Faune rencontrée autour des Amériques lors de la Route de l’or

© Maserati

A bord de Maserati le 2 février 2013
Partis le 31 décembre 2012 de New-York, la Maserati 70 étanche à l immersion, équipe pour le surf en puissance et menée par 9 humanoïdes devenus poilus au fil des milles, continu son périple vers San Francisco.
Depuis le départ, les animaux rencontres, à part ceux du bord que l on peut croiser toutes les quatre heures, se font rares mais pas tant que ca au final.

En effet au début de l aventure, seules quelques baleines sont venus jouées avec le bolide Italien alors qu’il était englue dans les hautes pressions au sud de l hémisphère nord. Puis plus rien jusqu’ a l archipel de Fernando De Noroha au large du Brésil ou deux ou trois Pétrels accompagnes de leurs cousins Fou de Bassan huppes sont venus nous saluer. J’allais oublier mais nous avons aussi croise deux ou trois bandes de petits dauphins Brésiliens bien plus énerves que leurs cousins Bretons.

C est vraiment en arrivant dans le Sud à 100 milles des Falkland que les premiers Albatros géants sont venus voler autour du bateau, telle des sentinelles des contrées Sud.

Les Albatros, autour de l archipel des Falkland et jusqu’au Cap Horn il y en a des centaines, des milliers peut être, c est un peu comme les Gouel chez nous mais franchement ils ont l air bien moins stupides.

Ce sont encore des chasseurs pas des consommateurs…

Aux Falkland, nous sommes passes dans le petit temps et avons donc eu tout le loisir d observer les escadrilles de jeunes Albatros -50 à 100 individus-poses sur l eau tranquille, s envolant lourdement à notre passage. Incroyable, il y en avait partout et de toutes sortes à sourcils noirs, géants, impériaux etc.…

Du coup, ca m a rappelle le grand Sud en Multi quand tu es suivi nuit et jour par ces oiseaux majestueux, énormes et impressionnants surtout dans le Baston quand sans même bouger les ailes, ils te déposent a plus de 40 nœuds d un air goguenard.

Mais je m emporte revenons à nos Falkland. Nous sommes passes dans les cailloux entre deux iles, dans une passe du nom d’Hécate entre South Jason et Eléphant Jason deux iles désertes distante d un mille et bordées de brisants.

C’etait un peu une idée à moi de passer là-dedans, histoire de gagner quelques milles. Au final je ne sais pas si c était une bonne idée mais ce qui est sur c est que les habitants de l estran n avaient pas l air contents. Je veux parler bien sur des Eléphants de mer vautres sur les roches et hurlant comme des vaches à notre approche.

Nous n avons qu’à moitie apprécie l endroit finalement assez lugubre et surtout embaumée d une odeur d écuries marine ignoble.

Au large des iles Falkland, sur la route du Detroit de Lemaire, des cormorans huppes et leur copains les sternes toujours aussi survoltes nous ont aides à repérer deux ou trois phoques jouant dans le courant et probablement occupes à pécher. C’est sur qu’ il y a vraiment énormément de choses à voir dans cette région, il faudra revenir et y passer du temps.
Depuis le cap Horn, nous n’avons pas vu la cote. Les iles Pitcairn ou Robinson sont loin et les Galápagos dans notre Est à 1000 milles.
Seul deux ou trois oiseaux marins dont nous ne connaissons pas le nom nous ont survole timidement.
Depuis une semaine Maserati qui avance quand même entre 12 et 18 nœuds soulève des escadrilles de Flying Fish 24 heures sur 24.La nuit ont entend les impacts de nez écrasés sur la coque et les quelques malheureux qui trainent sur le pont au lever du soleil sont rejetés à la mer a moitie mort, bien trop petits pour être manges.
La vrai bonne nouvelle, c’est que depuis le large de l Argentine on n’a pas vu de pollution humaine, de filets, de plastique. L eau à l air propre dans ce coin du monde. Bon vous me direz on a pas ratisse l océan non plus mais quand même. Nous verrons a l approche de l Equateur et des cotes Américaines si les humains sont aussi sales qu’en Europe.
Au moment ou je finis ces quelques lignes en terrasse le coude à la portière, un banc de dauphins chasseurs ultra rapides nous dépasse en trombe…ouf il n y a pas que ces C…s de poissons volants dans l Océan Pacifique.

Sébastien Maserati 13 16 s 108 33 w

Source

imagina srl

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 5 février 2013

Matossé sous: New York-San Francisco, Records

Vues: 1171

Tags: , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Records