Chacun cherche son vent

© Christophe Breschi / www.ricochets17.com

La tête de flotte n’est plus qu’à 300 milles de la longitude du cap Finisterre, soit une trentaine d’heures de mer si la flotte continue de naviguer à ce rythme. L’important pour les navigateurs est d’arriver maintenant à se projeter à deux ou trois jours pour aborder dans les meilleures conditions le golfe de Gascogne. Quand d’autres soucis ne viennent pas se greffer par dessus, comme c’est visiblement le cas pour Justine Mettraux.

Depuis le milieu de matinée, Justine Mettraux est en galère. Sa vitesse a brusquement chuté pour descendre en dessous de un nœud puis pour reprendre ensuite, mais un cran en dessous de ces concurrents directs. Un bateau accompagnateur a été dérouté sur zone, de manière à prendre des nouvelles de la navigatrice qui n’a fait aucune demande d’assistance. La situation profite bien évidemment à Aymeric Belloir (Tout le Monde Chante contre le Cancer), mais il reste sous la menace de Ian Lipinski (Althing), Simon Koster (Go 4 It) et Clément Bouyssou (Groupe Accueil Négoce). Le groupe de l’ouest s’est maintenant recalé derrière les leaders et Jean-Baptiste Lemaire (Pro Services Plus), Damien Audrain (Stered Lostek) et Jonas Gerckens (Elect-Râ) pointent maintenant à près de 50 milles de la tête de flotte.

La fortune sourit… parfois, aux audacieux

Visiblement les options trop extrêmes n’ont pas vraiment payé puisqu’en jouant son option au sud de la route Giancarlo Pedote (Prysmian) compte 35 milles de retard sur Milan Kolacek (Follow Me). Aymeric Chappellier (La Tortue de l’Aquarium La Rochelle) compte une vingtaine de milles de retard, mais sur une position plus nord, donc plus éloignée de la route directe. En vérité, le différentiel n’est pas aussi important.
Pour l’heure, trois stratégies semblent se dessiner pour aborder le golfe de Gascogne. Au sud, Giancarlo Pedote, de même qu’Etienne Bertrand (Chasseur de Primes), Jean-Marie Oger (Acebi) ou Emmanuel Renaud (Koati) semblent avoir choisi la route directe. Au nord Jean-Baptiste Lemaire, Jonas Gerckens et Damien Audrain semblent vouloir marcher sur les brisées de Nicolas Boidevezi (Fondation terrevent.org) en optant pour la recherche du gradient de pression, quitte à rallonger la route.
Enfin, il y a les leaders qui pratiquent un attentisme de bon aloi dans une position intermédiaire. Se donner le temps de réfléchir n’est pas forcément spectaculaire, mais c’est aussi laisser des hypothèses ouvertes. La météo est encore très incertaine sur le golfe de Gascogne. Donnera-t-elle un coup de pouce a ceux qui ont joué crânement leur chance d’un côté du plan d’eau ou récompensera-t-elle ceux qui ont préféré attendre le bon moment pour faire leur choix. Mais qui sait, si ce bon moment là n’est pas déjà passé ?

Classement au 18 août à 16h (TU+2)

Prototypes :

  1. Follow Me – Milan Kolacek, à 659,3 milles de l’arrivée
  2. La Tortue de l’Aquarium La Rochelle – Aymeric Chappellier à 25,1 milles
  3. Prysmian – Giancarlo Pedote, à 37,4 milles
  4. benoitmarie.com – Benoit Marie à 81,2 milles
  5. Chasseur de primes – Etienne Bertrand, à 91 milles

Série :

  1. Tout le Monde Chante contre le Cancer – Aymeric Belloir à 720,7 milles
  2. Althing – Ian Lipinski à 11,1 milles
  3. Go 4 It – Simon Koster à 11,7 milles
  4. Groupe Accueil Négoce – Clément Bouyssou, à 11,8 milles
  5. TeamWork – Justine Mettraux, à 34,2 milles

Source

Isabelle Delaune

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 19 août 2012

Matossé sous: 2012, Course au Large, Les Sables - Les Açores, Mini 6.50

Vues: 1286

Tags: ,

Sous le vent

Au vent