Porto et Gijón les deux escales étrangères.

© Alexis Courcoux

Depuis le mois de décembre, le voile est levé sur les étapes françaises de l’édition 2013 de La Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire et les villes françaises de Bordeaux, Roscoff et Dieppe sont à pied d’oeuvre pour proposer aux marins le meilleur des accueils. Pour compléter ce casting de choix, Pen Duick, organisateur de l’épreuve, dévoile en ce début d’année les escales étrangères de la deuxième manche du Championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire 2013. Ainsi, pour la première fois de son histoire, la grande classique estivale se rendra au Portugal et plus précisément à Porto, port d’arrivée de la deuxième étape. La flotte célèbrera ensuite la fidélité de la ville espagnole de Gijón, en y faisant relâche pour la treizième fois. Deux étapes denses placées sous l’influence de la péninsule ibérique qui devraient donner au nouveau cru un caractère fort et piquant !

C’est le 2 juin, sur l’estuaire de la Gironde et après une semaine de festivités le long des quais Bordelais que sera donné le grand départ de la 44ème Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire. Dès le coup de canon, les figaristes auront à en découdre jusqu’au phare de Cordouan, avant de mettre le cap sur la ville de Porto. L’occasion de vivre le jumelage entre Bordeaux et la cité baignée par le Douro, mais également de se départager sur une première étape qui recèlera de nombreuses difficultés. Avec ses 536 milles, cet acte inaugural sera une entrée en matière idéale et particulièrement relevée. Revue des difficultés avec Gilles Chiorri, directeur de course : ” Cette première étape est la plus longue des quatre et l’une des principales difficultés se présentera dès les 26 premiers milles qui pourront mettre à mal les espoirs ou apporter du bonheur aux marins. Pour sortir de l’estuaire, il faudra composer avec un plan d’eau réduit par les deux berges et un fort courant. Nous serons en mortes eaux mais il y aura quand même à jouer et tout ça dans un environnement que peu connaissent. Il faudra préserver le bateau et éviter d’aller s’échouer sur les bancs de sable et autres obstacles. Nous donnerons le départ à marée descendante pour assurer un maximum de sécurité, mais ça reste toutefois un estuaire et le départ de Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire attirera du monde. Ensuite les concurrents attaqueront le Golfe de Gascogne, qu’ils traverseront sur un axe est-ouest novateur. Au fur et à mesure de sa progression, la flotte va se retrouver sous l’influence des côtes ibériques et ses calmes redoutés puis contourner le Cap Finisterre. On sait que le vent et les courants peuvent être très fort le long des côtes espagnoles et portugaise et les derniers milles dans ces conditions seront certainement très exigeants. Enfin, dernier point, cette première étape ne pourra pas être raccourcie. Il n’y a pas d’adaptation possible, il faudra aller à Porto!”. Les concurrents seront attendus le 5 juin au Portugal.

Porto-Gijón : deux tracés possibles

Après quelques jours de répit, la flotte reprendra le large le 8 juin pour un chapitre de 452 milles le long des côtes ibériques pour gagner les Asturies aux environs du 11 juin. Pour la treizième fois et pour la deuxième année consécutive, Gijón accueillera donc La Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire. C’est au cœur de la ville, dans le vieux port, que les Figaro Bénéteau 2 viendront s’amarrer au terme de la plus courte mais peut-être la plus piégeuse des étapes. “Il y a deux parcours possibles sur cette deuxième étape, annonce Gilles Chiorri. Le premier, en route directe, long de 298 milles, soit une bouchée de pain en distance et le second, avec 452 milles si on va chercher la bouée ODAS Nord Gascogne. On reviendrait alors sur une distance habituelle de La Solitaire. Deux scénarios possibles donc, avec le premier exclusivement côtier, avec la présence de bateaux et d’engins de pêche, un jeu à la côte très piégeux au regard des calmes en fond des baies, et en règle générale une côte peu ventée le long des rivages espagnols”.

C’est donc sur un parcours total et maximal de 1 938 milles que les solitaires auront à en découdre au mois de juin prochain, avec deux premiers chapitres peu connus et à hauts risques. Avec la promesse d’un plateau exceptionnel pour l’édition 2013 de La Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire, le parcours s’annonce à la hauteur. Mais avant de batailler entre Bordeaux, Porto, Gijón, Roscoff et Dieppe, la plupart des candidats à la succession de Yann Eliès se retrouveront sur l’Atlantique à partir du 17 mars, pour la Transat Bretagne – Martinique qui partira de Brest à destination de Fort-de-France, la première des trois épreuves du Championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire.

44ème édition – Du 24 mai au 26 juin 2013

Distance totale : 1938 milles

  • Etape 1 : Bordeaux – Porto

Départ le 02/06/2013 – 13h
Distance : 536 milles
ETA : 5 juin 2013

  • Etape 2 : Porto – Gijón

Départ le 08/06/2013
Distance : 452 milles
ETA : 11 juin 2013

  • Etape 3 : Gijón – Roscoff

Départ le 13/06/2013
Distance : 436 milles
ETA : 16 juin 2013

  • Etape 4 : Roscoff – Dieppe

Départ le 20/06/2013
Distance : 514 milles
ETA : 23 juin 2013

Source

RivaCom

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : La Solitaire du Figaro