Deux médailles de bronze historiques pour la France

© Christophe Launay

Quel suspense aujourd’hui à Marseille ! Ce format de finales avec trois courses disputées chez les 49er et chez les 49er FX a fait monter la pression dans le camp français ! Il faut dire que les conditions de vent très légères qui régnaient sur le plan d’eau ont donné du fil à retordre aux équipages. Ça n’a pas empêché les tricolores de faire coup double avec deux médailles de bronze ! L’une pour le duo féminin Sarah Steyaert et Julie Bossard, l’autre pour l’équipage de 49er Manu Dyen et Stéphane Christidis. Un résultat historique comme le rappelle le directeur de l’Equipe de France, Guillaume Chiellino : « Historique puisqu’il s’agissait du premier mondial de 49er FX, nouvelle série olympique et que, par ailleurs, aucun équipage français n’était jamais monté sur un podium de championnat du monde de 49er ». Ces deux médailles s’ajoutent à celles déjà remportées par l’équipe cette année sur le mondial en 470 (Pierre Le Boucher et Nicolas Le Berre en argent) et le mondial de Nacra 17 (Billy Besson et Marie Riou en or). Retour sur l’incroyable journée d’un collectif solide !

  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • The 2013 Seiko 49er and 49erFX World Championships, 150 skiffs - 28 nations Two World Championship Titles, Marseille, France.
    © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay

Manu Dyen et Stéphane Christidis s’offre le premier podium français de l’histoire du 49er
Après les JO de Londres, Manu Dyen et Stéphane Christidis ont éprouvé le besoin de faire un break avec leur support de prédilection, le 49er. Le duo effectuait à Marseille son retour à la compétition. Un retour gagnant puisque les deux hommes repartent ce soir avec la médaille de bronze. Les néo-zélandais Peter Burling et Blair Tuke, médailles d’argent à Londres, s’imposent sur ce mondial juste devant leurs compatriotes Marcus Hansen et Josh Porebski.
C’est une immense satisfaction pour Manu et Steph à qui cette place avait jusqu’alors toujours échappé. 4ème sur le mondial 2010 et 2012, c’est la première fois qu’ils montent sur le podium d’un championnat du monde. Ce soir, Manu Dyen, le barreur, qui s’était toute la semaine interdit de s’enthousiasmer sur les résultats obtenus, tombe le masque. « C’est mon 12ème mondial, cela fait 13 ans que je fais du 49er et c’est mon premier podium. Avec Steph, nous étions passés deux fois très près, 4ème à rien du podium. Ça se savoure. Je viens d’être papa, mon fils était là et c’était cool de pouvoir partager ça ici avec lui et avec ma femme » raconte Manu. Même enthousiasme pour Stéphane, qui a été poussé à laisser le 49er sur le parking quelques mois en raison de problèmes de dos. « Je suis ravi, vraiment super content. Nous n’avons pas beaucoup navigué cette année, cela aurait pu être stressant de se dire que notre première régate de l’année était le mondial. Cela aurait été bien de faire d’autres régates avant mais moi, il fallait que je m’occupe de mon dos. Nous avons pris le temps ». Sur le podium, avec les deux équipages néo-zélandais, Manu et Steph n’ont pas boudé leur plaisir. Le champagne a coulé à flot et leur bonheur était communicatif. Le coach, Nicolas Huguet était lui aussi tout sourire car au-delà de cette superbe médaille, c’est toute l’équipe de France qui s’est parfaitement comportée sur ce rendez-vous majeur.
Les autres tricolores engagés en Medal Races, Julien D’Ortoli et Noé Delpech terminent sur une belle 6ème place. Ils prouvent ainsi qu’ils appartiennent bel et bien au top ten et qu’ils se rapprochent peu à peu des trois marches. « Notre gros objectif de travail l’an dernier, c’était d’arriver à être régulier. On le confirme encore cette année, il va falloir réussir maintenant à trouver les solutions pour faire des podiums ! Mais c’est une belle semaine au final » commente Noé Delpech. Mathieu Frei et Yann Rocherieux se classement 13ème et n’ont pas réussi à se hisser ce matin dans la medal race. Déçus, le duo accusait le coup ce soir. « C’est dur pour eux mais il faut vraiment rappeler que Mathieu a été très très courageux de disputer ce mondial avec cette blessure au genou. Il m’a vraiment épaté » commentait Bertrand Guillo le kiné qui a pris soin toute la semaine des Français.

