Les jeunes Frenchies à cinq jours de leur Cup

La pression monte à San Francisco, à cinq jours du début de la Coupe de l’America des jeunes. Les Français de Next World Energy s’y entrainent d’arrache-pied avant les quatre jours de compétition prévus du 1er au 4 septembre.

Les Français de Next World Energy ont entamé ce lundi leur ultime semaine d’entrainements. Chaque jour, les jeunes recrutés et formés par Energy Team naviguent en régates préparatoires avant le début des hostilités de la Red Bull Youth America’s Cup qui interviendra ce dimanche 1er septembre, à bord des AC45 ailés.

10 équipes, 8 nations, 4 jours de régates en flotte

Cette America’s Cup des jeunes (moins de 24 ans) a pour objectif de détecter les futures stars de la voile. “C’est une des initiatives les plus passionnantes prises par la Cup” assure James Spithill, barreur du Defender Oracle. Il est vrai que pouvoir rivaliser avec les meilleurs jeunes mondiaux en baie de San Francisco, à bord des catamarans à aile rigide, est une chance en or pour les 60 marins en devenir. Ceux-ci vont s’affronter sur des courses en flotte. Dix équipes sont en lice, en provenance de 8 nations différentes. Outre deux teams américains et deux néo-zélandais, les jeunes régatiers viennent d’Australie, de Suisse, d’Allemagne, de Suède, du Portugal… et donc de France.

Chaque matin de 8h30 à 11h, les six jeunes de Next World Energy sont donc à l’entrainement à bord des AC45, au coeur de cette mythique baie de San Francisco, entre Alcatraz et le Golden Gate. Ils mettent les bouchées doubles pour se hisser au niveau de leurs futurs adversaires. Américains et Néo-Zélandais semblent avoir un peu d’avance (ils ont pu s’entrainer beaucoup plus que les autres) mais tout est possible sur quatre jours de régates en flotte, à raison de deux courses par jour. L’enjeu en vaut la chandelle : des mois de préparation verront leur aboutissement entre dimanche et mercredi prochain… sous les yeux de la planète voile au grand complet.

Ils ont dit

Antoine Mermod, Team Manager – Next World Energy :

Nous bénéficions de conditions assez agréables depuis le début de nos entraînements, ici à San Francisco. C’est une course contre la montre dans laquelle nous nous sommes lancés, car nous ne disposions que de 14 jours d’entraînement avant le début des régates. Le programme quotidien, c’est régates d’entraînements chaque matin entre 8h30 et 11h00. Il a fallu progresser très vite pour se mettre au niveau des autres teams et aujourd’hui, on commence à ressentir les effets de ces entraînements intensifs. Ce qui est marquant c’est le niveau très homogène entre les différents teams, même si on remarque bien que les équipes américaines et néo-zélandaises ont déjà beaucoup navigué! . Nous avons encore quelques petits points à améliorer avant le début des épreuves, mais globalement nous nous sentons assez prêts.

Arthur Ponroy, skipper de Next World Energy :

On a vraiment bien travaillé depuis 10 jours. On partait de plus bas que d’autres équipes, mais on a progressé plus vite. On fait maintenant de bonnes régates d’entraînement, mais on manque encore un peu de régularité. C’est vrai que certains maîtrisent mieux le sujet… A nous de continuer à progresser en nous entraînant à notre rythme, jusqu’à la fin de cette semaine. J’ai le sentiment que tout le monde peut gagner ou perdre. On n’a pas trop de pression encore – pas le temps ! – mais on sait bien que dimanche, il faudra prendre de bons départs…

L’équipage de Next World Energy :

  • Arthur Ponroy – Skipper
  • Antoine Lauriot-Prévost – Barreur
  • Hubert Savatier – Tacticien
  • Romain Bellet – Equipier d’avant / régleur d’aile
  • Valentin Bellet – Régleur
  • Paul Dagault – Numéro 1
  • Edouard-Marie Alikiagaléléi – Equipier d’avant / régleur

Source

Energy Team

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent