Réaction des deux leaders

© Ian Roman / Volvo Ocean Race

PUMA Ocean Racing a remporté l’étape 5 hier soir. Un parcours de 6 700 milles entre Auckland, Nouvelle-Zélande, et Itajaí, au Brésil. En arrivant en tête à 21h 09’51” (HF) hier soir après 19j 18h 09m 50s de course, les Américains engrangent 30 points.

Telefónica a pris la deuxième place, moins de 12mn 38s plus tard, à 19h22’29” UTC après 19j 18h 22m 29s de course. Il prend 25 points et gardent la tête du classement général provisoire.

Réactions des deux skippers, Ken Read et Iker Martinez et de Tom Addis, navigateur sur PUMA

Ken Read, skipper de PUMA Ocean Racing : « Je n’ai jamais vu autant de personnes à un événement nautique ! Ça me dépasse un peu, en fait. 

« Je peux vous dire qu’il n’y a pas eu beaucoup de sommeil à bord. Je ne me rappelle pas la dernière fois où je me suis allongé – comme la plupart des gars.

« Ces 10 dernières heures, Telefónica nous a presque passé à deux reprises mais personne n’a lâché sur ce bateau. Il y avait une très bonne atmosphère à bord, tout le monde savait que le vent allait être léger et bizarre. Quelque part, on a vécu le moment. Je suis très fier des garçons pour s’être accrochés.

« Telefónica a juste eu cette incroyable fenêtre météo et n’a cessé de revenir. Ils ont tenté un coup désespéré au large pour trouver quelque chose et, à mi-chemin, on a compris qu’il était temps de sourire un peu. Pas avant, pas avant ces 15 minutes avant que la course ne se termine. Une belle sensation.

« Les constructeurs, les designers et les ingénieurs – en particulier l’équipe technique – sont les héros méconnus. On ne leur rend pas souvent hommage et ils méritent le même crédit que nous, surtout sur une étape comme celle-ci.

« On a eu de la chance. C’est facile de s’asseoir ici et de se faire mousser sur la manière dont on a navigué, mais si une des vagues nous avait touchés deux secondes plus tard, on aurait pu décoller aussi. C’est impossible de savoir. »

Tom Addis, navigateur de PUMA Ocean Racing : « C’était un finish épique. C’était fantastique. Ça ne s’arrêtait pas. Telefónica a eu une remontée glamour mais c’est vraiment dommage que Groupama n’ait pas fini quelques longueurs derrière nous. Dure avarie pour eux. On a enroulé le Cap Horn et on savait qu’on aurait une remontée difficile le long de la côte, mais Telefónica est arrivé juste derrière nous et c’était vraiment serré à la fin. C’était aussi difficile que ça.

« C’était une étape complète. Il y a le Grand Sud en mode survie, puis dès que vous tournez, plein de trucs tactiques, de petits airs. C’est pour ça que c’est bon de gagner.

« Il y a beaucoup d’expérience sur ce bateau – des gars comme Brad et Tony le font juste marcher. Savoir quand pousser ou non, c’est important. On était probablement le premier à ralentir et je pense que ça s’est vu. Parfois, vous ne régatez pas à 100% mais c’est OK parce que vous n’êtes pas rapides si vous êtes cassés. »

Iker Martínez, skipper de Team Telefónica : « Il y a quatre jours, on ne pensait pas du tout à ça. C’est assez génial d’avoir réussi à rattraper ces gars. La météo était parfaite pour nous et, de ce point de vue, on a été très chanceux. Tout le monde rêvait d’avoir une chance et on en a finalement eu une. PUMA a fait du très beau boulot et a gagné, bravo à eux.

« Vous pouvez quand même imaginer qu’on est très contents – ce résultat est très important pour nous, pour la course en général. Je suis super content parce que l’équipe technique a fait un boulot fantastique pour réparer le bateau en très peu de temps.

« Je suis vraiment désolé pour les gars de Groupama. Démâter, ça ne devrait arriver à personne. J’espère simplement qu’ils vont vite revenir.

« Maintenant, on doit se reposer et réparer notre bateau. Il a fait un boulot très dur, une très bonne étape et nous a beaucoup aidés. »

Les suspensions de course. Des nouvelles de Groupama 4 et Camper

Deux concurrents ont suspendu leur course pour avarie et peuvent encore se classer dans cette 5ème étape : Groupama 4 et CAMPER.

Les Français de Groupama sailing team ont quitté Punta del Este à 23h30 (HF) hier soir en équipage réduit. Phil Harmer, Laurent Pagès, Jean Luc Nélias et Thomas Coville n’ont pas rembarqué et se préparent déjà pour la suite.

Sous gréement de fortune, nécessitant donc moins de bras, Groupama 4 a rejoint le point exact où il avait suspendu sa course le mercredi 4 avril à 17h42 (HF) après leur démâtage et a repris sa course officiellement à 7h (HF) ce matin, cap sur Itajai dans une faible brise portante.

Ils leur restent 650 milles à couvrir pour en finir avec cette 5ème étape et engranger 20 points. S’ils y arrivent avant CAMPER, ils prendront une troisième place sur cette étape et garderont leur 2ème place au général provisoire.

CAMPER with Emirates Team New Zealand est l’autre concurrent à avoir suspendu sa course pour avarie. C’était le 3 avril à 03h30 (HF), après avoir découvert des dommages structurels de la cloison avant et des supports longitudinaux.

Après 4 jours d’escale technique à Puerto Mountt au sud du Chili, le bateau et son équipage ont quitté le port à 8h (HF) ce matin. Ils reprendront officiellement l’étape 5 dès qu’ils auront rejoint le point précis de leur déclaration de suspension de course. CAMPER est le seul concurrent encore en course à ne pas avoir passé le Cap Horn et il lui reste près de 3 000 milles avant d’arriver au Brésil.

Les abandons de course

Abu Dhabi Ocean Racing s’est arrêté le 04 avril à Puerto Montt pour une délamination de coque constatée le 29 mars. Le bateau devrait être chargé sur un cargo dans les prochains jours pour rallier Itajaí avant la course In-Port du 21 avril. Il est classé DNF (Did Not Finish) sur cette étape 5 et ne prendra aucun point.

Team Sanya était retourné en Nouvelle-Zélande pour avoir cassé son safran et pris l’eau quatre jours après le départ, dans une mer formée au large de la Nouvelle-Zélande. Le bateau est en cours de transit par cargo à Savannah, aux Etats-Unis, pour ensuite rejoindre à la voile Miami avant l’étape 7. Il est classé également DNF sur cette étape 5.

Classement général provisoire après 9 manches : 4 étapes océaniques et 5 In-Port.

1-Telefonica (Ike Martinez) : 1+30+6+29+2+27+6+20+1 = 122 points
2-Groupama 4 (Franck Camas) : 2+20+2+18+5+24+2+30+4 = 107 points
3-Camper (Chris Nicholson) : 4+25+5+24+4+18+3+15+6 = 104 points
4-Puma (Ken Read) : 5+0+4+19+3+17+5+25+5 = 83 points
5-Abu Dhabi (Ian Walker) : 6+0+3+10+6+14+4+10+2 = 55 points
6-Sanya (Mike Anderson) : 3+0+1+5+2+5+1+5+3 = 25 points

Les scores des 9 précédentes manches sur 19 manches :
Victoire d’étape : Telefonica (E1,E2 et E3) et Groupama 4 (E4)
Victoire In-Port Race : Abu Dhabi (Alicante) et (Abu Dhabi) – Telefonica (Cape Twon) et (Sanya) – Camper (Auckland)

Source

Anne Massot

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2011-12