Energy Team termine au pied du podium

© Gilles Martin-Raget

Ce dimanche était le “Big Sunday”, la régate la plus importante des AC World Series qui se déroulaient depuis mercredi à Naples. Une finale très ouverte en raison de l’annulation des deux manches de samedi et du fort coefficient attribué à la finale en flotte d’aujourd’hui. Energy Team qui termine cette manche à la 4e place, se classe également 4e au classement général final. Récit d’une manche pour le moins difficile en raison du vent très faible et instable sur le plan d’eau italien.

Avec l’arrivée de la pluie au moment du départ, le vent faiblit à 6/7 noeuds avant de se renforcer un peu en milieu de parcours. Devant le public italien c’est le bateaux italien Luna Rossa barré par Chris Draper qui prend le meilleur départ, devant Oracle Spithill. Team New Zealand en bout de la ligne est bloqué et rate son départ alors que Luna Rossa s’envole et ne lachera pas sa place de leader. La brise continue de faiblir à 5 noeuds et la progression des monotypes est à nouveau ralentie. Chris Draper conserve la tête, tandis que Spithill semble immobilisé de l’autre côté du plan d’eau. A la seconde porte, Yann Guichard rassure ses hommes. Rien n’est joué car les multi qui doivent profiter de la moindre risée, peinent à la marque. Les conditions sont aléatoires et les Français d’Energy Team doublent la deuxi&egrave ;me porte en quatrième position.

Le retour de Spithill

Longtemps ralenti sur l’autre côté du plan d’eau, James Spithill revient vite. Un retour remarquable, car la brise est revenue par la gauche. Spithill n’a plus que 22 secondes de retard sur Draper et ses hommes à la fin du troisième bord. Bon retour d’Artemis et d’Energy Team. Luna Rossa écope d’une pénalité pour ne pas avoir cédé la place à Artemis, qui réussit à s’emparer de la troisième place.
Luna Rossa toujours en tête se trouve englué à son tour. Spithill réduit significativement l’écart à seulement 14 secondes, à la fin du quatrième bord. Artemis est troisième. Guichard et ses hommes en quatrième place à 2mn 3s passent à une certaine distance de la marque pour ne pas être freinés.
Sur le cinquième bord les quatre premiers s’alignent et les bateaux accélèrent. Luna Rossa creuse à nouveau l’écart à la marque avec Spithill. Artemis sera troisième à la marque. Yann Guichard franchit la porte 5 en quatrième, à 1minute 59 secondes de Luna Rossa. Mais l’avance des Italiens semble de plus en plus confortable. Spithill est également solidement installé en deuxième place. Energy Team et Artemis se sont séparés avec les Français à droite et les Suédois à gauche. A la marque Artemis reste en troisième place à 1mn 39 s du leader. Energy Team en quatrième place réduit l’écart à 20 secondes.

Belle victoire des Italiens

A la marque 8, après 39 minutes 55 secondes de course, Luna Rossa effectue proprement ses manoeuvres. Devant un public composé de nombreux Tifosis. Les Italiens cavalent en tête vers la ligne d’arrivée qu’ils franchissent après 40 minutes, 24 secondes de course. Oracle Spithill termine en deuxième position devant Artemis qui complète le podium, juste devant les Français d’Energy Team.

Commentaires :

Yann Guichard :

 “La dernière journée était difficile mais un peu à l’image de cette semaine avec des vents assez instables et des grains. C’est un grand prix où on a vu de belles choses. On finit 4e en Fleet Race et 5e en Match racing, c’est pas une mauvaise chose pour la classement final. On a assisté à une belle victoire des Italiens qui ont frappé fort. C’est super pour eux de gagner ici en Italie… Le niveau a vraiment monté depuis la saison dernière et se resserre entre les concurrents. On voit bien que l’on est capable de faire la différence malgré notre petit déficit d’entrainement. Il faut donc continuer à travailler et à s’entraîner pour essayer d’être plus stable d’ici la fin de la saison et être aux avant-postes, pour accrocher un podium à Venise où Loïck prendra la barre et m oi le coach.”

Bruno Peyron :

“Une semaine avec des hauts et des bas, quelques contre-perfermances comme tout le monde et une belle victoire de manche vendredi. Globalement ça va dans le bon sens. C’est parfait que les Italiens aient gagné chez eux. Avec cette place de 4e à Naples, on monte à la place de 3e du classement général des Fleet Race depuis le début. On voit bien qu’on en a encore sous le pied et que les moyens de progresser existent. L’équipe est très homogène, il y a un bon esprit, un calme à bord quelque soient les situations. On peut faire mieux et il ne faut pas se satisfaire d’une place de 3e ou 4e. Il nous reste un petit cap psychologique à franchir pour se prouver que l’on peut gagner. C’est ce que nous devrons démontrer à Venise”.

Source

Agence Mer & Média

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : AC World Series