Petite Coupe de l’America : Groupama C bientôt sacré ?

À l’issue des deux manches de match-racing disputées ce jeudi à Falmouth pour le titre de champion du Monde de Class C, Franck Cammas et Louis Viat à bord de Groupama C n’ont laissé aucune chance aux suisses d’Hydros. Meilleur dans la phase de pré départ, plus rapide sur le parcours, l’équipage tricolore a remporté deux victoires très nettes.
Reste maintenant à savoir si la forte brise attendue vendredi et samedi permettra aux organisateurs de lancer d’autres manches ?

En attendant, ne boudons pas notre plaisir et rendons à Groupama sailing team ce qui leur appartient : la capacité à concevoir, construire, mettre au point puis mener en course l’une des plus fabuleuse machine à voler au dessus des flots : le Class C, sorte de AC 72 au tiers.

Car c’est bien là l’intérêt de cette classe à jauge très peu restrictive : laisser libre cours au talent et à l’imagination des architectes navals, ingénieurs et marins pour concevoir les catamarans les plus rapides du monde. Imaginez ainsi qu’avec seulement 7 noeuds de vent, Groupama C a atteint la vitesse de 21 noeuds soit trois fois plus…

Doté de foils, d’un mât aile basculant, le catamaran de Franck Cammas n’a à ce jour laissé aucune chance à ses adversaires. Et ce n’est pas les suisses d’Hydros qui pourront dire le contraire malgré une dernière nuit de travail destinée à adopter certains artifices vus sur…Groupama C comme le mât à bascule.

Reste donc à attendre le bon vouloir d’Eole vendredi et samedi pour savoir si Groupama C devra encore courir pour être couronné ou attendre sagement au port ce nouveau titre de champion du Monde de Class C, alias petite Coupe de l’America. En effet, au delà de 20 noeuds de vent, le comité de course ne lancera pas de départ, respectant ainsi des règles de classes assez similaires à celles qui ont prévalu à San Francisco ces derniers jours…
Et dans ce cas là, ce sera les résultats des trois jours de course en flotte qui prévaudront.

Ils ont dit :

Franck Cammas :

C’était une belle journée. Malgré notre ascendant au près, je voulais aussi gagner les phases de départ. Nous y sommes parvenus sur les deux manches et ca, c’est bien. Dommage que le brouillard soit tombé aussi vite car j’aurai bien continué à régater.

Louis Viat :

On gagne les deux manches avec une grosse avance. On a presque été surpris. Mais c’est vrai que Franck a fait un super boulot avant le départ. C’est toujours plus facile de gagner quand on part devant.

Source

Welcome OnBoard

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : Little America's Cup