Denis Horeau
Posts

  • Le Vendée Globe organise son Speed Dating

    Le départ du prochain Vendée Globe sera donné des Sables d’Olonne le dimanche 6 novembre 2016. Une 8ème édition qui se présente comme un cru exceptionnel avec pas moins d’une vingtaine de skippers sur les rangs

    18 mars 2015 • 2016-17, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe • Vues: 1830

  • Alessandro di Benedetto reviendra à bord de l’ex Aviva

    Le skipper franco-italien annonçait il y a quelques semaines le rachat d’un bateau construit en 2008, pour sa participation au Vendée Globe 2016. Alessandro met aujourd’hui fin au suspens en révélant l’identité de son

    25 février 2015 • 2016-17, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe • Vues: 2711

  • Yann Eliès : Sans peur et sans revanche

    Le 6 novembre 2016, il prendra le départ de son deuxième Vendée Globe, huit ans après son accident au sud de l’Australie. Loin d’être échaudé, Yann Eliès reviendra avec le bateau qui était justement venu le secourir,

    26 janvier 2015 • 2016-17, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe • Vues: 1758

  • Le point sur les nouveaux IMOCA

    Alors qu’Armel Le Cléac’h présentera jeudi prochain son projet IMOCA, il y a actuellement six bateaux neufs en construction pour le prochain Vendée Globe : Safran2, Banque Populaire, Groupe Edmond de Rothschild,

    9 janvier 2015 • 2016-17, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe • Vues: 4054

  • Alan Roura, le renouveau de la voile suisse

    On connaît tous Bernard Stamm et Dominique Wavre, deux marins suisses de plus de 50 ans cumulant à eux deux sept participations au Vendée Globe. En 2016, un jeune compatriote de 21 ans, Alan Roura, pourrait bien s’élancer

    8 janvier 2015 • 2016-17, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe • Vues: 2124

  • Vendée Globe en Vue !

    Quoi de mieux qu’un tour du monde en double en 2014-2015 pour se préparer au Vendée Globe 2016 ? Le 31 décembre prochain à Barcelone, Sébastien Audigane prendra le départ de la Barcelona World Race, aux côtés de

    23 décembre 2014 • 2014-15, 2016-17, Barcelona World Race, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe • Vues: 2360

  • Kito de Pavant au départ du Vendée Globe 2016

    Kito de Pavant a confié à la rédaction du Vendée Globe, la (très) bonne nouvelle : son projet d’être au départ du prochain Vendée Globe le 6 novembre 2016 prend forme. Troisième de la Route du Rhum en Class40, le

    16 décembre 2014 • 2016-17, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe • Vues: 1560

  • Vendée Globe 2016 : tous les indicateurs sont au vert

    A moins de deux ans du départ du Vendée Globe, Bruno Retailleau, Président de la Saem Vendée, a fait un point complet ce mardi après-midi au Nautic de Paris, sur la huitième édition du Vendée Globe. Outre la confirmation

    9 décembre 2014 • 2016-17, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe • Vues: 2396

  • Le 31 décembre prochain à Barcelone, Sébastien Audigane prendra pour la deuxième fois le départ de la Barcelona World Race, le tour du monde en double, aux côtés de l’Allemand Jörg Riechers. Un entraînement idéal en vue du Vendée Globe 2016-17, dont Sébastien est un sérieux prétendant au regard de son palmarès conséquent. Interview.

    Sebastien Audigane souhaite participer au Vendée Globe 2016

    Sébastien, pourquoi participes-tu à la Barcelona World Race ? Est-ce la meilleure préparation possible dans la perspective du Vendée Globe ?

    C’est exactement ça. La Barcelona et le Vendée sont deux courses qui se ressemblent car elles se disputent toutes deux en 60 pieds IMOCA et sur un parcours similaire. Je n’ai donc pas hésité une seconde quand Jörg Riechers m’a contacté il y a deux ans pour participer avec lui à ce tour du monde en double. Le plateau est moins fourni qu’il y a quatre ans, avec sept duos au départ (ils étaient quatorze en 2010-11, NDLDR. Mais la qualité est là et ce sera une très belle expérience.

    Quel bilan tires-tu de ta première participation à cette épreuve il y a quatre ans, aux côtés d’une figure bien connue du Vendée Globe, Kito de Pavant ?

    Un bilan positif, même si nous avons été contraints à l’abandon à 300 milles du cap Horn à cause d’un problème de quille. Nous étions alors dans le match et une place sur le podium était tout à fait envisageable. Boucler aux avant-postes une bonne partie d’un tour du monde en 60 pieds IMOCA est forcément une expérience enrichissante. J’avais déjà terminé un tour du monde, le Trophée Jules Verne, mais avec un équipage de 14 personnes. J’ai pu réaliser à quel point le double est un exercice différent. Il faut savoir tout faire à bord : gérer la casse, mettre en place la stratégie, naviguer de manière performante, c’est passionnant !

    Avec quel objectif sportif t’engages-tu dans ce nouveau tour du monde ?

    Le premier objectif sera bien sûr de finir. Mais nous visons clairement une place sur le podium. Nous ne sommes pas là pour nous promener ! Deux duos seront difficiles à battre : Alex Thomson/Pepe Ribes (Hugo Boss) et Bernard Stamm/Jean Le Cam (Cheminées Poujoulat). Ils connaissent bien les IMOCA et ce format de course. Mais nous aurons notre mot à dire car nous nous sommes bien préparés avec Jörg Riechers. En deux ans, nous avons parcouru 15 000 milles en double, à la fois en course et en entraînement, soit l’équivalent de plus d’un demi tour du monde. Nous avons eu un gros souci au printemps dernier avec le désengagement du sponsor de Jörg et la revente du bateau sur lequel nous nous entrainions (un plan Farr de 2007, ex Foncia avec lequel Michel Desjoyeaux a remporté le Vendée Globe 2008-09, racheté par… Bernard Stamm, NDLR). Nous sommes un peu déçus de ne partir avec ce monocoque que l’on avait bien optimisé. Mais nous allons tout faire pour battre nos petits camarades qui l’ont récupéré ! Nous avons retrouvé du budget durant l’été mais nous cherchons encore un complément pour être encore plus performants.

    « Porter mon propre projet pour le Vendée Globe »

    A plus long terme, ton regard se porte vers le prochain Vendée Globe ?

    Oui, c’est clairement l’objectif. En 2008, j’avais lancé mes recherches pour le Vendée Globe 2012-13 mais elles n’ont pas abouti. Je relance le projet avec une petite équipe autour de moi. Je me sens prêt à concrétiser toutes mes expériences passées. Grâce à mes nombreuses navigations avec de très bons marins, j’ai une bonne vision de la course au large. Rien qu’en IMOCA, j’ai navigué avec Roland Jourdain, Marc Guillemot, Yann Eliès, Kito de Pavant, Johny Malbon et maintenant Jörg Riechers. Je veux porter mon propre projet, monter ma propre équipe et partir seul autour du monde pendant trois mois.

    As-tu à ce jour des pistes sérieuses ?

    Les choses se mettent doucement en place. Je profiterai du salon nautique de Paris, début décembre, pour rencontrer des partenaires potentiels. Les choses bougeront pendant la Barcelona et je ferai le point à l’arrivée. Cette course sera d’ailleurs une bonne façon de me montrer, de revenir sur le devant de la scène en IMOCA. Je me donne jusqu’à l’automne prochain, à un an du départ, pour prendre une décision quant à ma participation ou non au Vendée Globe. Tout dépendra du budget dont je disposerai alors…

    Quelle est ton expérience en solitaire ?

    Je viens du Laser et j’ai participé sept fois à la Solitaire du Figaro. Même si mes dernières navigations en solitaire commencent à dater, cet exercice n’est pas nouveau pour moi, et j’aime naviguer seul, cela ne me fait absolument pas peur.

    Dans quelle optique prendrais-tu le départ du Vendée Globe ?

    Mon objectif serait de finir dans les cinq premiers. Je suis un compétiteur, je ne veux pas partir avec un bateau moins rapide que le gros de la flotte. Il faudra donc acquérir un bateau d’occasion performant. Il reste des opportunités à saisir mais il faut se dépêcher car beaucoup de prétendants sont sur les rangs. Je suis à l’affût.

    Tu auras 48 ans en 2016. Le bon âge pour briller autour du monde ?

    Après la victoire de François Gabart, j’ai beaucoup entendu que les jeunes seraient désormais imbattables. Ils ont une bonne approche de la course au large et sont très bien formés, c’est vrai. Mais la voile est un sport d’expérience. J’aurai effectivement 48 ans au moment du départ mais cela ne m’empêchera pas de concurrencer les plus jeunes. Je suis en très bonne forme physique et je connais le parcours !

    Palmarès de Sébastien Audigane (extraits)

    • Record de la Route de l’Or (New York-San Francisco) en 2013 sur le VOR70 Maserati
    • Participation à la Barcelona World Race 2010-11 avec Kito de Pavant (abandon) sur le 60 pieds IMOCA Groupe Bel
    • Record de l’Atlantique Nord (New York-Cap Lizard) en 2009 sur le maxi trimaran Banque Populaire V
    • Record de la distance parcourue en 24 h (908,20 milles) en 2009 sur le maxi trimaran Banque Populaire V
    • 2e de la Transat Jacques Vabre 2007 avec Yann Eliès sur le 60 pieds IMOCA Generali
    • Vainqueur du Trophée Jules Verne en 2005 avec Bruno Peyron sur le maxi catamaran Orange II
    • 7 participations à la Solitaire du Figaro (victoire d’étape en 2002)
    • 3 participations à la Transat AG2R

    • Sébastien Audigane : un tour peut en cacher un autre •

  • Yannick Bestaven a une revanche à prendre

    Il a franchi hier la ligne d’arrivée de la Route du Rhum à la quatrième place en Class40 (*). Yannick Bestaven, 42 ans, se tourne désormais vers le prochain Vendée Globe, une épreuve dont il a déjà pris le départ en

    25 novembre 2014 • 2016-17, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe • Vues: 2082