L’ICOM Cup donne le coup d’envoi de la saison Figaro Bénéteau

© YCGM

Ils seront finalement douze skippers à prendre le départ de la deuxième édition de l’ICOM Cup Méditerranée, jeudi à 15h, devant le port de La Grande Motte. Six jours de régates côtières et hauturières se profilent pour eux à l’horizon. Une rampe de lancement idéale pour ouvrir la saison et plonger les bizuths dans le grand bain du circuit Figaro Bénéteau.

Ça sent bon le début de saison ! Les monocoques des concurrents de l’ICOM Cup sont maintenant solidement amarrés sur les pontons de la Grande Motte. A leur bord, bottes et cirés devraient être de sortie jeudi sur les coups de 15h, pour le top départ de cette épreuve inaugurale. Des dires de Mathias Lallemand, le directeur de course, l’entrée en matière s’annonce en effet « corsée » sur la mer Méditerranée. « Des conditions humides et quelque peu musclées, avec une mer formée suite au gros coup de vent attendu aujourd’hui ». Le décor est planté ! Les bizuths du circuit, qui, pour certains, viennent ici décrocher une partie de leur qualification à La Solitaire du Figaro – Eric Bompard Cachemire, sont prévenus. Trois d’entre eux nous livrent leur regard sur la course, à 48 heures du départ.

Les skippers parlent de la course…

Alexia BARRIER, Salon Nautique de Lyon – Loisirs d’Eau : « L’ICOM Cup Méditerranée est une bonne mise en route pour cette saison en Figaro Bénéteau 2 qui se profile devant moi. C’est évidemment une préparation pour La Solitaire du Figaro – Eric Bompard Cachemire, à laquelle j’aimerais participer pour la première fois cette année (la navigatrice est à la recherche de partenaires pour boucler son programme de courses, ndr). Cette épreuve va donc être l’occasion de reprendre mes marques en solitaire. Car si j’ai beaucoup navigué dernièrement, sur le circuit international avec des transatlantiques et courses côtières, c’était en équipage, sur un plan Farr de 115 pieds et en tant que chef de quart. Cette fois, je ne pourrai compter que sur moi ! Pour ce qui est du résultat, on verra bien. Si je peux laisser quelques bateaux derrière, je serais très heureuse. »

Jack BOUTTELL, Artemis 77 : « Je suis prêt, tout comme mon bateau, et très impatient d’en découdre ! L’objectif sera de naviguer proprement, sans faire d’erreurs majeures. Je viens avant tout ici pour apprendre, emmagasiner de l’expérience en vue des autres courses comme La Solitaire du Figaro – Eric Bompard Cachemire. Ce sera seulement la deuxième fois que je naviguerai en solitaire durant plus de 24 heures. Je vais donc devoir gérer mon sommeil, veiller à mon alimentation. Dans ces conditions, si je peux décrocher une belle place à l’arrivée, ce sera la cerise sur le gâteau comme on dit en France ! »

Gwenaël GBICK, Made in Méditerranée : « J’aborde cette course avec beaucoup d’impatience et la volonté de naviguer le plus simplement possible. Dire que je suis prêt est un bien grand mot, car je n’ai débuté sur le circuit Figaro Bénéteau que depuis décembre dernier. J’ai le sentiment qu’il faut un peu de temps pour se sentir vraiment solide dans cette classe particulièrement exigeante. Cela dit, c’est une série vraiment passionnante. A chaque navigation je découvre quelque chose de nouveau, à la fois sur le bateau, mais aussi sur moi. Je me sens comme un gamin, avec beaucoup d’envie et une vraie soif d’apprendre ! L’ICOM Cup tombe donc à point nommé. C’est une occasion unique de progresser dans la course en solitaire. Tous les ingrédients y sont : des parcours inshore, offshore, un joli plateau… Bref, je la prends comme une superbe expérience qui m’aidera sans nul doute à construire le futur. A court terme, elle est idéale pour préparer la Generali Solo 2013. J’espère aussi que c’est le début d’une aventure qui me mènera jusqu’à La Solitaire du Figaro – Eric Bompard Cachemire en 2014. »

L’ICOM Cup 2013 en chiffres…

  • 12 skippers au départ
  • 7 Français, 5 étrangers (3 Anglais, 1 Irlandais, 1 Italien)
  • 1 seule femme inscrite (Alexia Barrier)
  • 8 pensionnaires du CEM Méditerranée (Macaire, Nicol, Girolet, Barrier, Kenefick, Hill, Bouttell, Gbick)
  • 3 skippers déjà présents en 2012 pour la 1ère édition (Macaire – tenant du titre -, Nicol, Girolet)
  • 6 bizuths sur le circuit Figaro Bénéteau (Bouttell, Barrier, Gbick, Hill, Kenefick, Ravot)
  • 400 milles environ aller-retour entre La Grande Motte et Marseille
  • 6 jours de compétition
  • 15 nœuds de vent environ attendus au départ jeudi après-midi

Liste des 12 inscrits :

  • Matthieu GIROLET (FRA) – Lafont Presse
  • David KENEFICK (IRL) – David Kenefick Sailing
  • Yves RAVOT (FRA) – France Parrainages
  • Xavier MACAIRE (FRA) – Skipper Hérault
  • Ed HILL (ENG) – Artemis 37
  • Jack BOUTTELL (ENG) – Artemis 77
  • Henry BOMBY (ENG) – Artemis 23
  • Gwenaël GBICK (FRA) – Made in Méditerranée
  • Pietro D’ALI (ITA) – TX Active I.Nova
  • Jean-Pierre NICOL (FRA) – Bernard Controls
  • Alexia BARRIER (FRA) – Salon Nautique de Lyon – Loisirs d’Eau
  • Jean-Paul MOUREN (FRA) – Charte du plaisancier

Source

La Septième Vague

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent