Dénouement demain à Miami

© Diego Fructuoso/Team Telefonica

Sorti sans dommage d’une journée sans vent, Puma, toujours aux commandes de la flotte depuis 15 jours, lutte bec et ongles avec son challenger le plus proche, CAMPER, alors que la fin de cette étape 6 se profile enfin à l’horizon. Il reste ce soir moins de 300 milles à parcourir et quelques ultimes embuches à contenir avant de franchir la ligne d’arrivée américaine.

Franck Cammas lançait ce soir une dernière offensive, en repassant dans le sud de Cat Island, suivi par Telefonica qui semble décidé à suivre les Français dans leur option à haut risque, même s’il y a plus de pression sous l’île. Les Sudistes devront en effet respecter les instructions de course, à savoir, laisser le phare d’Eleuthera Island Light à babord, puis, les phares de Great Stirrup et Great Isaac également à babord avant de franchir la ligne d’arrivée. Le pari de Cammas semble donc très osé.

A 15h00 HF ce mardi, PUMA Ocean Racing powered by BERG devançait de 14,2 milles son plus dangereux adversaire, CAMPER with Emirates Team New Zealand. 27 milles plus loin presque dans l’axe, on trouve les Français du Groupama sailing team , 3ème, qui se livre à un duel fraticide avec les Espagnols de Telefonica, 4ème, et enfin Abu Dhabi Ocean Racing 5ème, à 111 milles du leader.

Selon le consultant météo de la course, Gonzalo Infante, celui qui enroulera en tête le phare de l’île Eleuthera touchera le premiers des vents de sud plus stables qui lui permettront d’envisager avec sérénité la fin de ce parcours de 4 800 milles entre le Brésil et le Etats Unis.

En effet, à ce stade de l’étape, il n’y aura presque plus aucune chance pour que la concurrence vienne inquiéter le leader.

Infante souligne que le système de haute pression qui a ralenti les bateaux lundi se déplace au sud-est, ce qui signifie que le duo de tête repartira au portant après la marque alors que le vent fera une rotation progressive du secteur nord-est au secteur sud-est.

“Après avoir atteint la marque, une brise de 10-14 noeuds de vent de secteur sud va dominer jusqu’à Miami ce qui rendra toute tentative de dépassement presque impossible, » précise Infante. “Si ce scénario se met vraiment en place, il semble de moins en moins probable que les deux leaders risquent quoi que ce soit. »

Infante souligne que la bataille que se livrent Groupama 4 et Telefonica pour la troisième place pourrait également trouver son dénouement au moment de passer le phare de l’île Eleuthera à la pointe nord-est des Bahamas.

L’équiper média de Puma, Amory Ross, a déclaré que l’équipage était soulagé d’avoir gardé la tête de flotte, position qu’ils occupent depuis le début de cette étape, c’est à dire depuis plus de 15 jours.

“Il est difficile de savoir si nous avons vu le pire”, écrivait-il ce matin. “Les systèmes météorologiques comme celui-ci peuvent évoluer rapidement et selon notre navigateur, Tom Addis, c’est un cas de « so far so good », mais nous ne sommes pas sortis de l’auberge pour l’instant. »

Pour le skipper de Groupama 4, Franck Cammas, l’espoir d’accrocher le duo des deux leaders s’est évanoui. Il tente ce soir une dernière attaque en passant sous Cat Island, suivi par Telefonica.

Les deux premiers étant définitivement hors d’atteinte, les Tricolores se concentrent sur la bataille qu’ils livrent à Telefonica pour s’emparer de la 3ème marche du podium. Ike Martínez, le skipper de Telefonica précisait qu’ils se battraient jusqu’à la fin pour revenir à la troisième place de cette Etape 6 avec d’autant plus de hargne que les Français sont leurs plus proches rivaux au classement général.

«Je ne sais pas vraiment si nous pourrons revenir sur Groupama 4, et les dépasser, mais il est sûr que nous allons faire de notre mieux”, a-t-il dit. “Nous avons besoin d’un peu d’aide du vent et de quelques opportunités. Chaque point compte pour le classement général.»

À l’heure actuelle, Telefónica a 16 points d’avance sur Groupama 4. CAMPER est en embuscade avec 9 points de retard sur les Français et Puma devient de plus en plus menaçant, à 7 points derrière les Néo-Zélandais.

Bref, quel que soit le dénouement à Miami, la Volvo Ocean Race se retrouve avec 4 poids lourds pleins d’ambition, stimulés par leurs faibles écarts de points, ce qui laisse totalement ouvert le dénouement final à Galway, début juillet.

Le vainqueur de Etape 6 est attendu à Miami à partir de 18h (HF) demain, le mercredi 9 mai.

ETAPE 6 : Positions le mardi 8 mai 2012 à 15h (HF)

  1. Puma Ocean Racing powered by BERG à 279,9 milles de Miami
  2. Camper with Emirates Team New Zealand à 14,2 milles
  3. Groupama sailing team à 41,2 milles
  4. Telefonica à 57,4 milles
  5. Abu Dhabi Ocean Racing à 110,9 milles

Classement général après 11 épreuves

Après 5 étapes océaniques et 6 régates « in-port »

  1. Telefonica (Iker Martinez) : 149 pts
  2. Groupama 4 (Franck Cammas) : 133 pts
  3. Camper (Chris Nicholson) : 124 pts
  4. Puma (Ken Read) : 117 pts
  5. Abu Dhabi (Ian Walker) : 58 pts
  6. Sanya (Mike Sanderson) : 25 pts

Equipes victorieuses des 11 manches sur les 19 manches à disputer :

Etapes (5):

  • Telefonica (E1,E2 et E3)
  • Groupama 4 (E4)
  • Puma Ocean Racing (E5)

In-Port Race (6) :

  • Abu Dhabi Ocean Racing (IP Alicante) et (IP Abu Dhabi)
  • Telefonica (IP Cape Twon) et (IP Sanya)
  • Camper with Emirates Team New Zealand (IP Auckland)
  • Groupama 4 (IP Itajai)

Source

Anne Massot

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2011-12