« Le Sud, c’est bien mieux que ce qu’on imagine »

© Benoit Stichelbaut / AKENA Vérandas


– A trois jours du départ, Arnaud Boissières a déjà des envies de Grand Sud

– Son objectif : le top 5 !

– AKENA Vérandas participe à une collecte au profit de la Ligue contre le Cancer

– Objectif : 46 400 €, à raison de 2 € par milles parcourus

Les journées semblent plus courtes que jamais sur le village du Vendée Globe. A peine avalé le café du matin, Arnaud est happé de toutes parts pour signer des autographes, répondre aux journalistes, accueillir ses partenaires et passer quelques minutes avec sa famille et ses amis. Loin de se plaindre de ses journées marathon, le skipper d’AKENA savoure. « Je ne suis pas Mick Jagger » relativise-t-il, n’oubliant pas que cette folle notoriété ne dure que le temps d’un Vendée Globe. C’est donc moins pour la gloire qu’il repart sur le Tour du Monde que pour traverser une nouvelle fois le Grand Sud, entre le Cap de Bonne Espérance et le Horn. A l’évocation de ces mers, son regard s’allume. « C’est bien mieux que ce qu’on imagine » sourit-il. « Dans l’Atlantique, quand on passe de longues journées au surf, ça dure trois ou quatre jours. Là-bas, c’est plusieurs semaines ».
Incapable de décrire ces paysages inconnus du commun des mortels, il se refuse à parler du « pays des ombres » mais préfère se souvenir de quelques rayons de soleil qui, à eux seuls, justifient les milles parcourus.
En mer, il sera peut-être l’un des seuls concurrents du Vendée Globe à délaisser, parfois, l’ordinateur pour rêver devant une carte papier, à l’ancienne. Sa carte du Sud a en effet déjà servi à Didier Munduteguy, en 2000 / 2001, avant de passer entre les mains de Benoît Parnaudeau quatre ans plus tard. Depuis, c’est Cali qui en est le gardien et il semble qu’elle porte chance puisque chacun de ses propriétaires est arrivé au terme de son tour du monde. Car le premier objectif d’Arnaud reste bien de boucler la boucle même s’il ne fait pas mystère de ses ambitions sportives. « J’ai terminé septième il y a quatre ans, je vise le top 5 aujourd’hui, mais il y a des clients ! ».

Interview d’Arnaud Boissières :


« J’attends surtout les mers du sud et le Cap Horn, le moment où tu en ressorts. Quand on sera en plein dedans, dans les Kerguelen, on va vivre des moments redoutables. J’attends ça avec impatience. Le Sud, c’est bien mieux que ce qu’on imagine. C’est sûr qu’il faut aimer le gris et ses nuances. A bord, j’ai une carte du tour de l’Antarctique. Cette carte, elle a déjà fait trois tours du monde. Elle était à Didier Munduteguy (en 2000 / 2001, ndlr) qui l’a passée à Benoît Parnaudeau en 2004 / 2005. Benoît me l’a ensuite prêtée pour mon premier tour du monde et quand j’ai voulu lui la rende, il a refusé, expliquant qu’elle me servirait à nouveau. Je la regarde régulièrement quand je suis dans le Sud, plus pour rêver qu’autre chose. C’est quand même plus joli qu’un écran d’ordinateur. »

AKENA et Arnaud Boissières s’associent à la Ligue contre le Cancer

A l’occasion du Vendée Globe, Arnaud Boissières et toute l’équipe AKENA Vérandas ont décidé de s’associer à la Ligue contre le cancer et permettre de collecter des dons pour contribuer à financer la recherche.
L’objectif est de collecter 2 euros par milles parcours sur le parcours du Vendée Globe, soit 46 400 €). Les projets de la Ligue contre le cancer nous tiennent à cœur. Vous aussi participez, tous les dons seront reversés à la Ligue Vendéenne de lutte contre le cancer.

 

 

Source

Agence Effets Mer

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 8 novembre 2012

Matossé sous: 2012-13, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe

Vues: 1553

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2012-13

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe