Podiums : des gagnants et des perdants

© Christophe Breschi

On pouvait penser que les écarts de la première étape allaient figer les classements de la deuxième étape, mais entre choix de route et pépins techniques, le retour au portant s’est révélé au moins aussi sélectif que l’aller aux allures de près. En tous les cas, on peut dire que cette édition 2012 aura consacré des marins polyvalents, à l’aise à toutes les allures.

Hommage aux vaincus : durant la première étape Giancarlo Pedote (Prysmian) avait été le seul à résister à l’envolée d’Aymeric Chappellier (La Tortue de l’Aquarium La Rochelle) en concédant un peu plus de trois heures quand Milan Kolacek (Follow Me) était déjà à dix heures du vainqueur. On pouvait donc légitimement penser qu’il pouvait encore constituer un candidat à la victoire finale. Justine Mettraux (TeamWorks) avait éclaboussé la première étape en série de son talent et de sa hargne de vaincre. Avec un capital de quatre heures d’avance sur Aymeric Belloir (Tout le Monde Chante contre le cancer), elle partait, elle aussi, avec un joli matelas de confiance.

Arrêt technique express

Mais en course au large, tant que la ligne d’arrivée n’est pas franchie, il ne faut jurer de rien. Très rapidement les deux prétendants ont rencontré des soucis techniques qui les ont lourdement handicapés. Pour Giancarlo, ce fut d’abord la perte de son code 5 avant de casser sa drisse de spinnaker. Le skipper italien a donc dû s’offrir un tour dans son mât pour résoudre le problème. Mais surtout, il a rapidement constaté que les points d’ancrage de ses balcons s’arrachaient. Temps passé à bricoler, plus sentiment de moins grande confiance du comportement de son bateau dans une mer forte, Giancarlo a laissé passer sa chance de monter au nord de la route. Et s’est laissé engluer dans les calmes du golfe de Gascogne. Le skipper de Prysmian termine donc juste au pied du podium. Justine Mettraux devrait arriver dans la soirée ou le début de nuit. La navigatrice suisse a dû dès les premiers jours de course changer un de ses safrans qui s’était arraché. Dans l’opération, elle a perdu son spi maxi et laissé en berne une part de son moral.

Le règne des Aymeric

Le skipper de la Tortue de l’Aquarium La Rochelle a, quant à lui, géré la deuxième étape avec la même clairvoyance que lors de l’aller. Positionné sur une route plutôt nord, il n’a eu de cesse de chercher le meilleur compromis possible entre le gain sur la route et la recherche de vent frais dans le nord de la zone. Positionnement des centres d’action, analyse des variations du vent en force comme en direction, Aymeric Chappellier a su aussi construire sa course et en garder sous le pied. L’essentiel est d’arriver, rappelait-il sur le ponton de Port Olona… C’est la première des conditions pour espérer gagner.
Savoir monter en puissance, c’est aussi le leitmotiv d’Aymeric Belloir. Auteur d’une première partie d’étape relativement prudente, il a su en revanche se positionner sur une route assez nord et petit à petit solliciter de plus en plus sa machine. Une stratégie diablement efficace, car s’il laisse la victoire d’étape à Simon Koster (Go 4 It), il prend une deuxième place qui suffit à son bonheur, puisqu’elle lui permet de remporter l’épreuve sans contestation.

Ceux qu’on n’attendait pas

On a déjà parlé de la performance de Nicolas Boidevezi (Fondation Terrevent.org) qui a su prendre le contrepied d’une première étape décevante pour écraser la deuxième manche à l’issue d’une navigation pleine d’audace. Ce faisant, il éjecte Giancarlo Pedote du podium et souffle la deuxième place à Milan Kolacek. En série, c’est Jonas Gerckens (Elect-Râ) qui signe une superbe performance. Avec ses complices Damien Audrain (Stered Lostek) et Jean-Baptiste Lemaire (Pro services Plus), ils ont constitué un trio qui a joué sa chance au nord de la flotte. Naviguant parfois à vue, s’encourageant mutuellement par VHF, les trois ont réussi un joli coup, permettant à Jonas, le mieux placé à l’issue de la première étape, de grimper sur le podium.

Tous ces résultats devraient être validés demain par le jury de la course après examen des rapports de jauge et des éventuelles réclamations. Pour l’heure, rien ne semble devoir invalider ce classement.

Déclaration de Aymeric Chappellier (La Tortue de l’Aquarium La Rochelle)

« Je savais que j’avais un bon matelas d’avance, mais on n’est jamais sur de rien en course au large. Ma première obsession était de ne pas casser de matériel, de pouvoir finir la course sans être handicapé par des pépins techniques. Ensuite, le choix de la route nord me paraissait clair. La seule question étant de savoir jusqu’où il fallait la pousser. J’ai essayé de faire comme à l’aller, de comparer tous les jours les données météos que l’on recevait à la vacation avec les données que j’avais pu recueillir des routages avant de partir. »

Déclaration d’Aymeric Belloir (Tout le Monde Chante contre le Cancer)

« Je me suis efforcé de faire ma course en respectant deux principes : ménager le matériel, monter en puissance progressivement de manière à ne pas avoir de trou. J’ai essayé d’être du côté nord en arrivant dans le golfe de Gascogne, tout en évitant de faire de la route en trop. C’est un équilibre qui n’est pas facile à trouver et Simon (Koster) a su monter un petit plus au nord que moi, ce qui lui a permis de me doubler au final. Mais je me suis vraiment senti bien, avec une vraie volonté d’attaquer, tout en restant pondéré… je suis vraiment content. J’ai le sentiment d’être en train de franchir un cap. »

Classement provisoire avant jury au 23 août

Prototypes :

  1. Fondation terrevent.org – Nicolas Boidevezi, Arrivé le 22 août à 17h 08mn 23 sec heure locale
  2. La Tortue de l’Aquarium La Rochelle – Aymeric Chappellier arrivé le 22 août à 22h 59 mn 12sec
  3. Follow Me – Milan Kolacek, arrivé le 22 août à 23h 33 mn 55 sec
  4. benoitmarie.com – Benoit Marie, arrivé le 23 août à 03h 14mn 55 sec
  5. Chasseur de Primes – Etienne Bertrand, arrivé le 23 août à 08h 30 mn 12 sec

Série :

  1. Go 4 It – Simon Koster arrivé le 23 août à 00h 15 mn 14 sec
  2. Tout le Monde Chante contre le Cancer – Aymeric Belloir arrivé le 23 août à 00h 49 mn 20 sec
  3. Pro Services Plus – Jean-Baptiste Lemaire arrivé le 23 août à 03h 15 mn 08 sec
  4. Elect-Râ – Jonas Gerckens, arrivé le 23 août à 03h 44 mn 58 sec
  5. Stered Lostek – Damien Audrain, arrivé le 23 août à 06h 40 mn 18 sec

Temps de course cumulé au général provisoire avant jury :

Prototypes :

  1. La Tortue de l’Aquarium La Rochelle – Aymeric Chappellier : 16j 10h 59mn 35sec
  2. Fondation terrevent.org – Nicolas Boidevezi : 16j 15h 47mn 31sec
  3. Follow Me – Milan Kolacek : 16j 21h 43mn 26sec

Série :

  1. Tout le Monde Chante contre le Cancer – Aymeric Belloir : 17j 19h 43mn 43sec
  2. Elect-Râ – Jonas Gerckens : 18j 6h 03mn 06sec
  3. Althing – Ian Lipinski : 18j 9h 38mn 42sec

Source

Isabelle Delaune

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 24 août 2012

Matossé sous: 2012, Course au Large, Les Sables - Les Açores, Mini 6.50

Vues: 1187

Tags: ,

Sous le vent