L’Equipe de France dévoilée

Christophe Launay / www.sealaunay.com

Alors que l’olympiade de Rio débute à peine, une grande partie de l’Equipe de France de Voile Olympique vient d’être révélée par la Direction Technique Nationale de la FFVoile. A ce jour, ils sont 20 à porter les couleurs de l’Equipe de France de Voile, du jeune Louis Giard, 20 ans, au « doyen » Nicolas Le Berre qui reprend, à 36 ans, le chemin de la compétition aux côtés de Pierre Leboucher. Quatre “handis” représentent par ailleurs l’Equipe de France Paralympique. Pour Guillaume Chiellino, directeur de l’équipe, ce collectif est tiré vers le haut par Jonathan Lobert et Julien Bontemps, deux « fers de lance » aux « performances exceptionnelles ». Le premier est médaillé de bronze sur le plan d’eau de Weymouth en Finn alors que Julien est l’un des planchistes français les plus titrés avec trois couronnes mondiales et une médaille d’argent obtenue à Pékin en planche à voile. La nouvelle Direction Technique – sous l’impulsion de Jacques Cathelineau, DTN – a souhaité rénover le mode d’entrée en Equipe de France. « Il n’y a qu’un seul objectif par an, à savoir le Mondial » résume Claire Fountaine, vice-présidente chargée du haut niveau alors que Guillaume Chiellino rappelle qu’une place dans le top 8 sur un mondial assure, de facto, une sélection au sein du collectif pour l’année à venir. La Direction Technique se réserve par ailleurs le droit de conserver des sportifs « à fort potentiel » qui ne répondraient pas à ces critères précis. C’est le cas par exemple de Nicolas Charbonnier, médaillé de bronze à Pékin, qui est aujourd’hui en quête d’un nouvel équipier de 470. La sélection annoncée aujourd’hui concerne sept des dix séries olympiques ainsi que les deux séries paralympiques. Les trois dernières, le Nacra 17, le 49er FX ainsi que le Radial seront annoncées à l’occasion de la Semaine Olympique Française qui se déroulera à La Rochelle en octobre (voir calendrier ci-dessous). Avant cette échéance, les sportifs engagés sur ces différents supports bénéficient tout de même d’un soutien aussi bien financier que matériel et humain pour progresser au sein de la hiérarchie mondiale.

Interview de Claire Fountaine, vice-présidente chargée du haut niveau et présidente de la commission du haut niveau :
« Il n’y a pas de changement radical mais la nouveauté vient du fait qu’il n’y a maintenant qu’un seul objectif par an, à savoir le championnat du monde, ceci afin que les coureurs s’habituent à être prêt le jour J. Les coureurs doivent s’adapter à cette pression et savoir gagner. C’est un objectif simple et lisible. Le bilan que l’on a fait, est que les coureurs français sont bons, ils sont toujours dans le top 10 mais ce n’est pas suffisant. Aux Jeux, il y a trois médailles dont un titre et il faut apprendre à y être. C’est ce qui a fait la force d’un certain nombre de nations fortes comme l’Australie ou la Grande Bretagne. C’est bien de faire de beaux résultats sur des World Cup ou des épreuves intermédiaires mais ce n’est plus l’essentiel. L’olympiade se déroulera en deux étapes. La première jusqu’aux championnats du monde ISAF à Santander (septembre 2014) où l’on veut sélectionner la nation dans toutes les séries. La seconde, de 2014 à 2016 pendant laquelle se déroulera la sélection des coureurs dans chaque série. Il y a aux Jeux une mixité au niveau des hommes et des femmes et nous avons une forte volonté d’être présents au niveau des féminines, notamment dans les nouvelles séries. Il y a également dans cette équipe un mélange d’expérience entre des coureurs très jeunes et d’autres expérimentés. C’est la force de cette équipe. L’encadrement lui aussi est varié avec d’anciens coureurs de haut niveau et d’autres qui ont l’expérience, en tant qu’entraîneurs, de plusieurs préparations olympiques. »

Interview de Guillaume Chiellino, Directeur de l’Equipe de France :
« La ligne directrice pour ce collectif est de faire rimer Equipe de France et performance sur les championnats du monde. (…) Personne ne va sur un Mondial pour s’y entraîner mais bien pour faire une performance. On a donc fait ce choix qui permet de ne pas se perdre dans des objectifs intermédiaires et d’être compréhensible par tous, qu’il s’agisse des coureurs, des entraîneurs ou du public. (…) La sélection annoncée ici ne concerne pas les Nacra 17, les 49er FX ni le Radial car nous n’avons pas encore de visibilité sur ces supports. Aujourd’hui, ceux pour qui nous avons validé le projet sportif ont du matériel, un encadrement humain de qualité et des moyens financiers pour progresser. On annoncera la sélection à l’occasion de la Semaine Olympique Française, à La Rochelle en octobre. »

> L’équipe, commentée par Guillaume Chiellino :

Jean-Baptiste Bernaz, 25 ans (CN Ste-Maxime) / Laser
« Jean-Baptiste est aujourd’hui autour du top ten mondial – c’est d’ailleurs sa place sur les derniers JO – et il y a maintenant un vrai challenge pour grimper sur les podiums. Il va se donner jusqu’au mondial 2014 à Santander pour devenir incontournable et il a cette capacité, aussi bien dans ses jambes que dans sa tête. »

– 10ème des Jeux de Londres
– 8ème des Jeux de Pékin
– 4ème du championnat d’Europe 2007

Julien Bontemps, 33 ans (ASPTT Nantes) / RS :X
« C’est un des piliers de l’équipe pour deux raisons : sa médaille d’argent à Pékin et son nouveau titre l’année dernière. Il a une formidable expérience du haut niveau et une rigueur incroyable dans le travail. C’est un cadre incontournable pour ce qu’il incarne en matière d’investissement physique et de constance à haut niveau depuis des années. Il était déjà champion du monde en 2004 ! »

– 5ème aux Jeux Olympiques de Londres
– Vainqueur de la SOF 2012 et 2001
– Champion du monde 2012
– Médaillé d’argent à Pékin (2008)
– Champion du monde 2004 et 2005
– Champion d’Europe 2001 et 2003

Sofian Bouvet, 23 ans (YC Antibes) – Jérémie Mion, 23 ans (SR Havre) / 470
« Sofian et Jérémie s’associent à nouveau pour le meilleur. Ils ont tous les deux décidé de revenir l’un vers l’autre après avoir été concurrents pendant 18 mois. Ce sont des jeunes hyper motivés, ambitieux, c’est le genre de profil très intéressant. »

– Double champions du monde Junior 2009 – 2010

Nicolas Charbonnier, 31 ans (YC Antibes – Equipe de France Douanes) / 470
« On a décidé de garder Nicolas même s’il n’a pas d’équipier aujourd’hui car c’est quelqu’un de grand talent et il a été médaillé de bronze aux JO de Pékin. Nous avons voulu lui laisser un peu de temps pour se trouver un équipier. »

– Vice-champion du monde 2010
– Médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Pékin
– Vice-champion d’Europe 2007
– Champion d’Europe 2002
– Double champion du monde ISAF Jeune

Julien D’Ortoli, 30 ans (YCPR Marseille) – Noé Delpech, 27 ans (YCPR Marseille) / 49er
« Ils ont été les partenaires d’entraînement de Manu Dyen et Stéphane Christidis pour les derniers Jeux. Ils ont déjà réussi à rentrer dans le top 8 du dernier mondial. Leur objectif maintenant est de transformer ça pour atteindre un podium et s’installer dans la hiérarchie internationale. »

– 8ème du championnat du monde 2012
– 2ème de la SOF 2011
– 3ème de la SOF 2010

Emmanuel Dyen, 33 ans (CNV Aix les Bains – Equipe de France Douane) – Stéphane Christidis, 31 ans (EV Cagnes sur Mer – Equipe de France Militaire) / 49er
« C’est un équipage qui a vraiment animé la Préparation Olympique précédente avec de très bons résultats dès 2010. Ils auraient pu vouloir arrêter après les JO mais ils repartent et c’est une très bonne chose pour eux et pour toute l’équipe. »

– 6ème des Jeux Olympiques de Londres
– 4ème du championnat du monde 2012 et 2010
– Vice-champion d’Europe 2010
– Vainqueur de la SOF 2012

Mathieu Frei, 25 ans (SR Caledonienne) – Yann Rocherieux, 30 ans (CN de Sciez) / 49er
« Depuis 2010, ils ont bien progressé jusqu’à atteindre un titre européen en 2012. Il y a un jeune barreur, Mathieu et un équipier plus expérimenté. Ils ont vraiment envie de prouver ce qu’ils valent et le mondial qui se déroulera en France, à Marseille, cette année sera un paramètre important. »

– Champions d’Europe 2012

Louis Giard, 20 ans (YC Carnac) / RS :X
« Il est champion du monde chez les moins de 21 ans et est parvenu à rentrer dans le top 10 d’un championnat du monde senior. C’est une grosse performance, il a un énorme potentiel. »

– 10ème du championnat du monde senior 2013
– Double Champion du monde Jeune 2012 – 2013

Thomas Le Breton, 31 ans (SR Brest – Equipe de France Militaire) / Finn
« A l’issue de la PO précédente, Thomas est allé s’aérer la tête en MOD 70 mais il va maintenant faire son retour en Finn. Il a donc décidé de repartir sur une olympiade en connaissance de cause. Il aime bien le petit temps et collabore très bien avec Jonathan, ceci grâce à François Le Castrec. C’est très sain pour tout le monde. C’est bien qu’il ait vu autre chose et navigué sur d’autres supports. Ça va être dur physiquement au début mais l’objectif est le championnat du monde. »

