Nicolas Troussel, le réveil de l’homme du large

© Yohan Brandt

Crédit Mutuel Bretagne vient de remporter, avec quelques minutes d’avance, la troisième étape de l’Eiffage TP Med Race, dans la catégorie équipage. Nicolas Troussel et ses hommes (et femme) peuvent avoir le sourire puisqu’ils font oublier une première journée difficile et surtout, parce qu’ils marquent des points sur l’étape la plus importante de la régate. « Nous sommes contents d’autant que nous avions plutôt raté notre première journée en Corse. Et puis, je préfère remporter une étape comme celle-ci qu’un parcours techniques ! » sourit Nicolas Troussel qui a construit la victoire dès le départ de Propriano, en allant chercher du vent à la côte.

_____

INTERVIEWS

Interview de Nicolas Troussel, skipper de Bretagne Crédit Mutuel Elite :

« C’était une étape plutôt sympa avec notamment de grosses vagues assez impressionnantes à l’ouest de la Corse. Il y avait une bonne cohésion entre nous, un bon relais. Nous avons tous pu dormir un peu. Après le Capo Cavallo, nous sommes allés très vite sous petit spi. Depuis que nous avons ce bateau, nous avançons plus rapidement que ce que nous prévoyons. Au départ, nous avons joué un bon coup. Nous sommes allés à la côte chercher du vent du Sud. Nous avons ensuite créé un écart avec le reste de la flotte, et nous sommes restés devant. Nous sommes contents d’autant que nous avions plutôt raté notre première journée en Corse. Et puis, je préfère remporter une étape comme celle-ci que sur les parcours techniques ! »

Christian Ponthieu, tacticien de Bretagne Crédit Mutuel Elite :

« Nous sommes remontés au près le long de la Corse puis ça a adonné hyper rapidement. Nous étions les premiers à partir sous spi avec Ile de France mais ils ont déchiré leur spi juste avant la bouée et ont dû affaler pour le réparer. Quand on est parti vers les îles, nous avons pris du vent fort (22-23 nœuds). On était sous petit spi et on a fait de supers moyennes, on faisait du 14-15 nœuds. Après on ne voyait plus de feu, on les a revu au petit matin mais ils étaient loin derrière. Ca s’est tassé un peu à la fin. C’est super ! Nous sommes très contents. »

Fabien Henry, skipper de TPM Coych :

« Nous sommes satisfaits du résultat car on a eu un début d’étape difficile. On a eu du mal à se mettre dans le bain, on passe 6ème à Calvi. Mais on est bien revenu dans le match pendant la traversée, on a bien navigué. Nous avons eu pas mal de mer de Nord Ouest avec pas beaucoup de vent au passage des Sanguinaires. C’était difficile et 5-6 milles après les Sanguinaires, les écarts se sont un peu creusés à la tombée de la nuit. Nous étions plutôt au large, le paquet de terre est bien passé et nous, on a pris une valda ! Pendant la nuit, nous avons été le bateau le plus Sud et ça nous a permis de bien recoller et de creuser sur Dunkerque qui était avec nous. On s’est bien battu et on n’a pas perdu pied malgré les écarts à Calvi. »

Cédric Pouligny, skipper de BAE Systems :

“Je suis un peu fatigué, comme d’habitude on est assez sollicité. On a fait beaucoup de spi dans du vent assez fort jusque 25 nœuds. Ce vent qui devait mollir en fait nous a accompagné jusqu’à l’arrivée. On a fait toute la traversée sous spi, c’était assez sympa. Au début, c’était assez foireux le long de la Corse mais il y avait pas mal de jeu. On s’en est bien sorti, nous étions dans le match dès le début. Nous avons toujours été dans les trois premiers. Ça s’est bien passé. On allait plutôt pas mal au portant. On a fait des petites bêtises sur la fin car nous étions à un moment deuxième devant TPM. Nous avons manqué un peu de lucidité sur la fin, c’est normal car ce genre d’étape sollicite beaucoup. Je suis content, c’est une belle manche pour nous ! »

Source

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent