en 49er FX, sera abordée sereinement. « Ce ne sera que du bonus » ajoute Julie dans un grand éclat de rire. Ces deux-là n’ont peut-être pas fini de nous surprendre. 60 points sont en jeu demain et ce soir, seuls 9 points les séparent des Néo-Zélandaises.

La porte des Medal Races ouverte pour deux équipages de 49er et … entrouverte pour le troisième
Manu Dyen et Stéphane Christidis assurent une belle journée. Inspirés sur les départs, rapides, ils s’en sortent mathématiquement malgré une BFD (départ volé sous règle noir) sur la deuxième régate du jour. Ce soir, ils sont 5ème au classement général à seulement 18 points des leaders. Demain, ils découvriront le format des Medal Races (trois courses courtes sur un parcours aux cadres resserrés) et savent qu’ils devront être opportunistes pour se hisser sur le podium. Car c’est bien ces trois premières places qui intéressent le duo. « S’il y a une journée parfaite à faire, c’est demain ! » résume un Stéphane Christidis déterminé.
Julien D’Ortoli et Noé Delpech ont retenu un temps leur souffle en attendant le classement général. Après une journée irrégulière (7,16,18,4), ils n’étaient pas certains en rentrant à terre de pouvoir accéder directement à la Medal Race. 9ème ce soir, ils s’assurent sur le fil cette qualification. Au final, cette position d’outsiders leur semble plutôt confortable. « Nous avons tout à gagner » lance Julien D’Ortoli qui sait que, demain, ils devront notamment être irréprochables sur les départs. 21 points les séparent du podium, 60 sont à distribuer demain, tout est possible en effet !
La situation est plus compliquée pour Mathieu Frei et Yann Rocherieux. Les deux hommes ont subi des problèmes techniques récurrents. « La journée aurait pu très bien se passer mais nous avons eu un souci technique avec la drisse de spi. Elle se coinçait dans la barre de flèche au vent, ça nous a même fait dessaler dans la dernière manche. On se serait bien passé de ça » raconte avec déception Mathieu. 14ème ce soir, le duo peut encore espérer accéder demain matin à la Medal Race. L’ISAF qui teste depuis plusieurs mois différents formats de régate a souhaité mettre en place sur ce championnat un système de petite finale. Le vainqueur de ce « repêchage » obtiendra la 10ème place de la Medal Race qui reste encore à prendre ce soir. « Nous sommes à 11 points du 10ème donc c’est frustrant. Demain, nous sommes 13 bateaux en repêchage (de 10 à 22). Il y a 52 points en jeu (deux manches sont disputées, ndlr). En gros, il faut qu’on gagne les deux manches, c’est le seul moyen de n’avoir aucun regret » explique Yann Rocherieux. Leur salut viendra donc peut-être de ce format. Mathieu et Yann pourront compter en tout cas sur le soutien de tout le clan français dès midi demain, heure prévue de leur première manche !

Les clés pour comprendre la journée de demain

La petite finale
Demain, la journée débutera par les petites finales. Ces courses rassembleront les bateaux classés ce soir entre la 10ème et 21ème place. 2 courses sont programmées. Chaque manche compte double et ne peut être retirée du classement. Le vainqueur de la petite finale gagnera son ticket pour la finale (Medal Race).

Les Medal Races
Cette medal Race rassemblera les bateaux classés ce soir entre 1 et 9 ainsi que le vainqueur de la petite finale. Les coureurs auront trois courses au programme. Durée des courses : 10 minutes. Chaque manche compte double et ne peut être retirée du classement.

Programme prévisionnel :
12h : Coup d’envoi des manches pour la petite finale des 49er FX (2 manches programmées)
13h : Coup d’envoi des manches pour la petite finale des 49er (2 manches programmées)
14h : Medal Races des 49erFX (3 manches programmées)
15h : Medal Races des 49er (3 manches programmées)

INTERVIEWS DES COUREURS ET DU DIRECTEUR DE L’EQUIPE DE FRANCE

Interview de Sarah Steyaert et Julie Bossard :
Julie : « La journée a bien commencé dans des conditions de petit temps au début et plus de vent après. Nous avons du boulot techniquement pour aller vite et faire de belles manœuvres. On finit sur une bonne note. Nous avons bien tenu, ça c’est joué au mental à la fin, nous sommes contentes. Les conditions ont changé sur les dernières manches, c’était nouveau pour nous. Plusieurs équipages nous ont dit que nous allions vite, tant mieux, on met un peu de pression, c’est bien (rires). Nous sommes tout simplement contentes d’être là. Demain, on verra, ce sera nos premières medal races. Il y a beaucoup de points en jeu, tout peut arriver. »
Sarah : « Nous avons peu de navigation dans les pattes. Dans ces conditions, on voit que nous avons des manques techniques. En vitesse, nous étions moins rapides aujourd’hui et il fallait faire avec. Du coup, nous avons essayé d’aller au bon endroit. On fait de notre mieux. Notre objectif est d’entrer dans les 9 aujourd’hui. »

Interview de Julien D’Ortoli :
« Journée compliquée avec du vent plus fort. La vraie difficulté, c’était l’oscillation du vent en force et en direction. Sur la fin, entre les deux manches, on a pris une bouffe à 25 nœuds mais comme le plan d’eau est assez plat, ce n’était pas si compliqué de rester à l’endroit. Attaquer les Medal Races en 9ème position, ce n’est que du bonheur. On n’aura qu’à gagner, nous serons à l’attaque. Demain, tout est possible. On fera tout pour faire une belle place. Aujourd’hui, nous avons pris deux mauvais départs. Dans ce cas, on revient un peu comme on peut mais ce n’est pas la même façon de naviguer. Ça change vraiment la manche. La première et la dernière, on part bien et ça change la manche. Ça se voit à l’arrivée, on fait 7 et 4. Les départs, c’est un point clé de la régate. Nous sommes dans nos objectifs, nous souhaitons vraiment stabiliser notre place dans les 10 premiers mondiaux. On voulait gagner en régularité, on y arrive. Il y a un bon pas de franchi. Il faut continuer à travailler pour aller chercher les médailles. »

Interview de Manu Dyen et Stéphane Christidis :
Manu : « Aujourd’hui on est plutôt content, nous avions une bonne vitesse. On le savait dans ces conditions. Nous n’avons pas réalisé de très bons départs mais comme on allait vite et que l’on a navigué à l’endroit, ça permet de faire des manches correctes. On sent que le manque de navigation et de confrontation nous pénalise un peu quand le vent monte. Au niveau comptable, c’est bien. On va découvrir demain le format (trois manches avec des bords du cadre resserrés). Et puis, les conditions météo seront importantes. C’est demain que tout va bien se passer (rires) !»
Stéphane : « On sait aussi ce que nous sommes capables de faire, forcément on peut mieux faire. Mais là, nous avons couru un paquet de manches et on voit que l’on navigue plutôt bien par rapport aux autres. Demain, il faudrait être hyper opportuniste. Tout va se jouer sur trois manches qui ont beaucoup d’importance. Il faut naviguer au top. S’il y a une journée parfaite à faire, c’est demain ! »

Interview Mathieu Frei et Yann Rocherieux :
Mathieu : « La journée aurait pu très bien se passer mais nous avons eu un souci technique avec la drisse de spi. Elle se coinçait dans la barre de flèche au vent, ça nous a même fait dessaler dans la dernière manche. On se serait bien passé de ça. »
Yann : « Sur la globalité du championnat, on se met un peu en difficulté tous seuls à certains moments. On n’a jamais de marge de manœuvre. On n’a pas réussi à sortir des supers manches. La déception, c’est qu’en point nous ne sommes pas très très loin. Nous sommes à 11 points du 10ème donc c’est frustrant. Demain, nous sommes 13 bateaux en repêchage (de 10 à 22). Il y a 52 points en jeu. En gros, il faut qu’on gagne les deux manches, c’est le seul moyen de n’avoir aucun regret. »

Interview Guillaume Chiellino, directeur de l’Equipe de France :
« Les filles ont fait une super régate. Elles vont très vite et ça, c’est une excellente nouvelle après seulement trois mois d’entrainement. Elles ont un peu plus de mal en technique quand le vent se lève comme aujourd’hui mais elles n’ont pas dessalé. Elles ont bien tenu leur rang et ont pris des très bons départs. Demain, elles peuvent gagner, elles sont très proches de la première place.
Mathieu et Yann vont devoir batailler pour accéder à la Medal Race. Ils sont à une dizaine de points de la 10ème place et seule place qualificative pour la Medal Race. Ça va être un challenge mais c’est jouable. Julien et Noé font une journée moyenne mais ils réussissent à rester dans les 9 premiers. Manu et Steph sont complètement au contact du podium. Demain, 60 points à distribuer, cela va être très ouvert ! Il faut rentrer dedans dès la première manche. »

CLASSEMENTS :
Classement général provisoire des 49er FX
1 – Alexandra Maloney / Molly Meech (NZL) – 56 pts
2 – Sarah Steyaert (CN Chatelaillon) / Julie Bossard (CMV Saint Brieuc) – 65 pts
3 – Giulia Conti / Francesca Clapcich (ITA) – 67 pts

Classement général provisoire des 49er
1 – Burling / Turke (NZL) – 48 pts
2 – Hansen / Porebski (NZL) – 60 pts
3 – Fletcher / Sign (GBR) – 63 pts

5 – Manu Dyen (CNV Aix les Bains – Equipe de France Douane) / Stéphane Christidis (EV Cagnes sur Mer – Equipe de France Militaire) – 66 pts
9 – Julien d’Ortoli (YCPR) / Noé Delpech (YCPR) – 84 pts
14 – Mathieu Frei (SR Caledonienne)/ Yann Rocherieux (CN de Sciez) – 97 pts

Source

Sophie Claudon

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 28 septembre 2013

Matossé sous: 49er, 49erFX, Séries Olympiques, Voile Légère

Vues: 1166

Tags: , , , , , , ,

Sous le vent

Les vidéos associées : 49er