Retour aux sources

© Jacques Vapillon / Sea&Co

Le 8 décembre, sur le stand de Douarnenez, les inscriptions à la Mini-Transat seront ouvertes. Le port cornouaillais renoue d’une certaine manière avec les origines de la course, quand il s’agissait de rallier l’ouest de l’Europe aux Antilles par la route des alizés. Douarnenez, c’est aussi une tradition d’accueil et de festivités héritée d’une pratique associative particulièrement dynamique.

Depuis 1999, la Mini-Transat avait quitté les rives de la Cornouaille pour d’autres horizons. Le retour de l’épreuve en Bretagne marque en quelque sorte un retour aux origines, proches des fondamentaux qu’avait imaginés Bob Salmon, le créateur de l’épreuve.

Au départ de Douarnenez la traversée du golfe de Gascogne va demander un sens marin évident, quand on connaît la difficulté qu’il peut y avoir à négocier la pointe de l’Espagne, une escale aux Canaries, à Lanzarote, une des îles de l’archipel les plus préservées, puis une traversée express dans les alizés où les qualités de glisse risquent de remettre au goût du jour les carènes planantes, pour une arrivée toute en couleurs à Pointe à Pitre, capitale de la Guadeloupe.

Les acteurs du Nautisme mobilisés

Pour cette édition 2013, ce sont toutes les associations de Douarnenez qui se sont mobilisées sous l’égide de Douarnenez Courses : les clubs nautiques, Douarnenez Voiles et la Société des Régates de Douarnenez, le Winches club qui organise depuis de nombreuses années les courses de mini avec le Mini Fastnet et la MAP en porteurs de flambeau, mais aussi l’association des Fêtes Maritimes de Douarnenez, et d’autres encore qui se préparent à faire des quinze jours précédant le départ, une fête de la mer et des marins. Les concurrents seront accueillis au sein du Port-Rhu, véritable écrin au cœur de la ville. D’ailleurs, Le Port-Musée proposera une exposition sur l’évolution de la course au Large avec l’histoire des Minis. Grace à un soutien sans faille de la municipalité, c’est bien toute la ville de Douarnenez qui est mobilisée autour de ce projet.

Séries et prototypes

La Mini-Transat fera, à coup sûr, le plein en bateaux de série. Entre les Pogo 2, les Dingo 2, les Nacira et autres séries, la lutte risque d’être à haute intensité. L’arrivée de régatiers de talent venus se mesurer sur une traversée de l’Atlantique devrait entrainer une régate à couteaux tirés, en toute camaraderie bien sûr. En prototype, le nouveau parcours devrait remettre au goût du jour certains prototypes taillés pour de longs bords de glisse ; une manière de relancer la donne. Les nouveaux prototypes taillés pour être efficaces au reaching vont devoir s’adapter. Réhabilitation des carènes planantes et des bateaux légers, travail sur les voiles, le nouveau parcours va ouvrir un champ de réflexion pour l’architecture navale et les entreprises de pointe liées à la course au large. En ce sens, la Mini-Transat renoue avec sa vocation initiale : celle d’être à la fois un tremplin pour les coureurs du large de demain et un laboratoire d’idées…

Les dates de la Mini Transat 2013

  • Prologue le 6 octobre 2013 et départ de Douarnenez le 13 octobre 2013 à 13h
  • Arrivée aux Canaries entre le 23 et le 26 octobre 2013.
  • Départ des Canaries le 9 ou 10 novembre 2013.
  • Arrivée en Guadeloupe entre le 23 et le 30 novembre 2013.

Source

Classe Mini – Sandrine Pelletier

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 30 novembre 2012

Matossé sous: 2013, Course au Large, Mini 6.50, Transat 6.50

Vues: 1132

Tags: , , , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat 6.50