Un seul safran pour franchir la ligne d’arrivée

© Latitude Neige - Longitude Mer

A 3 jours de l’arrivée, Latitude Neige – Longitude Mer est victime d’une nouvelle avarie sur le safran tribord du bateau. Dans l’impossibilité d’effectuer la réparation à bord, l’équipage est contraint de progresser à vitesse réduite ce qui n’est pas chose aisée compte-tenu des conditions assez intenses actuellement en cours dans l’Atlantique. 4 fois leader de la course Aurélien Ducroz en lice pour la 5ème place se voit coupé dans son élan. Déçu mais motivé, l’équipage tente de ramener sans assistance et avec un seul safran, le bateau en Bretagne !

Naviguer avec un seul safran c’est comme skier sur une jambe, ce n’est pas facile mais avec l’entrainement ça marche !

Aurélien Ducroz à 800 miles de l’arrivée

 

AVALANCHE D’AVARIES :

Si le Saint-Laurent a offert une descente sans encombre, l’Atlantique a quant à lui sorti les crocs. Après un grand spinnaker à recoudre, la poulie du Gennaker à remplacer, le brelage de la Grand Voile à refaire et une batterie défectueuse, c’est au tour du safran de jouer avec les nerfs de l’équipage :

Mardi 31/07/12 21.30 T.U : « Nous venons de nous apercevoir que nous sommes en train de perdre le safran tribord du bateau, l’axe du safran est sorti et s’est tordu, il nous est maintenant impossible de le remettre en place ou de le remplacer. La ferrure du safran est progressivement en train de s’arracher du tableau arrière. Nous faisons route vers la Bretagne à allure réduite en espérant que le safran tienne le plus longtemps possible. Malgré cette nouvelle avarie nous faisons tout pour rejoindre la ligne d’arrivée !!!! L’ambiance à bord a pris un gros coup cette nuit, malgré les problèmes rencontrés ces derniers jours nous nous battions pour réussir au mieux cette transat. L’objectif a bien changé, nous essayons de ramener le bateau… Nous avons réussi à enlever le safran avant qu’il n’arrache le tableau arrière. Finalement c’est comme skier sur une jambe ce n’est pas facile mais avec de l’entrainement ça marche !!! »

Eric Loizeau salue les performances sur cette Transat

La route jusqu’à Saint-Malo s’annonce ardue pour Aurélien, Eric et Thomas qui vont devoir traverser des zones très ventées tout en bridant leur monture pour préserver le safran tribord. Une nouvelle dépression va les porter au sud-ouest de l’Irlande avant d’entrer dans la Manche.
Eric Loizeau, privé de Transat à bord de Latitude Neige – Longitude Mer pour cause de blessure, relativise et salue avant tout les excellentes performances déjà réalisées : « Un gouvernail de cassé ? Mais il en reste un autre ! Ils sont handicapés sur un bord mais pas contraints à l’abandon. Ils vont forcément moins vite mais peuvent continuer à avancer, la preuve le bateau avance quand même à 12 nœuds actuellement ! La 5ème place est hors de portée c’est sûr mais je ne me fais pas de soucis sur le fait qu’ils arrivent à bon port, ou du moins en Bretagne… Et en tout cas Aurélien a réalisé une magnifique Transat en optimisant la moindre opportunité. Bravo pour ce qui a déjà était fait et le reste est malheureusement lié aux facteurs mécaniques, à la fatigue du bateau, à peut-être une collision sous l’eau… »

Source

Emilie Rouzaud - Links Communication

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 3 août 2012

Matossé sous: Course au Large, Québec-St-Malo

Vues: 1365

Tags: , ,

Sous le vent

Au vent