Flash Gordon consacré

© Rolex / Kurt Arrigo

Au cours de ces 15 dernières années, la classe des Farr 40 a organisé ses Championnats du Monde dans les lieux les plus iconiques du monde de la voile, dont Miami, Newport et San Francisco. Cette année, la flotte s’est rendue pour la première fois à Chicago, sur les rives du Lac Michigan, l’un des cinq Grands Lacs d’eau douce qui font la frontière entre les Etats-Unis et le Canada.

Le niveau de cette flotte de monotypes 40 pieds n’a cessé de croître. Avec 160 bateaux construits depuis l’introduction de la classe Farr 40 en 1997, les Championnats du Monde attirent depuis toujours des concurrents redoutables, et l’édition 2012 de Chicago n’a pas échappé à la règle. Elle a en effet accueilli 20 engagés de huit pays différents, dont les Etats-Unis, l’Australie, le Canada, l’Allemagne, l’Italie, Monaco, la Turquie et le Mexique. La règle du propriétaire/barreur et la limite du nombre de professionnels à bord n’est pas étrangère au succès de la classe, parallèlement aux bateaux eux-mêmes qui continuent de démontrer leur succès en tant que monotypes Grand-Prix.

Organisée cette année par le Chicago Yacht Club, l’édition 2012 a attiré de nombreux champions du monde Farr 40, dont le défenseur du titre Guido Belgiorno-Nettis sur Transfusion (AUS) et le triple vainqueur Jim Richardson sur Barking Mad (USA). On a pu noter la présence de fidèles de longue date et de participants de retour après quelques saisons d’absence, comme Heartbreaker (USA) de Robert Hughes, Virago (USA) de Stuart Townsend et Honour (CAN) d’Alek Krstajic, ainsi que des novices dans la compétition : les bateaux turques Asterisk Uno et Provezza 8, et l’équipe de Flojito y Cooperando, l’un des six Farr 40 basés à Acapulco, au Mexique. De plus, six bateaux locaux ont porté avec succès les couleurs de la classe.

Sur l’eau

Pour de nombreux concurrents, y compris certains américains, cette édition marquait leur première expérience à Chicago et tous ont vanté l’attrait de la ville du Midwest, autant pour ce qu’elle leur a offert sur l’eau qu’à terre, en soulignant particulièrement l’hospitalité du Chicago Yacht Club.

Le Lac Michigan a fourni un terrain de jeu varié, avec un large éventail de conditions lors des quatre jours de course. Le lac mesure 300 miles de long pour 118 miles de large, avec une profondeur maximale de 925 pieds, qui se réduit à 35 pieds à l’extrémité sud, près de Chicago.

Lundi, le premier jour de course, a débuté avec des vents de sud-ouest de 8-10 nœuds. Le directeur de course Peter Reggio et le comité de course du CYC se sont montrés d’une extrême patience, étant donné la luminosité et les conditions climatiques changeantes, en reportant la course durant près de deux heures et se déplaçant plusieurs fois sur la ligne de départ afin de trouver un vent stable pour démarrer deux courses.

Grâce à un timing impeccable, le défenseur du titre Transfusion de Guido Belgiorno-Nettis, avec comme tacticien l’australien Nathan Outteridge, médaillé d’or olympique 49er, a remporté la première course et, à la suite de sa quatrième place dans la seconde course, a pris la tête du classement après la première journée. Enfant Terrible (ITA) d’Alberto Rossi s’est montré régulier avec deux troisièmes rangs en cette première journée.

Les participants ont été accueillis lors de la deuxième journée de course par un vent de nord de 22 nœuds et plus, avec des rafales à près de 30 nœuds, une mer agitée et un ciel bleu avec des cumulus typiques… un changement significatif après les conditions du jour précédent. Le comité de course a ainsi donné le feu vert pour trois épreuves au vent/sous le vent.

Les conditions étaient un véritable test pour les concurrents et ces derniers ont du faire face à des vagues de 2 à 3 mètres créées par le vent du nord. L’accent a du être mis sur un parfait travail d’équipe, étant donné les conditions maritimes et le vent qui puniraient toute manœuvre inopportune et mal négociée. Struntje Light (GER) de Wolfgang Schaefer a remporté la troisième course, puis a terminé 21ème dans la suivante (après une pénalité de 20% à la suite d’un départ anticipé sous drapeau Z), et est revenu au deuxième rang dans la cinquième course. Mais, conformément à la stratégie du premier jour, la régularité a payé pour Flash Gordon 6 (USA) de Helmut Jahn, dont les résultats (3-6-3) lui ont permis de prendre la tête du classement, avec cinq résultats parmi les 10 premiers, et aucun rang supérieur à la sixième place.

Le troisième jour de course a connu encore plus de vent : un vent nord-ouest de 18-20 nœuds virant au sud-ouest, avec des rafales à près de 32 nœuds. Bien que les vagues se soient atténuées quelque peu par rapport au jour précédent, le vent était toujours aussi puissant – de nombreux spinnakers se sont déchirés et certains bateaux ont perdu le contrôle lors les courses sous le vent. Cela ne fut pas le cas, cependant, de Struntje Light qui a semblé être à l’aise dans ces conditions, en remportant une première et seconde place et obtenant ainsi la troisième place au classement général. Avec des vents à près de 25 à 35 nœuds à la fin de la deuxième course, le comité de course s’est vu obliger d’annuler la troisième épreuve.

