Vers Saint Barth à coup d’empannages

© Alexis Courcoux

Après deux jours sur un long bord bâbord amure, cap au sud-ouest, les concurrents de la Transat AG2R LA MONDIALE peuvent exploiter, depuis hier soir, les petites oscillations du vent d’est pour se recaler progressivement dans l’ouest et se rapprocher de Saint Barth. Et si la majorité de la flotte y va par petits coups en multipliant les empannages, Cercle Vert a décidé d’ouvrir le jeu en y allant un peu plus franchement.

On le dit depuis plusieurs jours déjà, pour les duos, tout est affaire de compromis dans cette Transat AG2R LA MONDIALE. Trouver le bon curseur entre raser l’anticyclone et prendre le risque de tomber dans des vents faibles ou le contourner plus largement pour toucher plus d’air mais rallonger la route : on le sait, c’est le dilemme qui occupe toutes les têtes. Et si, depuis deux jours, on pensait que les choses étaient assez claires et qu’elles se résumeraient, pour tous, à un grand détour, avec une longue descente vers le sud sur un bord et un virage à droite assez franc, la preuve est faite, ce matin, qu’aucun scénario n’est jamais écrit. En effet, hier soir, aux alentours de 19h30, Cercle Vert a été le premier à ouvrir le jeu. « Nous avons exploité les petites oscillations du vent pour nous décaler dans l’ouest mais nous visons toujours un point d’empannage assez sud, un point vers 11°N » lâchait Gildas Morvan, ce matin à la vacation. Info ou intox ? La réponse est toute trouvée. Pas question pour le leader au classement de donner des informations sur ses intentions ou ses actions. Impossible notamment de lui faire dire s’il progresse bâbord ou tribord amure. Et pour ce qui concerne une longue descente jusqu’au 11°N, les dernières données météo rendent plus probable une succession d’empannages plutôt qu’un seul, à un point parfaitement défini. Erwan Tabarly confirme d’ailleurs cette hypothèse : « nous arrivons à un point où nous allons commencer à faire de plus en plus de tribord, c’est-à-dire, que nous allons faire de plus en plus d’ouest et un peu moins de sud-ouest. » Pour sa part, ces dernières heures, le skipper de Nacarat a préféré continuer de s’écarter de l’anticyclone et mise logiquement sur un ralentissement à venir de ceux qui ont osé s’en approcher davantage – Cercle Vert notamment – pour revenir au score. Il l’annonce clairement : « le passage de l’anticyclone va être déterminant. C’est à la sortie que nous compterons les points ». Dans l’immédiat, des points, il en marque en recroisant devant le gros de la flotte, au sud, avec une trentaine de milles d’avance sur ses concurrents directs, récoltant ainsi tout ce qu’il a semé depuis La Palma. Maintenant, reste à savoir si, plus à l’ouest, le duo Morvan-Dalin va réussir son pari et passer à travers les molles. Aujourd’hui, pas moins de 61 miles séparent les deux bateaux en latéral. L’un et l’autre n’auront forcément pas les mêmes conditions dans les jours qui viennent d’autant que sous l’effet d’une dorsale s’étirant des Canaries en direction des Antilles, le vent va s’essouffler un peu ce week-end, et c’est bien au sud qu’il sera le plus soutenu. Alors, à qui les pertes, à qui les gains ? Réponse d’ici peu…

Ils ont dit :

Gildas Morvan (Cercle Vert) :« Hier soir le vent a commencé à bouger un peu. On a joué avec le vent, on passait du tribord au bâbord avec un peu d’empannages. Le jeu était d’exploiter les variations du vent. Actuellement, on fait cap au sud avec 15 nœuds de vent d’est, la direction est bonne et plus stable ce qui nous permet d’être plus rapide. Il y a du gain à aller chercher à l’ouest pour la direction et du gain à prendre au sud pour le vent. Il faut choisir ! Le waypoint d’empannage à aller chercher est toujours assez sud, on devrait l’atteindre dans deux jours. On devrait naviguer bâbord encore 48 heures. »

Erwan Tabarly (Nacarat) : « Visiblement, on s’est encore écarté de Gildas et Charlie. On a choisi une option plus sud alors que Cercle Vert rase de plus près l’anticyclone. On espère pour nous qu’il aura moins de vent. Certes, nous ferons plus de route, mais on devrait avoir plus de vent et donc aller plus vite. Par rapport au reste de la flotte on a un petit matelas d’avance d’une trentaine de milles. Ce qui ne veut pas dire que c’est acquis, il ne faut pas non plus se relâcher. Le passage de l’anticyclone sera déterminant. Ce sera à la sortie que l’on pourra compter les points. Plus çà va aller, plus on va faire du tribord. On aura donc peut-être plusieurs empannages. Je ne suis pas surpris du choix de Gildas mais il doit s’attendre à passer des heures difficiles avec peu de vent. Nous, nous avons décidé de faire un tour plus large. Actuellement on a entre 16 et 18 nœuds de vent, c’est bien pour l’instant. On se prépare à avoir dans les prochains jours des journées compliquées et pas évidentes, avec moins d’air. »

Michel Bothuon (Les Recycleurs Bretons) : « Je suis en train de découvrir les nouvelles positions. C’est plutôt pas mal ! Avec Cercle Vert nous sommes les plus dans l’ouest. Cà me conforte dans le choix de notre option de voir Gildas et Charlie choisir le même cap que nous. On était les premiers à avoir mis de l’ouest dans notre route. Il va y avoir des choses à faire dans les prochaines heures. Il risque d’y avoir plusieurs empannages pour faire route vers Saint Barth. »

Source

RivaCom

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 5 mai 2012

Matossé sous: Figaro 2, Monotypie, Transat AG2R

Vues: 961

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat AG2R