Sarah Steyaert / Julie Bossard, coup d’essai, coup de maître
Pour Sarah Steyaert et Julie Bossard, ce championnat du monde était un peu un grand saut vers l’inconnu. Après quelques semaines seulement de navigation sur le nouveau support olympique, le duo avait bien du mal à connaître son niveau par rapport aux étrangères qui, pour la plupart s’entrainent depuis plus longtemps. Le mondial, avec sa cinquantaine de bateaux, était l’occasion parfaite pour se jauger. Et les tricolores ont rapidement trouvé leur rythme. Dès le coup d’envoi de l’épreuve, elles ont occupé les premiers rôles grâce notamment à une bonne vitesse, des départs réussis et de bons placements sur l’eau. Elles ont un temps occupé la tête du championnat et abordaient ce matin les Medal Races en deuxième place du général. Aujourd’hui, dans des conditions de vents faibles très difficiles, elles se sont battues jusqu’à la dernière seconde pour préserver leur place sur le podium. Et à bord de leur 49er FX, les filles sont passées par toutes les sensations. Dernière de la deuxième manche du jour, elles sont restées mobilisées pour terminer sur une belle 3ème place et se garantir le podium. Associées depuis quelques mois seulement, les Bleues s’octroient la médaille de bronze. Il y a quelques jours, elles n’arrivaient pas à se projeter si haut sur le premier mondial de la série mais aujourd’hui, elles ne voulaient pas laisser passer leur chance. « On était en haut cette semaine, surprises d’être là et d’y rester donc aujourd’hui on avait envie de tout donner » raconte Sarah. Une fois la dernière ligne d’arrivée franchie, Sarah et Julie ont laissé éclater leur joie en se jetant à l’eau. Leur coach, Benjamin Bonnaud, a lieu aussi goûté la grande bleue. Une baignade bien méritée pour une équipe prometteuse dont beaucoup d’étrangères ont souligné la vitesse tout au long de la semaine. Médailles de Bronze autour du coup, Sarah et Julie ont marqué les esprits et fait une entrée remarquable dans leur série. Les Néo-Zélandaises Maloney et Meech, déjà vainqueurs sur la SWC Hyères sont sacrées championnes du monde. Ce sont les Brésiliennes qui montent sur la deuxième marche du podium.
L’Equipe de France va maintenant prendre la direction de La Rochelle où se déroulera la SOF du 8 au 13 octobre prochain.

INTERVIEWS DES COUREURS ET DU PRESIDENT DE LA FFVOILE

Julie Bossard :
« Nous avons passé la ligne d’arrivée, on ne savait pas où nous étions dans le classement. On ne voulait pas compter les points mais vivre chaque manche une par une. On fait une bonne première manche et on se fait siffler sur la deuxième. On termine dernière. C’était un peu dur. On a voulu faire ce que l‘on sait faire sur la troisième et ça c’est mieux passé. Nous sommes contentes. C’est notre première régate internationale. On va vite ou aux mêmes vitesses que les autres. On a bien navigué en tactique et stratégie. On a des objectifs de travail pour la suite, il ne va pas falloir se relâcher ! Nous tenons vraiment à remercier les garçons, les filles du groupe et aussi le kiné, Bertrand, qui nous a fait tous les réveils musculaires le matin et qui nous mettait dans la tête tous les matins une nouvelle musique (rires). »

Sarah Steyaert :
« Nous avons réussi à rester posées aujourd’hui. Après la deuxième manche, notre coach nous a dit que l’on pouvait tomber du podium. On a vraiment voulu finir sur une bonne notre. On n‘a pas craqué. On était en haut cette semaine, surprises d’être là et d’y rester donc aujourd’hui on avait envie de tout donner. Super entente avec Julie sur toute la semaine, c’est top. Nous sommes solides et c’est ce qui nous a permis de réussir ici et pourvu que ça dure. C’est le début d’une belle histoire ! »

Noé Delpech :
« On est content, nous avons réussi à remonter aujourd’hui. Ce n’était pas chose facile après notre journée difficile hier. Cela a été une des semaines les plus intenses de ma vie en voile. Nous avions démarré sur un mauvais premier jour que l’on s’est trainé toute la semaine. On voulait que la journée d’hier soit bien et on a raté deux manches. Hier soir, on s’est dit que nous avions encore une carte à jouer et qu’il fallait faire au mieux. On a réussi à bien finir en gagnant la dernière manche. C’est bien. Notre gros objectif de travail l’an dernier, c’était d’arriver à être régulier. On le confirme encore cette année, il va falloir réussir maintenant à trouver les solutions pour faire des podiums ! Mais c’est une belle semaine au final. »

Stéphane Christidis :
« Je suis ravi, vraiment super content. Nous n’avons pas beaucoup navigué cette année, cela aurait pu être stressant de se dire que notre première régate de l’année était le mondial. Cela aurait été bien de faire d’autres régates avant mais moi, il fallait que je m’occupe de mon dos. Nous avons pris le temps. Nous avons fait beaucoup de travail individuel puis on a fini avec le travail d’équipe. Nous avions envie de réussir ici. On savait qu’on pouvait faire le podium. A chaque fois, nous avons échoué de peu mais ça change quelque chose d’être troisième. Surtout, nous savons que nous avons encore de la marge, de la progression à faire. Un gros merci su staff médical car ils ont travaillé beaucoup avec moi. Il y a eu des moments difficiles cet hiver. J’avais des grosses douleurs et nous avons mis un protocole en place pour que je sois en sécurité sur le bateau. Ça m’a libéré sur l’eau, j’ai pu me donner en 100%. »

Manu Dyen :
« Nous n’avons pas beaucoup navigué cette année mais le peu que nous avons fait, nous avons vraiment progressé dans tous les domaines. Nous avons vraiment réussi à faire de la qualité ce que nous n’avions peut être pas fait les autres années car nous avions trop la tête dans le guidon. Ce sont de petits détails qui font que ça nous a vraiment fait du bien. C’est mon 12ème mondial, cela fait 13 ans que je fais du 49er et c’est mon premier podium. Avec Steph, nous étions passés deux fois très près, 4ème à rien du podium. Ça se savoure. Je viens d’être papa, mon fils était là et c’était cool de pouvoir partager ça ici avec lui et avec ma femme. Ce résultat peut nous donner des petites pistes de travail pour l’année à venir. »

Jean-Pierre Champion, Président de la FFVoile :
« C’est une très belle semaine, une très belle organisation à Marseille. Cela clôture une année exceptionnelle d’événements à Marseille. La base du Roucas Blanc prouve définitivement sa capacité à accueillir de grands évènements. Et puis, l’apothéose ce sont les deux médailles, l’une chez les garçons, l’autre chez les filles. Garçons, nous sommes plutôt habitués. Chez les filles, c’est une très grande satisfaction car elles ont démarré peut être un petit peu tard. Elles font 3ème, cela démontre que notre système d’entrainement est dans le coup et que l’on a un équipage plus que dans le coup ! Le skiff est une des séries où on a rassemblé les équipages pour préparer les athlètes de haut niveau. Manifestement, cela marche. Il y a aussi une autre base avec le Pôle France Jeunes de Nantes qui travaille depuis des années sur la glisse jeunes avec le 29er avec également des résultats brillants. Maintenant, l’Equipe de France va prendre la direction de La Rochelle pour la SOF. La Rochelle sera également le théâtre des 10 championnats de France Elite de Voile légère, crées cette année. »

CLASSEMENTS :
Classement général provisoire des 49er FX
1 – Alexandra Maloney / Molly Meech (NZL) – 78 pts
2 – Martine Soffiati / Kahena Kunze (BRA) – 98 pts
3 – Sarah Steyaert (CN Chatelaillon) / Julie Bossard (CMV Saint Brieuc) – 100 pts

Classement général provisoire des 49er
1 – Burling / Turke (NZL) – 72 pts
2 – Hansen / Porebski (NZL) – 84 pts
3 – Manu Dyen (CNV Aix les Bains – Equipe de France Douane) / Stéphane Christidis (EV Cagnes sur Mer – Equipe de France Militaire) – 94 pts

6 – Julien d’Ortoli (YCPR) / Noé Delpech (YCPR) – 105 pts
13 – Mathieu Frei (SR Caledonienne)/ Yann Rocherieux (CN de Sciez) – 110 pts

Source

Sophie Claudon

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 30 septembre 2013

Matossé sous: 49er, 49erFX, Séries Olympiques, Voile Légère

Vues: 608

Tags: , , , , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 49er