Remise des prix exceptionnelle

  • Francois Gabart vainqueur du Vendée Globe 2012-14
    © Olivier Blanchet / DPPI
  • © Olivier Blanchet / DPPI
  • © Olivier Blanchet / DPPI
  • © Olivier Blanchet / DPPI
  • © Olivier Blanchet / DPPI
  • © Jean-Marie Liot / DPPI
  • © Vincent Curutchet / Dark Frame / DPPI
  • © Olivier Blanchet / DPPI
  • © Olivier Blanchet / DPPI
  • © Vincent Curutchet / Dark Frame / DPPI
  • © Vincent Curutchet / Dark Frame / DPPI

C’est certainement la remise de prix rassemblant le plus de public pour un évènement sportif. Ce samedi 11 mai, sur la grande plage des Sables d’Olonne envahie par la foule, François Gabart a reçu des mains de Bruno Retailleau son trophée de vainqueur du Vendée Globe. Tous les autres skippers étaient également présents pour recevoir un dernier hommage.

TROPHÉES ET SPECTACLE SOUS LES ÉTOILES

La soirée de ce samedi était dédiée aux skippers, mais aussi au public venu en masse pour les acclamer. Les 100 000 personnes présentes autour de l’imposant podium installé sur la grande plage des Sables d’Olonne ont assisté à la remise des prix, retransmise sur un écran géant. Outre François Gabart et son imposant trophée, tous les skippers du millésime 2012-2013 se sont succédé sur scène pour recevoir leurs récompenses. Les abandons d’abord, Bernard Stamm (hors course) ensuite, puis les onze classés, les uns après les autres. Pour finir en triomphe avec le podium, Alex Thomson, Armel Le Cléac’h (à qui la foule a chanté « Joyeux anniversaire » en chœur) et François Gabart, accueillis sous des feux d’artifice. En plus de leurs trophées, Jean-Pierre Dick et Tanguy de Lamotte ont reçu respectivement les palmes de la combativité et de l’émotion, décernées par Sodebo et les internautes.
Pendant près de deux heures, les spectateurs ont admiré un spectacle à couper le souffle, à la gloire des marins. Jeux de lumière, musique, clips… Deux films ont également été diffusés, l’un regroupant les plus belles images de la course depuis sa création et l’autre relatant les moments forts de cette septième édition. Comme pour déjà se replonger dans cet événement d’anthologie.
Le public a par ailleurs découvert en exclusivité les premières images du film « En Solitaire » de Christophe Offenstein, en présence de François Cluzet – interprète du personnage principal et parrain de ce Vendée Globe 2012-2013. En attendant l’édition de 2016, les passionnés ont ainsi eu un aperçu de ce long-métrage grand public mettant en scène l’incroyable destin d’un marin à l’occasion de sa première participation à l’ «Everest des Mers ».
Un feu d’artifice géant d’une dizaine de minutes a clôturé la soirée, générant une salve d’applaudissements pour acclamer les skippers une dernière fois.

FRANÇOIS GABART IMMORTALISÉ SUR LE REMBLAI

Avant sa consécration sur la grande plage, François Gabart avait déjà eu droit à une distinction d’honneur. À 17h, le plus jeune vainqueur du Vendée Globe est devenu le sixième marin à laisser ses empreintes sur le « Walk of Fame » du remblai de la ville. Comme Titouan Lamazou, Alain Gautier, Christophe Auguin, Vincent Riou et Michel Desjoyeaux – par deux fois – avant lui, François Gabart possède désormais à son tour une plaque à son nom, avec son bateau et sa signature, trace indélébile de sa victoire.

ILS ONT DIT…

Bruno Retailleau (Président du conseil général et de la SAEM Vendée)

Cette septième édition du Vendée Globe a été phénoménale et a encore une fois engendré la passion du public, en France comme à l’international. Le public présent ce soir montre bien l’extrême engouement que suscite cette course.
Je tenais à remercier François Cluzet d’être à mes côtés pour cette remise des prix, ainsi que Christophe Offenstein, réalisateur du film, venus présenter en exclusivité les premières images d’ « En Solitaire » qui sortira le 6 novembre prochain. Ce film est une consécration et montre que le Vendée Globe, c’est beaucoup plus qu’une course. C’est une légende, un mythe.
Je vous donne rendez-vous le samedi 12 novembre 2016, pour la huitième édition du Vendée Globe !

François Gabart (skipper MACIF, vainqueur du Vendée Globe)

J’ai encore du mal à réaliser… J’ai vu tellement de monde depuis trois mois, y compris ce soir. Ce que je réalise c’est que j’ai réalisé mon rêve et que j’ai aussi fait rêver les gens. D’autant que je ne pensais pas aller aussi loin, on s’est tous surpris avec MACIF. Et de surprise en surprise, on obtient une belle victoire. Je ne sais pas pourquoi, mais il fallait que je fasse ce Vendée Globe, j’en avais besoin. Et maintenant que c’est fait, j’en suis très heureux. J’espère revenir un jour.

Armel Le Cléac’h (skipper Banque Populaire, 2e du Vendée Globe)

La bagarre avec François a été intense, avec les autres aussi d’ailleurs. Mais vivre une nouvelle fois cette aventure fut quelque chose de magnifique. Ce que je retiens principalement, c’est cette foule venue pour moi le jour de mon arrivée. Ces images resteront gravées en moi, c’est ça la magie du Vendée Globe.

Alex Thomson (skipper HUGO BOSS, 3e du Vendée Globe)

Ce furent dix longues années passées à courir derrière ce Vendée Globe. Je tenais à remercier mon sponsor, qui est resté malgré deux déceptions. Mais ces deux échecs m’ont rendu plus fort et d’avoir réussi cette fois-ci me rend confiant. Je serai de retour dans quatre ans.

Jean-Pierre Dick (skipper Virbac-Paprec 3, 4e du Vendée Globe et lauréat de la Palme de la combativité)

Pour moi, le Vendée Globe est la cerise sur le gâteau de ces mois de préparation. Et cette recherche de la réussite, de toujours se surpasser, c’est fabuleux. Cette course est un graal, c’est une fierté de passer la ligne d’arrivée et c’est tout ce public qui nous porte.

Tanguy de Lamotte (skipper Initiatives-coeur, 10e du Vendée Globe et lauréat de la Palme de l’émotion)

C’est une course extraordinaire et c’est déjà fantastique d’être au départ. Surtout qu’avec Initiatives-cœur, tout s’est fait très vite. Mais grâce au soutien du public, 19 enfants ont été sauvés et avec ce chèque de 10 000 euros de la palme Sodebo, un vingtième pourra être opéré.

François Cluzet (interprète du rôle principal du film « En Solitaire »)

Le tournage était très impressionnant, sans compter que nous étions 18 à bord. Il y avait donc un léger problème de promiscuité ! C’était un défi artistique, mais également humain car nous voulions rester fidèles à l’esprit de la course. Nous avons eu la chance d’être très bien encadrés par la Direction de course et par les skippers. L’objectif était de faire un film qui leur ressemble, authentique et spontané. C’était vraiment une grande aventure.

Source

Vendée Globe

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2012-13

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe