Pas le feu au lac

© Gildas Hémon - Kérys

Ils seront finalement 38 skippers au départ de cette quatrième édition des Sables – Les Açores – Les Sables. Pip Hare, faute de financement a dû jeter l’éponge ; la navigatrice britannique ne pourra pas confirmer ses prestations plus qu’honorables lors de la dernière Transat 6.50. Les autres concurrents se sont affrontés pour l’honneur à l’occasion d’un prologue peu venté en baie des Sables d’Olonne.

On pouvait craindre un prologue tronqué au vu des conditions météorologiques incertaines qui règnent actuellement sur la côte vendéenne. Les vents faibles de nord dominant risquaient en effet de se trouver contrariés par l’établissement de la brise thermique. Finalement, à 12h30, les vents avaient déjà tourné au sud-ouest et le comité de course pouvait envoyer un départ, dans des conditions encore très molles. Au programme, deux tours dans la baie des Sables d’Olonne avec un long bord sous spi tout le long du remblai, pour le plaisir des yeux des estivants massés sur la plage. C’est aussi la vertu d’un prologue de contribuer à rendre la course au large attractive au plus grand nombre.

Les favoris au rendez-vous

Toujours est-il qu’à quelques exceptions près, les favoris ont répondu présent pour ce tour de chauffe pour l’honneur. Avec en premier lieu, un Antoine Rioux (Festival des Pains) en grande forme. Dès la première marque, le skipper granvillais prenait la tête de la course et ne la lâchait plus. Seul Milan Kolacek (Follow Me) parvenait à s’accrocher quand le reste de la flotte peinait à s’extirper des petits airs qui régnaient sur la baie.
En série, Aymeric Belloir (Tout le monde chante contre le cancer) parvenait à contenir les assauts de David Genest (Bingo). Un Nacira de dernière génération contre un Dingo : a priori la bataille semblait inégale, mais les petits airs permettent parfois des renversements de situation inédits. En troisième position Damien Cloarec (Damien Cloarec recherche sponsor) montrait que son adaptation au 6.50 après plusieurs saisons en Figaro Bénéteau se faisait sans douleur.
Il convient malgré tout de garder une certaine mesure sur les résultats du prologue. En baie des Sables d’Olonne, les concurrents ont joué avant tout la prudence, évitant le moindre incident matériel qui pourrait handicaper leur préparation. Le principal objectif reste bien dimanche 29 juillet à 13h02.

Un record qui devrait perdurer

Dimanche donc, les concurrents vont entrer dans le vif du sujet. Et s’il est un point sur lequel tout le monde s’accorde, c’est bien de dire que le record de traversée de 2010 ne sera pas battu. La flotte devrait en effet affronter des conditions météorologiques complexes avec une alternance de vents de face, de calmes et de petites séquences de vents portants. L’anticyclone des Açores semble vouloir s’étendre sur le golfe de Gascogne, mais sur sa face nord, une circulation frontale risque de perturber ce bel ordonnancement. En l’état actuel des choses, la flotte devrait partir dans un régime de vents faibles à modérés de nord-ouest avant de devoir négocier un petit passage de front à la latitude du cap Finisterre. Il faudra ensuite négocier des calmes aux allures portantes pour rejoindre les Açores. Bref ! Il va y avoir du jeu, de la tactique et des coups à jouer entre Les Sables d’Olonne et Horta. Les solitaires vont peut-être rester plus longtemps en mer, mais ils devraient avoir de quoi s’occuper sur la route de l’archipel portugais.

Classement du Prologue

Prototype :

  1. Festival des Pains – Antoine Rioux
  2. Follow me – Milan Kolacek
  3. Chasseur de Primes – Etienne Bertrand
  4. Fondation terreetvent.org – Nicolas Boidevezi
  5. Prysmian – Giancarlo Pedote

Série :

  1. Tout le monde chante contre le cancer – Aymeric Belloir
  2. Bingo – David Genest
  3. Damien Cloarec cherche Sponsor – Damien Cloarec
  4. Team Work – Justine Mettraux
  5. Go 4 It – Simon Koster

Source

Isabelle Delaune

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 25 juillet 2012

Matossé sous: 2012, Course au Large, Les Sables - Les Açores, Mini 6.50

Vues: 1329

Tags: ,

Sous le vent

Au vent