– 4ème du championnat d’Europe 2011
– 5ème du championnat du monde 2010
– 2ème de la Semaine Olympique Française 2010
– 2ème des Jeux Mondiaux de la Voile 2006

Pierre Le Coq, 24 ans (CMV St Brieuc) / RS :X
« Pierre a consacré pas mal de temps à ses études de médecine dentaire tout en parvenant à faire de bons résultats jusqu’à maintenant. Il sera plus disponible à partir de la deuxième partie de l’année et on peut s’attendre à une belle progression de sa part. »

– Champion du monde jeune ISAF 2007
– 3ème du championnat du monde Jeune ISAF 2006
– Vice-champion du monde jeune ISAF 2005

Pierre Leboucher, 32 ans (ASPTT Nantes) – Nicolas Le Berre, 36 ans (FFVoile) / 470
« Pierre est maintenant aux côtés de son ex-entraîneur, Nicolas Le Berre. Nicolas a fait le choix de revenir à la compétition et c’est une bonne idée. Nous sommes convaincus que son expérience en coaching va lui servir dans son projet. C’est un plus pour lui et pour Pierre. »

Pour Pierre (avec Vincent Garos)
– 7ème des Jeux Olympiques de Londres
– Vice-champion du monde 2012
– 3ème du championnat d’Europe 2006
Pour Nicolas (avec Gildas Philippe)
– 3ème du championnat du monde 2005
– 5ème des Jeux Olympiques d’Athènes

Camille Lecointre, 28 ans (SR Brest – Equipe de France militaire) – Mathilde Géron, 26 ans (CMVSB – Equipe de France militaire) / 470
« Elles ont fait une belle saison 2012 avec une place de vice-championnes du monde et une quatrième place aux JO. Elles reviennent après une période de pause et reprennent sur la Sailing World Cup de Hyères avec une grande envie de se battre. C’est super qu’elles aient annoncé très tôt leur souhait de repartir. »

– 4ème des Jeux Olympiques de Londres
– Vice-championne du monde 2012
– 3ème de la Semaine Olympique Française 2012
– 2ème de la Semaine Olympique Française 2010

Jonathan Lobert, 27 ans (SNO Nantes – Equipe de France Militaire) / Finn
« Jonathan Lobert est le fer de lance de cette nouvelle équipe. Son résultat olympique doit servir d’aiguillon à toute l’équipe. C’est une performance superbe et il dégage une belle énergie. Le physique et le mental sont ses forces. Il est allé au bout de lui-même dans ces deux domaines. Il incarne le dépassement de soi au sens propre. »

– Médaillé de bronze à Londres
– Nombreux podiums sur des étapes de la Coupe du Monde

Charline Picon, 28 ans (Palmyr Atlantic Voile) / RS :X
« Elle vient de prendre la cinquième place sur le championnat du monde avec une préparation un peu courte. Elle a de grandes qualités dans le petit temps et est peut-être l’une des plus rapides au monde dans ces conditions. Il reste peut-être un peu de travail dans le medium pour qu’elle devienne une sportive parfaite. »

– 5ème du championnat du monde 2013
– 8ème aux Jeux Olympiques de Londres
– 3ème des Championnats du Monde 2009 et 2010
– Vice-championne d’Europe 2008

Nacra 17, 49er FX, Laser Radial
Annonce à venir après les championnats du monde de classe 2013

> L’équipe de France paralympique, commentée par Jean-Jacques Dubois, coordinateur de la pratique sportive paralympique :

Damien Seguin, 33 ans (SNO Nantes) :

« Damien a marqué et continuera de marquer sa pratique du fait de sa réflexion sur le sport. Il a été porte drapeau de l’équipe de France paralympique à Londres et a été apprécié de tous pour son engagement. C’est un solitaire de par sa pratique mais c’est quelqu’un d’ouvert avec un côté militant. »

– 4ème des Jeux de Londres
– Médaillé d’argent à Pékin
– Champion paralympique à Athènes
– Champion du monde 2012, 2007 et 2005
– 7 victoires sur la Semaine Olympique Française

Bruno Jourdren, 51 ans, (CN Carantec), Eric Flageul, Nicolas Vimont – Vicary

« Bruno est quelqu’un d’hyper exigeant sur l’eau. C’est souvent un plus même si c’est parfois un peu dur pour l’équipage car c’est un éternel insatisfait. En même temps, il a cette capacité à être très direct et très humain. C’est un caractère fort qui marque les esprits. Sa force est d’avoir su fidéliser un équipage. Il parvient notamment à prendre en compte le handicap visuel de Nicolas, ce qui n’est pas simple. »

– 4ème des Jeux de Londres
– Médaillé d’argent à Pékin
– Vice-champion du monde 2012
– Vainqueur de la SOF 2011
– Vainqueur de la Transat AG2R en 1998

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Finn

Les vidéos associées : RS:X