A l’aube du dernier jour de course, Flash Gordon 6 devançait Transfusion, suivi par quatre équipes – Struntje Light, Enfant Terrible, Groovederci (USA) et Plenty (USA) – à trois points l’un de l’autres, laissant la porte ouverte à un possible remaniement du classement général.

Le dernier jour de course a débuté avec des vents d’ouest de 12-15 nœuds. Bien que le comité de course avait prévu ce jour-là d’organiser trois manches afin d’atteindre le maximum de dix courses, la vent s’est montré suffisamment changeant pour causer l’annulation de la troisième course du jour.

Flash Gordon 6 a maintenu une avance confortable de 10 points sur Transfusion jusqu’à la fin de la journée. En capitalisant sur des performances stables, Flash Gordon 6 a confortablement terminé sixième et septième dans la journée, alors que derrière eux, la victoire d’Enfant Terrible a permis aux Italiens de dépasser Transfusion et d’obtenir la seconde place à un point de son concurrent.

Le vainqueur du Championnat du Monde, Flash Gordon 6 de Helmut Jahn a terminé avec 41 points après neuf courses et dix points d’avance sur le second bateau, Enfant Terrible d’Alberto Rossi. La victoire de Flash Gordon 6 a été remarquable du point de vue de la régularité des résultats : 2-6-3-6-3-5-3-6-7.

Tout est dans le timing

Cette édition 2012 marquait la huitième participation de Bill Hardesty au Rolex Farr 40 World Championship et sa cinquième participation consécutive en tant que tacticien sur Flash Gordon 6. Au regard du timing, la première sage décision de l’équipe fut de s’entraîner sur-place. Selon Hardesty : « Nous sommes arrivés ici (Chicago) il y a dix jours. Il n’y avait personne d’autre. Il y avait beaucoup de vent, ce fut difficile, mais cela en valait la peine. »

La stratégie de Flash Gordon 6 était de rester régulier. Hardesty raconte : « J’ai dit à l’équipe que la pire course serait la meilleure pour remporter le championnat. Nous allions rendre cela aussi ennuyeux que possible, que nous n’allions pas gagner les épreuves, mais remporter le classement général. Contre toute attente, cette stratégie a fonctionné pour nous. Il semble toujours y avoir une mauvaise course ici ou là qui peut te pénaliser, mais nous sommes parvenu à l’éviter. »

Hardesty n’avait que de louanges pour Helmut Jahn : « Helmut est très impliqué dans ce sport, il est aussi sérieux qu’on peut l’être et n’apprécie pas ceux qui ne se donnent pas à 100%. Tout le monde cherche à donner le meilleur car c’est un plaisir de travailler avec lui. »

Flash Gordon

Tous les bateaux de Jahn ont été nommé Flash Gordon après que le surnom lui ait été donné à la suite de son projet du State of Illinois Center dans le milieu des années 1980.

Jahn est venu à Chicago en 1966 lors de ses études supérieures au Illinois Institute of Technology. Et bien que son idée initiale était de rester une année seulement, 46 ans plus tard, il est toujours là. Chicago le fascine : « le ville est très ouverte, faite d’éléments naturels, comme le lac, », il explique. « Elle est petite, on peut facilement s’y déplacer et je me sens très à l’aise avec ses habitants. » A cette époque, Chicago était également la capitale de l’architecture et Mies van der Rohe était toujours en vie. Jahn raconte : « J’ai rencontré certains des meilleurs architectes et ingénieurs au monde. »

C’était également à cette période que l’architecte plein de d’avenir a développé un amour pour la voile, en accompagnant un ami sur son bateau Lightning sur le Lac Michigan. Sa progression a été rapide : il a fait concevoir un voilier Farr de 39 pieds par Bruce, suivi par un 43 pieds. Après être passé à un Farr 49, Flash Gordon 3, Jahn a participé à l’Admiral’s Cup au sein de l’équipe des Etats-Unis en 1997, qu’il a d’ailleurs remporté.

Peu de temps après, fatigué des changements nécessaires pour rester compétitif dans cette classe, Jahn a fait l’acquisition d’un Farr 40. Ce dernier serait le premier des trois qu’il allait posséder – il a enfin trouvé une classe qu’il apprécie pour sa camaraderie, ainsi que pour l’opportunité de naviguer avec son fils, Evan, qui est aussi son co-skipper.

Jahn dit de la Classe que « c’est un superbe groupe de personne, qui s’apprécie toujours ; nous ne nous détruisons pas l’un l’autre comme nous le faisions au début ! Nous sommes tous des compétiteurs mais nous sommes tous amis. Il n’y a pas cette volonté vicieuse d’accomplir quelque chose au détriment de quelqu’un d’autre. »

Conclusion

La cérémonie de remise des prix du Rolex Farr 40 World Championship a eu lieu au River East Art Center, un entrepôt rénové construit en 1905 sur la rive nord du la Chicago River. Deux cents participants, les membres du comité de la course, les amis et familles ont assisté à la cérémonie au cours de laquelle le trophée du Rolex Farr 40 World Championship et un garde-temps Rolex Yacht-Master ont été offerts aux héros locaux, Helmut Jahn et son équipage sur Flash Gordon 6.

Le Rolex Farr 40 World Championship 2013 aura lieu à Newport à la fin du mois d’août.

Source

Key Partners (KPMS)


Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 24 septembre 2012

Matossé sous: Farr 40, Monotypie

Vues: 1217

Tags: , ,

Sous le vent

Au vent