Justine Mettraux sereine

TeamWork et la navigatrice genevoise Justine Mettraux mettent le cap sur la Transat 6,50 2013

© Stéphanie Gaspari / TeamWork

La navigatrice romande Justine Mettraux entame la dernière ligne droite avant le départ la Mini Transat. Elle a salué au Club Nautique de Versoix, ses supporters et son sponsor TeamWork, avant de regagner sa base d’entraînement à Lorient.

La jeune skipper a profité de l’occasion pour faire le point sur sa préparation. « J’ai énormément appris depuis le mois de février 2012, date à laquelle nous avons baptisé mon bateau », a-t-elle déclaré. «Je peux dire aujourd’hui que je ne suis plus la même personne qu’il y a deux ans. J’ai fait beaucoup de chemin, découvert la navigation en solitaire et j’aime vraiment ça. J’ai hâte de retourner en mer et de faire cette transat. »

Philippe Rey-Gorrez, le président et fondateur de TeamWork, partenaire du projet, s’est également exprimé, relevant sa passion pour cette régate d’exception et soulignant la qualité de la préparation de Justine: « Cette année, nous avons décidé de tenter l’aventure dans la catégorie des voiliers de série, en donnant les moyens à une skipper prometteuse d’aller au bout de ses ambitions. La rigueur de Justine, toute féminine, est remarquable, et sa préparation sans faille. » Philippe Rey-Gorrez a encore adressé ses voeux de réussite à Justine, en lui rappelant: «Prends du plaisir!», avant de rappeler qu’il soutient un – ou deux – concurrents de la Mini Transat pour la quatrième édition consécutive. « La première fois, nous avons simplement co-financé Alex Pella, qui était prêt et entraîné. Puis, en 2009, nous avons soutenu Hervé Favre et réalisé que l’engagement demandait une préparation sans faille. Raison pour laquelle nous avons choisi de travailler avec Etienne David par la suite. Le projet de David Raison nous a ensuite séduit, avec son voilier avant gardiste, qui nous a permis de remporter l’épreuve en 2011. »

Etienne David, qui a secondé Justine dans sa préparation depuis le début de son projet, a quant à lui rappelé combien il estimait le travail réalisé jusque-là. « J’ai rencontré Justine sur le Tour de France à la voile, et j’ai été impressionné par sa ténacité. J’ai par la suite navigué avec elle en Mini, et je peux affirmer qu’elle est pire que moi: elle ne lâche jamais rien. Si mon expérience peut lui être utile, je lui recommande simplement de bien gérer ses émotions sur cette course, qui est assez longue. Il faut rester dans le jeu, et ne pas se faire dépasser par ce qui peut parfois nous envahir. »

Justine Mettraux qui a regagné Lorient aujourd’hui, va remettre son bateau à l’eau ces prochains jours, et participer à deux courtes sessions d’entraînement avec Tanguy Le Glatin, le coach de Lorient Grand-Large. Elle gagnera ensuite Douarnenez début octobre, pour participer au prologue de la Mini Transat le 6 octobre, avant le grand départ le 13.

Source

MaxComm Communication

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 16 septembre 2013

Matossé sous: 2013, Course au Large, Mini 6.50, Transat 6.50

Vues: 2069

Tags: , , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat 6.50