Test de redressement validé pour le nouveau Volvo Ocean 65

© Rick Tomlinson/Team SCA

Le premier des nouveaux monotypes de la course a passé avec succès une série de vérifications structurelles – dont un test de redressement à 50 degrés d’angle de gîte. Il devrait être déclaré « prêt à naviguer » à la fin de la semaine.

Il est stylé, performant, solide et pensé autour de la communication entre les marins et le public. Le nouveau Volvo Ocean 65 est le premier monotype jamais conçu en 40 ans de Whitbread/Volvo Ocean Race.

Ce monocoque de 65 pieds (19,8 mètres) a été dessiné par le cabinet américain Farr Yacht Design et construit par quatre chantiers européens : Mutliplast en France, Green Marine en Angleterre, Decision en Suisse et Persico en Italie.

On le verra au départ de la première course In-Port de la prochaine édition le 4 octobre 2014 à Alicante, et il devra être suffisamment résistant pour disputer l’édition suivante en 2017-18.

Le nouveau bateau a quitté Green Marine ce lundi et a été mis à l’eau pour la première fois le soir même à Southampton. Depuis, il a subi une série de tests sous la direction du manager de la classe James Dadd. Le Volvo Ocean 65 devrait naviguer pour la première fois jeudi avant d’être officiellement livré à Team SCA, premier équipage féminin à participer à la course depuis plus de dix ans et propriétaire de cette première unité.

L’étape la plus spectaculaire reste le test de redressement qui simule une panne du système de quille pendulaire. Le bateau est gîté à 50 degrés pendant que la quille est basculée au maximum du même côté – une manière assez extrême de tester le mécanisme de centrage automatique de la quille.

« C’est un test important pour le bateau et surtout pour les cloisons et la structure de la quille, » explique Dadd. Le Volvo Ocean 65 dispose d’une structure plus conséquente que celle des précédents bateaux de la Volvo Ocean Race et les coefficients de sureté ont été augmentés.

« C’est un bon test pour le mécanisme de bascule et les forces sont beaucoup plus élevées qu’elles ne le sont en navigation puisque nous n’utilisons qu’un ram hydraulique sur deux. Il s’agit de pousser le bateau au delà des limites habituelles. »

Mais il n’y a pas que le test de redressement. Flexion de la coque, vérification du moteur, du système de refroidissement, des circuits d’huile et de carburant, contrôle des fuites et des problèmes possibles sous la coque : le premier monotype est passé à la loupe.

Alors que Team SCA s’apprête à prendre possession de son Volvo Ocean 65, la construction des autres monotypes continue et la production de la septième unité a commencé. Les bateaux seront livrés un à un au cours des prochains mois.

La Volvo Ocean Race a choisi la monotypie pour baisser le coût de participation des équipages et de leurs sponsors. Le fait de tous disposer du même bateau permet aussi de focaliser la compétition sur les marins et leurs compétences plutôt que sur le meilleur design.

« Sans la monotypie, je n’aurais probablement pas refait la Volvo Ocean Race, » commente ainsi le skipper Ian Walker qui revient en 2014-15 à la tête d’Abu Dhabi Ocean Racing. « Ce sera forcément la course la plus disputée de l’histoire de l’événement – ça doit l’être ! »

Source

Volvo Ocean Race

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 26 septembre 2013

Matossé sous: 2011-12, 2014-15, Course au Large, Volvo Ocean Race

Vues: 2366

Tags: , , , , , , ,

Les vidéos associées : 2011-12

Les vidéos associées : 2014-15