Le repos des guerriers

© Stéphanie Gaspari / TeamWork

Ça va mieux. Le soleil revenu, les langues se délient et les coureurs apprécient de nouveau d’être en mer. Du même coup les informations transmises aux bateaux accompagnateurs confirment ce que l’on pressentait. Cette sortie du golfe de Gascogne n’a rien eu d’une partie de plaisir. Au vu des avaries déjà recensées, l’atelier bricolage risque d’afficher complet à Horta.

Un peu d’ouest dans le cap, du soleil, une mer qui s’ordonne avec le vent qui mollit. Il n’en faut pas plus pour effacer les pensées noires qui devaient agiter certains des solitaires de cette édition 2012 des Sables – Les Açores – Les Sables. Terminées les interrogations sur l’intérêt d’aller se faire secouer comme un prunier, pour avancer à la vitesse d’un escargot et recevoir des paquets de mer qui trouvent toujours le moyen de laisser un filet d’eau glacée serpenter le long de la colonne vertébrale. On est à la latitude de l’Espagne et le moral remonte en flèche avec la température extérieure. Du coup, c’est l’heure des premiers inventaires : Christophe Fialon (Aventure 05 Briançon) a vu son panneau solaire arraché par une vague, Arnaud Gentien (Zébulon) a perdu son feu de tête de mât et Yann Le Pautremat (Prépa Nautic pour Mécénat Chirurgie Cardiaque) a du batailler avec son groupe électrogène pour le remettre en route. Rien que de très banal en quelque sorte… Ces petits bobos égaieront la liste des anecdotes à raconter lors de l’escale açorienne. François Denis (Passion d’Avril) n’a pas eu cette chance. Dans le mauvais temps, son pilote est tombé en panne et malgré tous les efforts présentés pour le réparer, François n’a pas réussi à la remettre en route. Après avoir calculé qu’il lui restait au bas mot 7 à 8 jours de mer, dans ces conditions pour rejoindre l’île de Faial, François Denis a préféré renoncer. A l’exception de Guillaume Dubois (guillaumedubois.com) qui semble se diriger vers la porte de La Corogne, toute la flotte croise maintenant au large du cap Finisterre.

Un Italien roi d’Espagne

En tête depuis le premier jour de course, Giancarlo Pedote (Prysmian) n’avait, jusque là pas vraiment réussi à décramponner ces deux plus proches poursuivants Milan Kolacek (Follow Me) et Aymeric Chappellier (La tortue de l’Aquarium La Rochelle). Les dernières heures lui ont été nettement plus favorables avec un vent d’ouest mollissant et un vent légèrement plus adonnant dans le sud. Résultat, Giancarlo possède maintenant 12 milles d’avance sur son dauphin, tandis que Nicolas Boidevezi (Fondation Terrevent.org) sur une route intermédiaire passe en deuxième position. Sauf retournement complet de situation ou avarie, la victoire dans la première étape ne devrait pas échapper à un des membres de ce quatuor.

Les trois mousquetaires

Etaient quatre c’est bien connu. Reste à savoir qui va jouer le rôle de d’Artagnan, celui qui saurait se différencier des autres. Est-ce Justine Mettraux (Team Work), seule femme de la course et toujours en lice pour la victoire ou bien Ian Lipinski (All Thing) seul représentant des Pogo 2 ou encore à résister à l’armada des Nacira ? Aymeric Belloir (Tout le Monde chante contre le Cancer), quant à lui, saura se contenter de sa position de leader, inviolée depuis le départ. Il faudra néanmoins surveiller la remontée au classement de Damien Cloarec (Damien Cloarec Cherche Sponsor) et Jonas Gerkens (Elect-Râ) qui positionnés sous le vent du quatuor de tête ont refait une partie de leur retard. La courbure de la dorsale va peut-être aider les concurrents les plus au sud à réduire les écarts, mais cela risque de n’être pas suffisant dans l’immédiat. Mais la route est encore longue jusqu’aux Açores et le petit temps a l’art de détricoter en quelques heures ce qu’on a mis parfois plusieurs jours à construire.

Classement au 2 août à 16h (TU+2)

Prototypes :

  1. Prysmian – Giancarlo Pedote, à 739,4 milles de l’arrivée
  2. Fondation terrevent.org – Nicolas Boidevezi, à 11,4 milles
  3. Follow Me – Milan Kolacek, à 13,0 milles
  4. La Tortue de l’Aquarium La Rochelle – Aymeric Chappellier à 19,2 milles
  5. benoitmarie.com – Benoît Marie, à 62,1 milles

 

Série :

  1. Tout le Monde Chante contre le Cancer – Aymeric Belloir à 810,8 milles de l’arrivée
  2. Team Work – Justine Mettraux, à 1,7 milles
  3. Go 4 It – Simon Koster, à 2,8 milles
  4. Althing – Ian Lipinski, à 2,8 milles
  5. Groupe Accueil Négoce – Clément Bouyssou à 12,4 milles

Source

Isabelle Delaune

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 2 août 2012

Matossé sous: 2012, Course au Large, Les Sables - Les Açores, Mini 6.50

Vues: 1631

Tags: ,

Sous le vent

Au vent