Une histoire d’eau

© Alexis Courcoux

Depuis maintenant une semaine, Gildas Morvan et Charlie Dalin occupent la première place de la Transat AG2R LA MONDIALE à bord de Cercle Vert. De l’eau, il en est passé sous la coque du Figaro Bénéteau 2 mais la grande préoccupation pour certains équipages demeure la quantité d’eau potable encore disponible pour tenir jusqu’à l’arrivée à Gustavia. Avec 4 jours de mer devant eux, pour les premiers, le rationnement est de mise mais il est clair que le maître mot pour le final est la lucidité. De la lucidité, il en faudra pour s’engager à corps perdu dans ce dernier round qui nous promet, comme à chaque édition, des écarts assez serrés entre les concurrents.

Lors des vacations, la 19e depuis le début de la course, les marins nous font part de leur ressenti sur l’eau, de leurs envies, des toutes petites choses qui peuvent paraître futiles à terre mais qui sur l’immensité de l’Atlantique prennent une autre dimension. Si pour les leaders, l’excitation de leur position peut faire passer bien des choses, en revanche tous sont d’accord que l’eau, élément primordial et vital, même sur l’océan, se manipule et se consomme avec la plus grande délicatesse. Dans quatre jours, Gildas Morvan et Charlie Dalin pourront consommer autant d’eau qu’il le souhaite, pour une douche, pour un bain, ou juste pour se désaltérer mais à l’heure actuelle les quelques litres restants sont choyés et surveillés comme la prunelle de leurs yeux. « …on essaye de consommer avec modération de l’eau parce qu’il ne nous reste que, entre guillemets, 20 litres de flotte pour encore 4,5 jours donc sachant qu’il faut faire du lyophilisé çà nous fait 1,5 litres à boire par jour et par personne donc c’est juste limite. On a fait une petite douche, mais il y a très longtemps mais plus rien jusqu’à l’arrivée », nous avouait Yannig Livory à bord de One Network Energies.
Une situation quasi similaire pour Jeanne Grégoire et Gérald Veniard sur Banque Populaire qui doivent compter sur 2 litres par jour et par personne. Lors de la vacation, Fabien Delahaye sur Skipper Macif nous avouait que sa consommation d’eau lors d’un quart en plein soleil, il pouvait boire plus d’un litre d’eau en 1 heure 30. « Sur les quarts qu’on fait la journée, ceux de 2h, le quart le plus chaud quand le soleil est au dessus de nous, on boit 1 litre ½ par personne juste pendant ce quart là. Je pense qu’on est à 3 litres par personne par jour. »
Une différence notoire entre les restrictions et la nécessité de s’hydrater pour rester lucide et concentré. Car, en effet, les 4 ou 5 derniers jours vont demander de la part des marins la plus grande concentration.

Chaque micro-système météo devra être exploité, chaque nuage analysé pour bénéficier d’un peu plus de vent, bref une guerre des nerfs va de nouveau s’engager pour ce final. Si Nacarat avoue qu’il sera difficile d’aller chercher Cercle Vert, de la deuxième à la neuvième place, tous ont une chance de s’attaquer au podium. Au dernier pointage, Skipper Macif et Gedimat ont gagné une place aux dépens de Bretagne Crédit Mutuel et Artemis. Ce chassé-croisé ne fait que commencer et il est fort à parier que les 700 prochains milles vont nous offrir, une nouvelle fois, de belles histoires.

En ce jeudi 10 mai, Le Trophée AG2R de la Performance a été attribué à EDM Pays Basque Entreprise qui a couvert le distance de 190,4 milles entre les deux classements de 11h.

Saint Barthélemy attend les marins

Il y a de l’ambiance sur les quais du Village officiel de la Transat AG2R LA MONDIALE à Gustavia. Depuis l’ouverture du village, de nombreuses animations pour les grands et les petits ont été mises en place. Découverte de la voile, concerts, animations sportives, il y en a pour tous les goûts. Dès 18 heures, autour du rendez-vous quotidien du Journal de la Transat présenté par Serge Herbin, les spectateurs prennent possession du village dans une ambiance festive. Le quai et les spectateurs n’attendent plus que les marins pour porter la fête à son paroxysme.

Ils ont dit :

Gildas Morvan (Cercle Vert)

« On est à 700 milles de l’arrivée, on se rapproche de Saint Barth. Cà se resserre, çà sent la bagarre avec un sprint final.
On a entre 15 et 18 nœuds avec une petite houle, c’est un pur bonheur de naviguer dans ces conditions. Les conditions se maintiennent, on en a profité pour changer le spi pour faire le sprint. Avec le vent qui rentre il faut rester concentré. On fait des quarts d’une heure. Là on peut dire que nous sommes en mode Solitaire du Figaro. Charlie voulait pour son anniversaire 30 milles d’avance. Et bien voilà c’est fait ! Chouette comme anniversaire, non ! Et en plus il navigue avec moi !
Autant naviguer dans la journée, c’est étouffant, autant la nuit c’est un régal ! On prévoit une ETA dimanche 13 vers minuit, heure St Barth. »

Eric Péron (Nacarat)

« Tout va bien, çà se rapproche à grand pas. On n’a pas véritablement d’options pour revenir sur Cercle Vert. Il y a un écart latéral entre nous mais pas grand-chose. A moins d’une grosse rotation, on ne s’attend pas à trop d’évolution et d’options possibles. On va avoir les grains à gérer très prochainement. Pas d’option radicale de voilure non plus, on a entre 17 et 20 nœuds de vent. On est toujours sous grand spi. On regarde dans le rétro pour surveiller les suivants. Banque Populaire est à une vingtaine de milles derrière. La journée, le soleil est tellement fort que nous protégeons nos jambes avec un pavillon. On fait vraiment gaffe aux insolations. Afin de rester le moins possible dehors on fait des quarts de moins de deux heures. »

Jeanne Grégoire (Banque Populaire)

« Tout va bien à bord de Banque Populaire. Cà se passe super bien mais on a hâte d’arriver sur notre île préférée pour nos vacances préférées. On doit rester vigilants, il y a 8 bateaux qui jouent pour la 3ème place à la 8ème place. C’est donc forcément tendu !
On ne se sent pas chassés. On est quelques uns à être sur la même ligne avec des positions différentes. Les deux jours de pétole nous ont épuisés nerveusement. On se met sur un mode efficacité et lucidité.
On va devoir commencer à rationner l’eau si on veut tenir encore 4 jours. On va se limiter à 2 litres par jour et par personne.
Notre ETA est prévu dimanche à minuit TU soit 20h heure locale. Cà serait bien ma fille m’attend ! »

Source

RivaCom

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 10 mai 2012

Matossé sous: Figaro 2, Monotypie, Transat AG2R

Vues: 1280

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat AG2R