François Gabart embarque Michel Desjoyeaux

© Vincent Curutchet / Dark Frame / Macif

En un peu plus de trois ans de collaboration, la MACIF et François Gabart ont construit un projet d’exception couronné par un Vendée Globe remporté de main de maître. Du Figaro Bénéteau au 60 pieds IMOCA, le groupe Macif et le skipper ont su trouver le bon rythme qui leur permet de goûter aujourd’hui un succès mérité. Pour autant, François Gabart n’oublie pas tout ce que lui a apporté Michel Desjoyeaux qui l’a accompagné depuis ce jour du printemps 2010, où le jeune navigateur était venu le solliciter pour embarquer à ses côtés sur la Barcelona World Race.

Aujourd’hui, c’est François qui souhaite embarquer Michel Desjoyeaux sur la Transat Jacques Vabre. Fort de son expérience sur le Vendée Globe et de tout le travail mené avec son équipe technique, il voulait ainsi retrouver ce plaisir partagé de naviguer à ses côtés, et reprendre le fil de cette navigation commune achevée prématurément. Interviews croisées des deux protagonistes :

François, demander à Michel de participer à la Transat Jacques Vabre était une évidence en fait ?

François Gabart :

« Pour moi, c’est dans la logique des choses. Nous travaillons ensemble, nos modes de fonctionnement se ressemblent et il existe une véritable relation de confiance entre nous. Et puis, il nous reste une histoire à écrire ensemble en course (NDLR : lors de la Barcelona World Race, Foncia, le monocoque de Michel avait démâté au large de l’Afrique du Sud). »

Michel Desjoyeaux :

« On a un truc à finir ensemble, c’est certain. Quand François est venu me proposer l’affaire, j’ai bien compris qu’il avait déjà choisi. J’ai attendu un tout petit peu, car j’avais peut-être une opportunité de faire naviguer le MOD70, mais dans sa tête, c’était clair. »

Le fait que François soit maintenant le dernier vainqueur du Vendée Globe va-t-il changer la donne à bord ?

Michel :

« Ça va être lui le patron, ça me convient bien (rires). Sur ce bateau-là, il a maintenant beaucoup plus d’expérience que moi. Mais, sinon, une fois qu’on est en mer, ça ne change pas grand-chose, on est avant tout un tandem, comme on l’était déjà sur la Barcelona World Race. »

François:

« Il n’y a pas de raison que cela change nos rapports. Le fait de partir avec Michel est un vrai plus : outre le plaisir de naviguer ensemble, je sais qu’on va former un duo immédiatement performant et efficace. Nous n’allons pas nous nous disperser, ni repartir de zéro. »

Michel:

« Le mode d’emploi de MACIF, François le possède. Et nous aurons tout l’été pour nous entraîner. La dernière fois, nous avions dû faire un arrêt minute au Brésil (ndlr escale technique à Recife pendant la Barcelona World Race). Là, c’est l’objectif de nous y amarrer ; si nous sommes les premiers à le faire, ce serait pas mal. »

François :

“Et puis, deux anciens vainqueurs du Vendée Globe sur le même bateau pour une Transat, c’est un clin d’œil sympa, non ?”

La Transat Jacques Vabre en bref

3 novembre, 13h02 : départ de la 11ème Transat Jacques Vabre
Parcours de 5395 milles – près de 10 000 km entre Le Havre et Itajai au Brésil

A vos agendas

MACIF 60 :

  • 11-13 août : Fastnet Race en double avec Michel Desjoyeaux (Cowes – Porthmouth)
  • 20-22 septembre : Trophée Azimuth (Lorient)
  • 3 novembre : Départ de la Transat Jacques Vabre en double avec Michel Desjoyeaux (Le Havre-Itajai au Brésil)

Catamaran de sport :

  • 5-12 juillet : Championnat du Monde de Formule 18 (Marina di Grosseto – Italie)
  • 12-15 septembre : Trophée Clairefontaine (La Grande Motte)

*Formule 18 : Catamaran de 5,52m puissant, sensible aux réglages et d’une grande finesse de barre.

Source

Agence Windreport’

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre