Un rayon vert et une meute étincelante

© Alexis Courcoux

Pendant que Groupama et son équipage remportaient cette nuit en Irlande la Volvo Ocean Race, c’est un autre bateau vert qui ouvre la voie sur la route de Saint Gilles Croix de Vie. Gildas Morvan, en tête de cette deuxième étape depuis la bouée de dégagement à Gijón contrôle ses adversaires au moment d’emprunter le Raz de Sein. Nicolas Lunven menace toujours son tableau arrière et dans leur sillage, on assiste à une sacrée empoignade entre une bonne dizaine de prétendants au podium. A 140 milles du finish, la hiérarchie reste très précaire.

Depuis que les 36 Figaro Bénéteau ont passé cette nuit l’Occidentale de Sein et entamé la partie côtière de cette deuxième étape, les écarts se sont sacrément resserrés. Les trajectoires ne sont plus rectilignes et pour la première fois depuis le départ de l’Espagne, les solitaires ont dû manœuvrer. Il a d’abord fallu empanner hier soir pour aller virer cette marque (Grand Prix GMF Assistance), puis poursuivre au grand largue vers la Basse du Lis au large de Crozon. Et c’est maintenant au près, en tirant des bords, que la flotte se dirige vers le Raz de Sein dans un vent de sud-ouest qui n’excède pas les 12 nœuds. Le but du jeu, dans ce tronçon de 10 milles, est d’aller chercher le courant favorable (il le sera pour tous) pour glisser ensuite jusqu’à la Plate…

13 clients pour le podium

Aux premières lueurs du jour, la bataille de virements était déclenchée. Le duel entre Cercle Vert et Generali est toujours d’actualité. Hier soir, après avoir enlevé un sac plastique coincé dans la quille qui le ralentissait de quelques dixièmes de nœuds, Gildas Morvan a repris les choses en main. Rien n’est acquis, cependant, à 20 heures de l’arrivée en Vendée. Le skipper de Cercle Vert n’a que 700 mètres d’avance sur son plus sérieux rival. Plus loin, c’est la foire d’empoigne entre une dizaine de bateaux qui cherchent à se faire une place sur le podium. A 1,6 milles de Gildas Morvan, Yann Eliès se maintient en 3e position. Mais l’avance du leader du classement général est aussi maigre que les rayons de soleil sur cette deuxième étape. De Groupe Queguiner/Le Journal des Entreprises (3e) à Banque Populaire (14e), ils sont onze concurrents à se tenir en 1,2 mille ! Quelques marins ont d’ailleurs réalisé des retours spectaculaires cette nuit, à l’image d’Alexis Loison (Groupe Fiva) qui remonte de la 12e à la 5e place (au classement de 5 heures) ou encore Xavier Macaire (Skipper Hérault), qui passe du 13e au 8e rang…

Une fois la partie délicate du Raz de Sein franchie, ce sera un quasi tout droit vers Saint Gilles Croix de Vie, et une nouvelle course de vitesse au largue. Il reste 140 milles pour mettre un ordre définitif dans le classement. Les premiers sont attendus en Vendée cette nuit autour d’1 heure du matin…

Gildas Morvan (Cercle Vert) :


« J’arrive au niveau de Tévennec, un phare sur un caillou pas loin du raz de Sein et donc je viens de virer pour aller chercher le courant qui inverse au niveau du Raz de Sein et d’ici 1/2h je devrais passer le Raz de Sein.
On vient de passer la Basse du Lis, on tire des bords, on sera au près jusqu’à La Plate. On va essayer de savoir s’il faut virer ou s’il faut aller au large pour chercher le courant au maximum.
Oui ça va bien ! On était en tandem avec Lulu, Lulu La Nantaise… Nico Lunven. On s’est bien bagarré sous spi, j’ai eu un sac plastique dans la quille donc il m’a doublé. J’ai réussi à revenir hier soir et à le passer juste avant le survol de Sein. Et là j’ai creusé un petit peu donc c’est pas mal !… »

Source

RivaCom

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : La Solitaire du Figaro