#GoFrancisJoyon
Posts

  • C’est parti !

    Le maxi trimaran IDEC SPORT vient de s’élancer autour du monde. Il était 02 heures, 02 minutes, 22 secondes TU (soit 03 heures, 02 minutes et 22 secondes heure française) ce dimanche 22 novembre 2015 quand le grand trimaran

    22 novembre 2015 • Classe Ultim 32/23, Records, Trophée Jules Verne • Vues: 1637

  • Cette fois c’est une certitude : IDEC SPORT va bien s’attaquer au Trophée Jules Verne dès aujourd’hui, samedi 21 novembre. Francis Joyon vient d’annoncer qu’il passait en code vert, ce qui signifie un départ imminent. Le grand trimaran rouge va en effet quitter le port de Brest cet après-midi, pour franchir la ligne de départ à Ouessant dans la soirée. Quelques heures avant le grand départ qui s’annonce très musclé, Francis Joyon explique…

    Francis, cette fois on passe en code vert ? IDEC SPORT va partir aujourd’hui autour du monde?

    Oui ! Nous avons décidé de partir tout à l’heure car nous avons vu qu’il y avait des chances d’accrocher la dépression qui se situe dans l’Atlantique Sud et donc nous partons aujourd’hui avec cette idée-là. On part dans une journée très ventée : 30 à 35 noeuds de vent sur Brest, beaucoup plus sur Ouessant. Les conditions de départ ne vont pas être faciles…”

    Pas de round d’observation, tout de suite dans le vif du sujet ?

    “Oui, on va partir avec un ou deux ris. Il faudra surtout être prudents dans le golfe de Gascogne ou la mer sera très forte avec 4 à 5 mètres de houle annoncés et la mer peut être croisée encore puisqu’on a eu un coup de vent de sud-ouest avant hier et que maintenant nous sommes dans un régime de secteur nord. Nous serons dans le bain d’entrée de jeu !

    Cela veut dire qu’on peut envisager un bon chrono à l’équateur ?

    “Effectivement, nous avons espoir de battre le temps de référence à l’équateur et on pourrait mettre moins de 5 jours et demi si tout s’enchaine bien.”

    Ton état d’esprit à quelques heures du départ?

    “On fait un peu pour la forme un dernier tour du bateau. Histoire d’être certain de n’avoir rien oublié, qu’on a bien l’avitaillement qui convient, que chacun a bien mis son passeport dans le conteneur de sécurité, des petits rituels comme ça.. L’équipage est content, ce sont des gens qui sont habitués aux départs et qui sont heureux en mer…”

    Un petit mot d’explication sur la situation météo?

    “Le trajet jusqu’à l’équateur parait relativement simple. Il y a peu d’aléas météo et de questions à se poser, mise à part tout de même cette nuit une petite dépression pour pourrait créer un manque de vent dans le golfe de Gascogne. Il ne faut donc pas s’empêtrer là-dedans. Mais surtout on essaie de voir plus loin, jusqu’à la position de l’anticyclone de Sainte Hélène, la circulation des dépressions qui partent du Brésil et se dirigent vers Bonne Espérance. C’est un mélange de tout ça qui a déterminé notre décision de partir aujourd’hui.”

    Les doutes que tu avais ces derniers jours – notamment sur la situation dans l’Atlantique Sud – sont levés?

    “Les doutes sont levés à 50%, le pari qui subsiste. On ne peut être certains de rien mais on part sur une probabilité qui peut devenir favorable. Par le passé, des projets ont attendu des mois et des mois une bonne fenêtre,… on se dit qu’il faut tenter notre chance..

    Vers quelle heure larguez vous les amarres d’IDEC SPORT pour vous rendre sur la ligne de départ de Ouessant ?

    “En milieu ou fin d’après-midi…”

    L’équipage d’IDEC SPORT

    • Francis Joyon (FRA)
    • Bernard Stamm (SUI)
    • Gwénolé Gahinet (FRA)
    • Alex Pella (ESP)
    • Clément Surtel (FRA)
    • Borris Herrmann (GER)

    • L’Ultime rouge repasse au vert… •

  • Code Rouge pour IDEC

    Ce vendredi 20 novembre à 18h, Francis Joyon – en concertation avec son routeur météo Marcel Van Triest – a décidé de repasser en code rouge. Ce qui signifie que le départ autour du monde d’IDEC SPORT n’est plus

    21 novembre 2015 • Classe Ultim 32/23, Records, Trophée Jules Verne • Vues: 1464

  • Vers un départ possible ce week-end

    Le pilote du maxi-trimaran IDEC SPORT envisage de passer dès demain vendredi en « code vert ». C’est à dire de s’élancer autour du monde, à la conquête du Trophée Jules Verne, dans les 48 heures. Le bateau et

    19 novembre 2015 • Classe Ultim 32/23, Records, Trophée Jules Verne • Vues: 2291

  • Actuel détenteur du Trophée Jules Verne (45 jours, 13 heures et 42 minutes), Loïck Peyron analyse point par point les options prises par Francis Joyon pour tenter de battre son record autour du monde. Et pour lui, Francis est dans le vrai en choisissant un équipage réduit et un gréement court.

