Partenaire et équipier !

© Jean-Marie Liot

L’heure du premier rendez-vous océanique a sonné pour le Team FenêtréA-Cardinal. A la barre de son Multi 50 dernière génération, Erwan Le Roux s’alignera en effet au départ de la mythique Transat Québec Saint-Malo le 22 juillet prochain. Une première trace pour le navigateur qui a déjà inscrit son nom au palmarès de l’épreuve en 2004 et une aventure qui si elle reste sportive s’annonce avant tout humaine. Ainsi, le Morbihannais s’apprête-t-il à s’engager sur cette transatlantique en compagnie d’un équipage totalement inédit composé de deux fidèles – Matthieu Souben et Antoine Carpentier – mais également d’Yvon Cardinal, le dirigeant de la société éponyme. Ou quand un sponsor prend le large au sens propre !

Elle est l’une des épreuves incontournables dans le monde de la course au large. Le 22 juillet prochain, la Transat Québec Saint-Malo mettra les voiles au départ de la Belle Province mêlant différentes classes de bateaux, réunissant professionnels et passionnés des grandes épopées maritimes. Parmi ceux là, ils ne seront que deux équipages à s’attaquer à l’Atlantique à bord d’un trimaran de 50 pieds. Vainqueur en 2004 en tant qu’équipier, Erwan Le Roux a ainsi choisi d’y revenir cette année mais en tant que skipper du bateau le plus performant de la flotte. Pour l’accompagner dans ce défi, le skipper de FenêtréA-Cardinal pourra compter sur un équipage de choc composé notamment de deux solides équipiers en la personne de Matthieu Souben et d’Antoine Carpentier. Mais le casting ne s’arrête pas là. Ainsi, Dominique Lamballe, PDG de FenêtréA et Yvon Cardinal, PDG du Groupe Cardinal avaient-ils depuis longtemps l’envie de faire partie de la feuille de match. Soutiens habituels et fidèles supporters du Team à terre, les deux dirigeants voulaient vivre quelque chose de rare et de partager le quotidien de l’équipe en mer. Un challenge incroyable pour ces deux marins amateurs qui n’ont encore jamais traversé l’Atlantique. Si pour des raisons médicales bénignes, Dominique Lamballe se voit contraint de renoncer malgré lui au défi, Yvon Cardinal sera bien de la partie. Après avoir déjà couru plusieurs raids et marathons extrêmes dont le Marathon des Sables au Maroc et La Diagonale des Fous à La Réunion, cet infatigable sportif souhaite ainsi accéder à une nouvelle aventure humaine et physique. Une présence et un engagement qui réjouissent Erwan Le Roux : “Pour nous l’objectif sur cette Transat n’est pas sportif mais humain. Nous avons un de nos deux partenaires à bord et notre objectif va forcément être de faire aller le bateau le plus vite possible, mais aussi et surtout de lui faire vivre ce que nous vivons quand nous sommes en mer. La notion de partage va être au cœur de notre course et de cette aventure. Et si nous avons la possibilité de faire une transat très rapide et d’aller chercher un chrono, nous le ferons!” .

Trois phases sur l’Atlantique

Le 22 juillet prochain, les quatre hommes d’équipage du Team FenêtréA-Cardinal s’attaqueront donc aux 2 897 milles du parcours entre Québec et Saint-Malo via les incontournables embûches qui essaimeront le tracé. Des écueils qu’Erwan Le Roux connait bien : “Le départ sur le Saint-Laurent est très particulier parce qu’il implique beaucoup de navigation. Il y a énormément de courants, de marées, de bancs de sable. On est assez proche de ce qu’on peut avoir en Bretagne avec un particularité que sont les îles de la Madeleine et Saint-Pierre. Cela fait la richesse d’un programme complet. La première difficulté concerne donc toute la phase de départ avec beaucoup de macro et de micro météo. Ensuite, sur toute la traversée de Terre Neuve à l’Irlande, nous serons plutôt sur des grands systèmes météo où il faudra jouer avec l’ anticyclone et les dépressions pour garder des vents d’ouest le plus longtemps. Une fois passé le Sud Irlande, on se retrouve à gérer des systèmes dépressionnaires en fin de vie et dont l’issue est incertaine”.

Depuis quelques jours, le trimaran FenêtréA-Cardinal est amarré à Québec et confié aux bons soins de Gurloës Merrien. De son côté, Erwan Le Roux a rallié Dunkerque pour retrouver Daniel Souben et son équipage afin d’officier en tant que navigateur sur les étapes Manche et Atlantique du Tour de France à la Voile. De son côté, Yvon Cardinal va petit à petit endosser son ciré d’équipier pour sa première transatlantique. Le chef d’entreprise a désormais dix-neuf jours pour parfaire sa préparation.

Ils ont dit :

Yvon Cardinal – PDG du Groupe Cardinal et équipier d’Erwan Le Roux sur la Transat Québec Saint-Malo : “Cette démarche du sponsor qui devient équipier est atypique. L’objectif de cette participation est de se retrouver en situation de course avec l’équipage pour mieux mesurer les conditions qu’il doit affronter. Je souhaite également relever le challenge qui m’est offert dans le cadre de la Transat Québec Saint-Malo en assumant mon rôle de marin débutant sur une course transatlantique. Je sais qu’Erwan, Antoine et Matthieu seront les meilleurs conseils!”

Dominique Lamballe – PDG de FenêtréA : ” En tant que chef d’une entreprise de fabrication de fenêtres, je constate que ce défi sportif qu’est la Transat Québec Saint-Malo est très similaire en termes de valeurs et d’actions à celui de l’entreprise. Contraint de rester à quai je souhaite évidemment bon vent à l’équipage : Qu’ils nous fassent rêver du Saint Laurent à Saint Malo ! »

Temps à battre sur la Transat Québec Saint-Malo en Multi 50 : 11 j 3 h 19 min (détenu par Franck-Yves Escoffier sur Crêpes Whaou !2)

Source

Rivacom

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Multi50