En attente de dividendes

© Bernard Stamm / Cheminées Poujoulat

Les incertitudes météorologiques mettent les nerfs à rude épreuve pour les leaders de la flotte. Route directe ou contournement par le sud, les choix sont maintenant faits. Derrière, encore dans les alizés, les retardataires s’offrent de belles glissades.

Toujours leader, Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) progressait à faible vitesse ce matin (6,5 nœuds) mais sur la route directe, celle calculée par rapport au milieu de la porte des Aiguilles (qui remplace celle de l’Atlantique suite au constat d’une évolution de la dérive des glaces). Dans son sillage, Alex Thomson (Hugo Boss), brillant dauphin, semble également ralenti mais ne se fait pas décrocher en restant près de la trajectoire théorique idéale. 3°, Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) incurve progressivement sa route vers le sud, perdant au passage quelques milles sur le leader. Il avouait hier, pendant le live du Vendée Globe, envier un positionnement plus ouest. Son passage obligé du pot au noir à l’est et ses soucis de voile l’obligeant à serrer le vent l’avaient jusque là maintenu dans une zone qu’il essaye de quitter maintenant pour rejoindre des vents de nord-nord-ouest qui devraient forcir et lui permettre d’emprunter un passage plus sud que le skipper anglais. Plus lent bateau de la flotte, avec une vitesse de rapprochement au but négative du fait de sa trajectoire très sud, François Gabart (MACIF) persiste dans son option et est parvenu ce matin à descendre à la même latitude que Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3).

Force est de constater que pour les deux partisans audacieux de cette trajectoire radicale, la descente n’est pas si simple. Mais les dernières vitesses relevées montrent une accélération significative. Un front qui arrive des côtes du Brésil devrait bientôt les pousser franchement, dans des vents de 35 nœuds, et leur permettre d’incurver leur route vers l’est. Un autre se frotte les mains ce matin. Jean Le Cam (SynerCiel) est en train d’effectuer une descente express vers le sud à la faveur d’un décalage vers l’ouest qui lui a permis de bénéficier longtemps d’un bon flux de nord-est. Il est parvenu à doubler Mike Golding (Gamesa), un peu plus à l’ouest et moins rapide. Mais le plus rapide du groupe des chasseurs, c’est Dominique Wavre (Mirabaud). Un décalage encore plus ouest lui fait bénéficier de bonnes pressions pour plonger lui aussi vers le sud, avec près de 300 milles parcourus ces dernières 24 h

Glissades dans les alizés

Il en est un autre qui déboule à l’arrière ! Javier Sanso (Acciona 100 % EcoPowered), batteries rechargées à bloc, affiche ce matin de très belles moyennes (369,8 milles en 24 h). A plus de 17 nœuds de moyenne sur la dernière heure, il profite de la rotation de l’alizé pour commencer à incurver sa route vers l’est. Bien décalé dans l’est, Tanguy de Lamotte (Initiatives-coeur), toujours 10°, parvient à maintenir un très bon rythme à la barre de son plan Lombard de 1998 malgré une nuit visiblement mouvementée au milieu des vagues et des grains. Mais le plus rapide de la flotte, c’est Arnaud Boissières (Akena Vérandas). Celui qui a eu tant de mal à s’extirper des griffes du pot au noir lâche depuis les chevaux et exprime tout le potentiel de son bateau. Ca fume et ça respire à bord de la véranda volante ! C’est plus de 370 milles qui ont été parcourus ces dernières 24 h. Bertrand de Broc (Votre Nom autour du Monde avec EDM Projets) enchaîne les milles également et réduit sensiblement son retard à l’arrière de la flotte. Joint hier pendant le Vendée Globe live, il avouait être pressé de rejoindre les mers du Sud. Une belle motivation pour tenter de recoller un peu à l’avant du peloton. L’aventurier Alessandro Di Benedetto (Team Plastique), à 1243 milles du leader ferme la marche avec la manière, à près de 11 nœuds de moyenne ces dernières 24 h.

Classement au 28/11 – 04h00

  1. Armel Le Cléac’h
    [ Banque Populaire ]
    à 19408,4 milles de l’arrivée
  2. Alex Thomson
    [ Hugo Boss ]
    à 164,2 milles du leader
  3. Bernard Stamm
    [Cheminées Poujoulat ]
    à 229,5 milles du leader
  4. François Gabart
    [ MACIF ]
    à 338,1 milles du leader
  5. Jean Pierre Dick
    [ Virbac-Paprec 3 ]
    à 338 milles du leader

Source

Liliane Fretté Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2012-13

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe