20 ans d’histoires sportives

© DR

Vingt ans après le départ de la première édition de la Transat AG2R LA MONDIALE, des marins dont le nom résonne parmi les plus grands se souviennent de cet incroyable défi sportif que la nouvelle génération continue à relever. Seule course transatlantique en double et à armes égales, l’événement incontournable du circuit Figaro Bénéteau offre 3890 milles de terrain de jeu pour une régate aux allures d’épopée.

1992 : « Nous ne savions pas que c’était impossible alors nous l’avons fait » : après trois participations à la Transat AG2R LA MONDIALE dont une victoire lors de la première édition, Michel Desjoyeaux se souvient de la prime jeunesse d’une aventure sportive qui a su parvenir au seuil de l’âge adulte sans prendre une ride. Lorsqu’en 1992, après 24 jours, 8 heures, 40 minutes et 34 secondes de mer, le Figaro Bénéteau qu’il mène avec Jacques Caraës coupe la ligne d’arrivée devant le port de Gustavia à Saint-Barthélemy, les deux marins repoussent les limites de l’impossible et ouvrent une nouvelle page de la course transatlantique.

Avec un nombre record de 42 concurrents en l’an 2000, la Transat AG2R LA MONDIALE a insufflé à une génération entière de marins le goût de l’aventure, et parfois même celui de la victoire. Après une première participation en 1998 aux côtés de son père, Karine Fauconnier remporte la cinquième édition de la course en compagnie de Lionel Lemonchois, et inscrit ainsi une des première lignes d’un palmarès remarquable : « C’est là que j’ai envisagé pour la première fois cette possibilité de gagner de telles courses, même en étant une femme ». Seule navigatrice sortie victorieuse de l’épreuve, Karine Fauconnier mise sur la nouvelle génération pour reprendre le flambeau : « ce n’est qu’une question de temps ! ».

Sur le parcours qui sépare Concarneau de Saint-Barthélemy, tous les paramètres et les défis de la course au large s’offriront à la sagacité des marins, dont seules les compétences pourront faire la différence. En une génération de skippers, la Transat AG2R LA MONDIALE a su confirmer sa place d’événement sportif de premier ordre, et laisser aux concurrents le souvenir d’une régate aux allures d’épopée : « mettre plus de 3 semaines à parcourir la même distance que des multicoques en huit jours, c’est sportivement très riche ». La course au large sur un voilier de 10 mètres devient alors une aventure humaine hors du commun pour des marins qui font de la cohabitation en double un des atouts majeurs de leur traversée.

Pour cette prochaine aventure à armes égales, Fabien Delahaye, skipper MACIF embarqué avec Paul Meilhat et détenteur du titre qu’il a remporté lors de la précédente édition aux côtés d’Armel Le Cléac’h, entend bien tirer son épingle au jeu de la monotypie, et devenir après ce dernier le second double vainqueur de la Transat AG2R LA MONDIALE.

Que l’on se souvienne de l’édition 2006, où les 23 premiers équipages sur 25 à l’arrivée avaient coupé la ligne en moins de 24 heures, ou que l’on repense au match historique qui opposa Roland Jourdain et Jean le Cam à l’équipage de Bertrand de Broc et Marc Guillemot en 1994, conclut par une avance de 63 secondes seulement des premiers à l’arrivée, et l’on comprendra que cette édition anniversaire de la Transat AG2R LA MONDIALE, avec un plateau aussi prometteur, sera aussi la fête de tous les amateurs d’aventures sportives !

Source

Agence Liliane Fretté Communication

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 6 mars 2012

Matossé sous: Figaro 2, Monotypie, Transat AG2R

Vues: 1019

Tags: ,

Au vent

Les vidéos associées : Transat AG2R