Du soleil, du vent et des sourires

© Jacques Vapillon / Pixsail.com

Ciel bleu et petite brise pour l’ouverture du Grand Prix Guyader Dragon aujourd’hui. Les 75 concurrents engagés disposaient de toute la baie de Douarnenez, les ‘grands’ bateaux ne les rejoignant que demain. C’est donc sur ce magnifique stade que les meilleurs dragonistes au monde venus de 18 pays ont ouvert les premières hostilités.

Compétition et poésie
Après une coupe Crédit Mutuel Bretagne mouvementée et remportée par l’équipage danois de Jens Christensen, le patron de North sails qui est aujourd’hui le premier fabriquant de voiles de régate, la baie de Douarnenez a mis les petits plats dans les grands pour inaugurer le Grand Prix Guyader Dragon. «Il fait un temps superbe » expliquait enthousiaste, Jean Gabriel Le Cléac’h depuis le bateau comité. «Il y a du vent, du soleil et des couleurs magnifiques. Les conditions sont idéales pour naviguer, en plus, ils sont sages et disciplinés puisqu’il n’y a eu qu’un seul rappel individuel, réparé, pour cette première course».
Le Grand Prix Guyader a ceci de particulier, au-delà de la compétition qui fait évidemment rage vu le niveau des marins, tous, concurrents ou organisateurs, se laissent séduire par la poésie du lieu. Et c’est ainsi que «Une fois de plus, c’est là que la magie se trouve » écrivait Erik Orsenna. “C’est à l’ouest de l’Europe une vaste étendue d’eau, On dirait un lac tant la terre l’entoure, mais c’est la mer et la plus belle et mouvante qui soit. C’est le rendez-vous des lumières, C’est le bleu, c’est le gris, c’est le vert, c’est le sombre, c’est l’ensemble de la gamme sans cesse balayée, rebattue par le vent, comme les cartes d’un grand jeu. C’est le rendez-vous des bateaux, je veux dire d’où l’on part mais aussi le jardin des retours, C’est pour nos rêves, le plus fraternel des miroirs, C’est …. Douarnenez ».

Premier round
Le Grand Prix Guyader Dragon 2012 rassemble les meilleurs compétiteurs du moment. C’est l’épreuve de référence de cette série avec les 25 premiers classés mondiaux. Il y a 75 concurrents et ici, figurer dans les 30 premiers, est déjà un vrai challenge.
Une seule course a pu être lancée aujourd’hui à 12 heures 10, ensuite le vent a faibli en milieu d’après-midi et Jean Coadou, le président du comité de course, a considéré que les conditions n’étaient plus réunies pour donner un nouveau départ.
C’est dans 10 à 12 nœuds de sud est que la flotte s’est élancée ‘comme à la parade’ racontait en spécialiste Gilbert Dréan, pour un parcours de 6,5 milles. Quatre bateaux se sont détachés du peloton rapidement et ont mené la danse jusqu’à la fin du premier bord sous spi. Parmi eux, DEN 405, le vainqueur de la Coupe Crédit Mutuel Bretagne, mais c’est un équipage belge qui a coiffé sur le poteau ce quatuor, il s’agit de Black out (BEL 80) skippé par Ben Van Cauwenbergh.
Le premier français est 13ème, c’est un équipage cannois mené par Gérard Blanc sur Tsuica (FRA 409). Bruno Peyron qui fait équipe avec Gwen Chapalain et Louis Urvois (fils) sur Ar Youleg II (FRA 365) a franchi la ligne en 16ème position après une belle remontée de la flotte. «Je me réjouis de revenir ici, ça me fait prendre l’air, sortir du bureau et, comme d’habitude, je me suis beaucoup entraîné puisque je ne suis pas remonté sur un Dragon depuis le dernier Grand Prix Guyader… ». Pour une reprise, c’est une belle reprise monsieur Peyron !.

Source

Véronique Guillou Le Bivic

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Grand Prix Guyader