    « Partir avec un gréement raccourci et un équipage réduit : une solution évidente »

    « Francis Joyon fait le bon choix en partant avec son trimaran en configuration solitaire, c’est-à-dire avec un gréement plus court. Naviguer avec le grand mât aurait induit un équipage plus important, et le poids qui va avec. En embarquant seulement cinq équipiers (contre 9 sur Groupama 3 avec le grand gréement, NDR) Francis joue la carte de la légèreté et de la simplicité. Moins de poids veut aussi dire moins de toile. Or, en multi, moins on a de bâche mieux on se porte. Le petit mât engendre également une traînée aero moindre. Plutôt que d’augmenter la puissance, Francis choisit donc de diminuer les freins. Il a raison de s’entourer d’une équipe réduite, c’est une solution évidente qui suit l’évolution de la course au large. On peut être de moins en moins nombreux à bord de ces grands trimarans. Les deux dernières Route du Rhum ont même démontré qu’ils étaient parfaitement gérables en solitaire. Nous étions 14 sur Banque Populaire V et avec le recul, je me dis que nous aurions pu être 11 sans problème. Ceci dit, c’est toujours moins ‘luxueux’ quand on est moins nombreux. Mais en mettant en place des bons systèmes de quarts, l’équipage d’IDEC SPORT marchera bien. Tout le monde devra être sur le pont pour les manœuvres, les équipiers seront très sollicités et ils en sont conscients. Les marins qui signent pour un Trophée Jules Verne savent qu’ils ne partent pas au Club Med ! »

    « IDEC SPORT, un trimaran polyvalent et sain »

    « Le potentiel du trimaran de Francis Joyon est encore énorme. De puissance moyenne, l’ex Groupama 3 est un bon compromis. C’est un bateau agile et maniable qui glisse très bien et dispose de bonnes possibilités d’accélération. L’un de ses principaux atouts est sa polyvalence, il est à l’aise dans presque toutes les conditions. Il faudra toutefois éviter autant que possible les zones de molle car le petit mât est moins performant dans ces conditions. Les phases de près dans la mer très formée seront également délicates car le bateau est alors inconfortable, je l’ai expérimenté lors de la Route du Rhum. Le reste du temps, c’est un bonheur. IDEC SPORT est par ailleurs un trimaran très sain dont la structure inspire confiance. On peut tirer dessus sans se faire peur. »

    « Plusieurs jours à gagner sur le record actuel »

    « Le record de mon équipage est tout à fait améliorable de plusieurs jours. En 2012, dans le Pacifique, nous avons dû faire un grand détour vers le Nord à cause des icebergs. Nous avons perdu un jour et demi dans l’affaire, ainsi qu’une autre bonne journée au niveau du cap Horn. J’espère être battu car ce sera le meilleur moyen d’être encore plus motivé et d’éventuellement répliquer ! »

    « La gestion d’un équipage, le plus gros challenge pour Francis »

    « Francis sait quoi faire : il connaît le parcours, les mers du Sud et surtout la gestion d’un maxi trimaran dans la durée. C’est un avantage considérable. En revanche, il va découvrir la navigation en équipage sur une longue durée et c’est probablement le challenge le plus important pour lui. Gérer un équipage n’est pas simple, c’est une autre histoire, un exercice de partage. Or Francis a pris l’habitude de tout faire seul, c’est le solitaire par excellence. Son équipage et lui devront s’adapter mais je ne me fais pas de souci pour eux. »

    • Pourquoi Francis Joyon peut nous battre ! •

  • Marcel Van Triest l’Homme de l’ombre !

    Le Hollandais Marcel Van Triest sera le routeur à terre d’IDEC SPORT. Il l’était déjà pour l’équipe tenante du record… Rivé jour et nuit à ses ordinateurs dans son antre des Baléares, le septième homme préfère

    6 novembre 2015 • Classe Ultim 32/23, Records, Trophée Jules Verne • Vues: 2461

  • Le Jules Verne vu par …

    A l’occasion du départ imminent de l’équipage de Francis Joyon autour du monde, à la conquête du record du Trophée Jules Verne, une web-série originale est lancée. Avec de grands témoins et de belles surprises à

    4 novembre 2015 • Classe Ultim 32/23, Divers, Multimedia, Records, Trophée Jules Verne, Vidéo • Vues: 2093

  • Interview de Francis Joyon

    A quelques jours du début du stand-by du Trophée Jules Verne, Francis Joyon explique cette nouvelle grande aventure avec envie, humour et toujours son indéfectible bon sens. Toi, le spécialiste du multicoque en solitaire,

    28 octobre 2015 • Classe Ultim 32/23, Records, Trophée Jules Verne • Vues: 2418