Une transition à la barre du CER

© Gilles Morelle / www.gillesmorelle.com

Les membres du CER le sentent venir depuis un moment – il y a du changement à venir. Un changement fondé dans la tradition du Centre d`Entraînement à la Régate qui suit un rythme régulier. Elodie-Jane Mettraux reprend cette année le poste d`administration de Jérôme Clerc, et va continuer le travail exigeant de la formation des jeunes régatiers du CER.

Après quatre ans au service du CER, l`administrateur Jérôme Clerc laisse sa place à une nouvelle génération. Il peut regarder en arrière les beaux projets dont il a été l`initiateur, les centaines de jours de navigation effectués en compagnie des jeunes régatiers lémaniques avec lesquels a atteint des résultats extraordinaires. On ne va pas le laisser partir sans lui poser quelques questions et surtout lui dire Merci pour tout son engagement!!

Jérôme, est-ce que tu pars avec un œil qui rit ou qui pleure?

En effet mes sentiments sont mitigés, je quitte cette association qui a fait partie de ma vie depuis une dizaine d’année ; tout d’abord comme équipier et puis comme administrateur ces quatre dernières années. Alors oui je suis un peu nostalgique de ces moments inoubliables passés sur les différents bateaux du CER, mais je suis également très satisfait du travail accompli ces dernières années et je me réjouis de voir une nouvelle équipe prendre la barre de cette association.

Pendant ton mandat au CER, la structure s`est beaucoup développée. Le CER a continué à transmettre les bases de la régate aux jeunes en Surprise. Pour cela trois nouveaux Surprises ont été acquis en 2011. Pendant l’unique saison où le CER était absent du Tour de France à la Voile tu as amené le CER avec beaucoup de succès sur le circuit des D35. Et puis une saison plus tard, tu as géré le retour au Tour de France à la Voile avec un nouveau type de bateau, le M34. Où est-ce que tu vois le CER dans quelques années?

Il n’y a pas de voie toute tracée. Le CER doit rester la référence en matière de régates en équipage. En Suisse, il n’y aucune autre école qui propose ce niveau de formation. Je pense que le Tour de France à la voile reste aussi la plus enrichissante des régates, qui demande les compétences les plus variées pour les jeunes régatiers. C’est le rôle de l’administrateur de définir qu’elles seront les objectifs et l’évolution du Centre. Il ne faut pas oublier que notre aventure en D35 a été un énorme succès, car nous avions réussi à transférer nos connaissances acquises ces dernières années sur un multicoque. Mais pour moi, on ne peut pas apprendre la régate en D35, il faut commencer par les bases qui restent la régate en monocoque monotype ou en match race ; le CER devrait continuer dans cette voie.

Je m’imagine que le CER n’était pas seulement ton travail mais aussi un peu «ta famille», vue les heures que t`as passées avec l’équipage. Quel est ton souvenir le plus fort de tes années au CER?

J’ai tellement de souvenirs qu’il est difficile d’en citer un seul. Mais je me rappellerai toujours du chemin parcouru par notre équipe ces dernières années. Je me rappelle de mon premier TFV à la barre du Mumm30, lors d’une étape entre Dieppe et Cherbourg ; passage de Barfleur, 30 nds de face, courant contraire, navigation de nuit dans les cailloux; les drisses cassaient les une après les autres, l’ordinateur de navigation était tombé en panne depuis un long moment et la moitié de l’équipage état hors d’état à cause du mal de mer. On s’efforçait de suivre les feux de mât des derniers concurrents pour s’avoir quand ils viraient afin d’éviter les cailloux… Ce jours là, j’ai vraiment réalisé la difficulté d’une course comme le TFV et le chemin qu’il nous restait à faire pour régater avec les meilleures équipages. Quatre ans plus tard, lors du TFV 2012, j’ai repensé à ce moment alors que l’on menait la flotte entière de M34 à travers les cailloux de la côte bretonne, et j’ai alors réalisé la formidable progression de cette équipe.

C`est clair on est tous curieux de savoir sur quelle liste des résultats on va te retrouver les saisons prochaines. Est ce que tu nous révèles déjà où va-t-on devoir être patients?

Le CER reste un formidable tremplin pour ses administrateurs ; on connaît la carrière vélique de Dominique Wavre, Kiny Parade, Christian Wahl ou encore Etienne David et Julien Di Biase. Pour ma part j’espère pouvoir continuer à monter des projets de voile de plus en plus performants et continuer à progresser dans un sport que je ne suis pas prêt d’arrêter. To be continued…

Jérôme, on te remercie pour tout ton engagement pour le Centre d`Entrainement à la Régate! Et on se réjouit de te revoir très bientôt au bout de la digue et sur l`eau!!

Lors de la saison passée, aux côtés de Jérôme, on a vu fréquemment une fille passionnée et engagée, Elodie-Jane Mettraux. En tant que responsable du projet TdF 2012 elle a pu se préparer pour son nouvaux poste. Ce n`est donc pas du jour au lendemain qu’elle se retrouve à la tête du CER.

Elodie, quand on te parle du CER ça brille dans tes yeux…

C’est pas faux!

Avec Jérôme il y aussi l`un ou l`autre des «vieux» qui va partir. Une chance pour les jeunes de pouvoir naviguer sur des projets de haut niveau?

Effectivement, le noyau dur composé de Cédric, Bryan et Jérôme part sur d’autres projets. Cependant, ils seront toujours présents pour épauler la nouvelle équipe qui va se former dès cette année, sur le circuit M34 notamment. C’est une continuité, les anciens passent le relais, et c’est une chance pour les jeunes régatiers du CER de pouvoir profiter de l’expérience de l’équipe sortante. Un nouveau noyau dur va se former, il y a des places à prendre, mais elles ne seront pas données.

La question a déjà été posée à Jérôme, à partir de maintenant le CER va pouvoir profiter de tes expériences et ton engagement. Où est ce que tu vois les CER dans quelques années?

15 jeunes au bout de la digue super motivés à se tirer la bourre tous les soirs avec des personnes qui se donnent à fond pour faire fonctionner l’association comme ça a été le cas ces dernières années.

Aujourd’hui, la voile change, elle se professionnalise même en Suisse. Le CER doit évoluer avec ce contexte pour correspondre aux attentes des régatiers confirmés, leur donner l’envie de participer à des régates de haut niveau comme le Tour de France à la Voile dans un environnement lémanique où les régates en multis sont devenues accessibles à tous. Le CER offre des possibilités incroyables de progresser en régate en équipe, et j’espère que l’association va continuer à former des régatiers qui seront redoutés et redoutables sur les plans d’eau! En flotte, en match race, en mono et en multicoque.

La saison 2013 est déjà lancée avec des entraînements à La Grand Motte dans le cadre de la préparation du Tour de France à la Voile. Elodie, on te souhaite “bon vent !” et bonne chance sur l`eau avec l`équipe du CER!

Source

Centre d’Entraînement à la Régate

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : ? (Surprise)

Les vidéos associées : Décision 35

Les vidéos associées : Mini Transat

Les vidéos associées : Tour de France à la Voile