PRB prend ses marques sur le Tour de Saint-Barth

© Benoît Stichelbaut / B to B

Dernier petit plaisir avant le grand départ de demain (15h00, heure française), le tour de l’île a tenu ses promesses. Dans des conditions presqu’idéales, les navigateurs qui pouvaient embarquer des membres d’équipages pour cette régate exhibition, ont fait le spectacle le long des côtes de Saint-Barth. Pour le plus grand plaisir des îliens, mais aussi des enfants embarqués à bord des monocoques.

Comme si c’était déjà le grand départ… Les équipages des Imoca 60 ont offert un spectacle à la hauteur de l’événement sur la ligne mouillée légèrement dans le sud du port de Gustavia, entre les îlots du Pain de Sucre et des Gros Îlets. Sous grand voile haute et solent, les concurrents se sont offerts un départ au cordeau dans lequel Mike Golding sur Gamesa, prenait le meilleur sur toute la flotte. Le Britannique se retrouvait rapidement à la lutte avec Marc Guillemot (Safran) et Armel le Cléac’h (Banque Populaire) quand Vincent Riou sur PRB tentait une option un peu plus au large. Bien lui en prenait puisque c’est dans un premier temps Banque Populaire qui tombait dans un trou de vent à raser les falaises de l’île. C’était ensuite Safran et Gamesa qui, entrainés dans une bagarre au couteau, laissaient finalement passer le vainqueur du Vendée Globe 2004-2005, particulièrement motivé après sa déconvenue dans la dernière Transat Jacques Vabre.

Deux nouveaux bateaux à quais

C’est donc PRB qui s’imposait assez nettement laissant Gamesa et Safran batailler pour la deuxième place. Mike Golding s’imposait finalement de deux petites minutes devant Marc Guillemot. Banque Populaire, bien revenu, terminait en quatrième position à trois minutes de ces deux prédécesseurs. La bonne nouvelle de ce tour de Saint-Barth est de constater les écarts très faibles entre les bateaux de nouvelle génération et les unités construites pour le Vendée Globe 2008-2009 et optimisées depuis. Plus que jamais, ce sera la capacité des solitaires à faire la différence qui comptera et cette Transat B to B vient à point pour jauger de l’état des forces en présences.
Pendant que leurs adversaires faisaient le tour de l’île, Bureau Vallée et Hugo Boss s’amarraient à Gustavia. Le premier terminait son convoyage, quand le second avait la satisfaction d’avoir terminé le chantier entamé à Saint-Martin. Les deux derniers concurrents, François Gabart (MACIF) et Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) sont attendus dans la journée à Saint-Barth. Sauf imprévu, tout le monde devrait donc être présent sur la ligne demain à 11h locales (soit 16 heures françaises).

Analyse météo:

Une analyse météo quotidienne réalisée par notre partenaire U Grib sera publiée sur le site officiel de la course.

Source

Rivacom

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Transat B to B