Entre les grains

© Jean-Marie Liot/ Generali Solo 2011

Depuis le départ, donné hier en début d’après-midi à Concarneau, les 32 marins de la Transat AG2R LA MONDIALE doivent composer avec les grains. La première nuit en mer a donc été marquée par beaucoup d’instabilité, avec parfois du vent jusqu’à plus de 40 nÅ“uds dans les claques. Reste que depuis le milieu de la nuit, la situation s’est un peu apaisée et qu’elle va continuer de s’atténuer tout au long de cette journée de dimanche avant une dégradation sérieuse en fin d’après-midi qui pourrait créer les premiers écarts.

Ce matin, au pointage de 5 heures, comme on pouvait s’y attendre au vu de la météo, la flotte est extrêmement compacte. L’ensemble des 16 Figaro Bénéteau se tient en moins de quatre milles et progresse sur une trajectoire quasiment identique en direction du Cap Finisterre, au reaching ou au près un peu débridé dans une petite vingtaine de nœuds. Légèrement décalé sous le vent depuis la sortie du chenal de Concarneau, Cercle Vert de Gildas Morvan et Charlie Dalin s’est emparé des commandes et devance de moins d’un demi mille par rapport à la distance au but Nacarat d’Erwan Tabarly et Eric Peron, puis Gedimat de Thierry Chabagny et Christopher Pratt. Cela étant, bien que les écarts soient minimes, tous les bateaux n’ont pas été soumis strictement aux mêmes conditions ces dernières heures. Pour preuve, tôt ce matin lors de la vacation, Erwan Tabarly confiait avoir été surpris par un grain à 44 nœuds tandis que Christopher Pratt affirmait ne pas avoir eu plus de 30 nœuds. « C’est clair, le jeu nécessite pas mal d’attention » commentait au même moment Gilles Chiorri, le directeur de course. A présent, le vent s’est cependant stabilisé autour de 20 nœuds et dans les heures qui viennent, il devrait continuer de mollir doucement et ainsi rendre la journée plutôt « tranquille ». L’occasion pour les duos de se reposer et d’anticiper au mieux le passage du front chaud annoncé dans la soirée, synonyme de coup de vent. A la clé : un vent de 35-40 nœuds qui virera à l’ouest et une mer désordonné et difficile avec une houle d’ouest-nord-ouest résiduelle qui se combinera aux vagues de sud-ouest. En clair, les conditions bien musclées que l’on attend depuis plusieurs jours déjà. Seul petit changement par rapport à ce qui était annoncé hier : le passage du font pourrait être si rapide que l’option d’un virement de bord pourrait disparaître. A suivre donc.

Ils ont dit :

Erwan Tabarly (Nacarat) :

Là, on vient de se réveiller. Cette première nuit a été particulièrement agitée avec beaucoup de vent, 30 nœuds régulièrement. Jusqu’à 44 nœuds dans un grain. On s’est pris un grain toutes les heures avec des grosses bascules de vent. Cà ne chômait pas à bord… Le vent mollit depuis minuit ce qui nous permet de récupérer un peu. La journée va se passer plus ou moins tranquillement et on va se prépare de front de ce soir. Cà va être sport ! On peut s’attendre à de grosses rafales. On aura un bord à tirer à l’ouest dans la soirée. Les options commenceront à se dessiner. Il va forcément se passer quelque chose… Pour l’instant on navigue à vue, on a une bonne visibilité, Cercle Vert est sous mon vent, y a du monde autour de nous.

Christopher Pratt (Gedimat) :

On a passé une nuit au reaching avec pas mal de vent mais on s’est quand même bien reposé. Nécessaire étant donné ce qui nous attend ! On se prépare à ce gros passage de front avec des vents violents qui devrait nous tomber dessus en fin de journée. Les conditions devraient s’améliorer au passage du Cap Finisterre. On va tâcher de naviguer en bon marin pour ne pas casser le matériel et le bonhomme. Pour l’instant on prend nos marques à bord, on n’est quand même pas au top de la restauration…

Source

RivaCom

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 22 avril 2012

Matossé sous: Figaro 2, Monotypie, Transat AG2R

Vues: 1342

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat AG2R