Bertrand Pacé impérial

© Jean-Marie Liot

Huit grands champions de voile, huit manches d’entraînement au XXIVe Trophée Clairefontaine à l’occasion du Warm-up Rhodia couru cet après-midi en deux heures et pas moins de… six vainqueurs différents ! Les stars du large ne sont pas venues pour amuser le stade nautique sous l’éclatant soleil de La Grande Motte, mais bien pour batailler comme des chiffonniers dans les rafales versatiles d’un plan d’eau complexe. Fort de son talent de match-racer, de son immense expérience de l’America’s Cup et de ses cinq Trophée Clairefontaine, dont celui de l’an dernier où il termina troisième, Bertrand Pacé a arraché la victoire à Yann Eliès et à Armel Le Cléac’h. Il n’a pourtant signé qu’une victoire de manche, contre deux à François Gabart et Armel Le Cléac’h.

Grand soleil estival ; brise de terre irrégulière slalomant parmi les immeubles sexués de La Grande Motte avant d’animer le stade nautique en bordure de digue ; brise thermique indécise peinant à s’imposer… Tout cela faisait un joli temps d’été pour les vacanciers, encore nombreux ici et une véritable prise de tête pour les régatiers. Jugez plutôt. Honneur au quadruple vainqueur, Michel Desjoyeaux jouait les boulets de canon au départ de la première régate. Le coup est parti si vite, qu’on ne l’a pas revu ! François Gabart se classait huitième. Deuxième régate. François Gabart s’échappait du peloton, comme un gamin qui a volé une pomme. Et s’il avait jeté le trognon (de la pomme), Michel Desjoyeaux avait le temps de le ramasser… en huitième position, fermant la marche.

“A partir de là,…”, comme le soulignait Serge Madec, comme un Gabin dans Audiard (celui des Tontons Flingueurs, n’est-ce pas), moqueur sur les bords – du stade nautique évidemment. Serge est le premier vainqueur du Trophée Clairefontaine (1990 – François Gabart avait sept ans) et consultant technique aux côtés de Pierre-Louis Castelli, commentateur de luxe pour un public passionné. Reprenons. Alors, à partir de là, Armel Le Cléac’h signait la troisième victoire de manche, puis Bertrand Pacé la quatrième et Yann Eliès (très en forme !) la cinquième. Retour aux affaires de François Gabart pour la sixième. Et de Armel Le Cléac’h dans la suivante. Genre, ces deux là ne se lâchent plus (déjà entendu). Quant à Fred Le Peutrec, il profitait de la brise thermique enfin installée pour faire tonner la poudre, après avoir obtenu le Prix du Boute-en-train de la part des arbitres. Erwan Tabarly, seul à découvrir cette spécialité – très surprenante, il est vrai – ne faisait pas mieux que troisième dans la septième. C’est déjà énorme pour un coup d’essai. Car rookie dans la meute, c’est pas des vacances ! Nicolas Charbonnier surprenait par une journée transparente. Mais tout cela “compte pour du beurre, maman” comme disent les enfants, car les manches officielles débuteront demain à 10h30. Alors c’était juste pour rigoler. On a passé un bon moment, on remercie les acteurs et le metteur en scène, Mr Eole.

Classement du Warm-up Rhodia

1- Bertrand Pacé (3,7,7,1,2,2,4,2), 49 pts ; 
2- Yann Eliès (2,3,3,3,1,6,6,5), 46 pts ; 3- Armel Le Cléac’h (4,4,1,7,3,3,1,8), 
45 pts ; 4- François Gabart (8,1,5,4,5,1,7,3), 42 pts ; 5- Michel Desjoyeaux (1,8,6,2,7,8,2,4), 38 pts ; 6- Erwan Tabarly (5,5,4,5,6,4,3,6), 34 pts ; 7- Fred Le Peutrec (6,6,2,8,4,7,8,1), 33 pts ; 8- Nicolas Charbonnier (7,2,8,6,8,5,5,7), 25 pts.

Source

SailngOne

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent