Veille de départ …

© Lloyd Images

Le Sailing Arabia – The Tour, organisé pour la seconde année consécutive par Oman Sail sur les eaux du golfe persique, s’apprête une nouvelle fois à offrir un site grandiose pour cette épreuve moyen-orientale calquée sur le modèle du Tour de France à la voile et disputée sur les anciens monotypes du Tour (de 1999 à 2010), les FARR/MUMM 30. Le Sailing Arabia est organisé par Oman Sail en association avec les autorités régionales du Golfe avec le double objectif de promouvoir le golfe persique en tant que destination de voile et d’encourager une plus grande implication régionale dans ce sport.

Les paysages des 5 pays visités offrent un kaléidoscope de couleurs et de reliefs particulièrement spectaculaires et très dépaysant aux concurrents étrangers. Les conditions météo sont également un des atouts majeurs de cette épreuve hivernale qui souhaite devenir une classique, avec un temps chaud mais sans excès et une brise souvent bien établie.

Les 9 équipages en lices sont déjà à poste dans la marina de Manama, capitale de Bahreïn, prêts pour le coup d’envoi de la première étape Bahreïn – Doha, donné le dimanche 12 février. L’épreuve se poursuivra ensuite sur 5 autres courtes étapes de 45 à 160 milles nautiques avec des escales à Abu Dhabi, Ras Al Khalmah, Musandam et Musanah pour un final à Mascate, le 27 février.

L’épreuve se dispute en 6 étapes et 4 régates In Port sur un parcours de 1 400 kms environ. La remise des prix du SATT 2012 se déroulera à Muscat, capitale d’Oman le 27 février, à la veille des épreuves du premier grand prix des Extrêmes Sailings Séries 2012, également accueilli à Oman par les équipes d’Oman Sail.

Les inscriptions pour 2012 enregistrent 3 bateaux supplémentaires par rapport à la première édition disputée à la même époque en 2011 et remportée par Bertrand Pacé et son équipage de Nouvelle Calédonie. Cette années les six nations représentées sont : Oman, Bahreïn, le Qatar, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite et la France.

Sur ce édition 2012, certains des marins les plus titrés se sont donnés rendez-vous comme Bertrand Pacé (FR), Daniel Souben (FR), Christine Briand (FR) et Dee Caffari (Royaume-Uni). Pacé revient cette année, épaulé de ses fidèles grogniards du Tour pour défendre les couleurs du Qatar sur Commercialbank. Ils vont retrouver Courrier Dunkerque, mené par Daniel Souben, un équipage également favori pour ce SATT 2012. Troisième grand favori, l’équipage TFV d’Oman Sail, skippé par le rochelais Cédric Pouligny qui mène les jeunes omanais formés par Oman Sail avec le soutien de ses fidèles lieutenants, Pallu de la Barrière, Véniard, et Bérenger. La lutte s’annonce donc intense entre ces 3 bateaux menés par des tricolores très affutés.

Une des entrées remarquables dans la course de cette année est l’équipage 100 % féminin, qui défend les couleurs d’Oman et d’Oman Sail, porteur de ce projet révolutionnaire dans la région, d’une formation sportive à égalité de traîtement avec leurs homologues masculins. Le Farr 30 Al BankMuscat Thuraya, sera skippé par l’une des femmes marins contemporaines britanniques les plus remarquables, Dee Caffari, qui s’est illustrée dans le Vendée Globe 2008-09 et qui est surtout la première et seule femme à avoir terminé sans escale et en solitaire une circumnavigation d’ouest en est puis d’est en ouest. L’équipage de Dee Caffari comprendra quatre jeunes omanaises sélectionnées pour le programme féminin d’Oman Sail, une initiative reconnue par l’ISAF (institution de tutelle internationale) comme la première école de voile de ce type.

Et tout en se vantant d’avoir attiré une multitude de talents internationaux, le SATT crée aussi une précieuse exposition pour les talents de la région. Notamment pour les marins formés par Oman Sail depuis sa création en 2008.

Moshin Al Busaidi est le premier marin arabe à naviguer en équipage, et sans escale – sur le maxi trimaran Musandam. Pour le SATT 2011, il était équipier sur Commercialbank et se classait 3ème de l’épreuve. Cette année, il revient en tant que skipper de l’équipe 100% omanaise.

Un autre marin local sera à surveiller, Ahmed Al Mamari, le premier Arabe à faire le tour du monde avec escale – sur la Clipper Race. Ahmed est, comme Moshin, l’un des marins professionnels formés à l’école d’Oman Sail. Il s’est classé 2ème lors du SATT 2011 sur Renaissance. Il revient cette année aux commandes sur Renaissance.

Même si les étapes ne sont pas particulièrement longues, le SATT s’est révélé lors de sa première édition comme une épreuve délicate à gérer, où la tactique joue un rôle prépondérant sur celui de la vitesse pure. Pas de conditions extrêmes au programme, mais une navigation affûtée dans les brises légères et moyennes le long d’un littoral désertique et souvent très escarpé. Ajouté à cela, divers obstacles à négocier, dont les terminaux gaziers et pétroliers et beaucoup de trafic commercial.

Quelques réactions des tricolores engagés sur la course :

Christine Briand – AL THURAYA BANKMUSCAT (OMAN) :

Personnellement, j’étais très curieuse de découvrir un pays, vaste comme l’Italie, un peuple, une culture et de faire une course en Farr 30 dans des pays totalement inabituels pour nous. J’étais aussi très intéressée de naviguer avec de jeunes omanaises et de les faire progresser. Après quelque temps içi, je suis vraiment impressionnée de voir tous les jours arriver à la Marina, de jeunes femmes omanaises qui aspirent à être formées à ce sport. Elles semblent vraiment prendre du plaisir à apprendre et à naviguer, et je pense qu’il est vrai, que la Voile est un des très rares sports (avec le cheval..) où homme et femme peuvent être à égalité. Et en celà, je trouve la démarche vraiment intéressante, originale, ambitieuse et surtout exemplaire. Je trouve que les femmes sont très impliquées et peut-être encore plus que les garçons parfois. Concernant notre équipage du SATT, les 4 omanaises sélectionnées en short list sont vraiment très très impliquées. Elles sont totalement investies dans ce projet qui leur tient vraiment à coeur. Deux d’entre elles ont été finalement retenues pour faire partie de l’équipage féminin du SATT 2012.

Cédric Pouligny – BAE SYSTEMS (OMAN) :

” C’est un plaisir de revenir naviguer ici à cette période de l’année au vu des conditions météo. Cela va nous permettre de continuer notre entraînement pour le TFV 2012 avec les Omanais d’Oman Sail plus tôt que si nous étions restés en France. C’est une très bonne pratique pour nous et pour la cohésion de notre équipe avec Yasser, Abdullah et Ali qui continuent ainsi à progresser. La présence d’équipages chevronnés tels que ceux de Daniel Souben et de Bertrand Pacé en font un challenge supplémentaire et nous avons hâte de commencer à naviguer.”

Daniel Souben – COURRIER DUNKERQUE (FRANCE) :

C’est une épreuve dans le même format que le Tour de France à la voile. Cela nous permet de préparer cette importante échéance. Le Tour d’Arabie à la voile va améliorer notre préparation hivernale en termes de qualité et de quantité. Et puis à la fin du SATT, nous livrons notre Farr 30 « Courrier Dunkerque » au Sultanat d’Oman. Cela sera notre dernière navigation à bord de ce bateau qui nous a procuré énormément de plaisir avec deux victoires sur le Tour de France à la voile, des titres de champions de France et un titre de champion du Monde.

Bertrand Pacé – TEAM COMMERCIALBANK GROUP (QATAR) :

” Nous tenions absolument à participer au 2ème Tour d’Arabie à la Voile, d’une part parce que nous sommes les tenants du titre, et que l’esprit veut que nous remettions notre trophée en jeu, mais aussi parce que tant les souvenirs exceptionnels de la 1ère édition sont encore dans nos mémoires. L’accueil, l’organisation, les conditions de courses, … Tout était réuni, et nous avons eu le sentiment de vivre le début d’une grande aventure. Cette année, cela sera plus difficile. Le niveau est plus relevé. L’épreuve grandit et elle grandit bien. Nous avons hâte d’y être. Courir pour la Commercial Bank of Qatar est un honneur. Nous serons à 200% ! Et il le faudra bien si nous voulons conserver notre titre. Nous sommes ravis de voir Courrier Dunkerque et d’autres rallier cette course. Nous avons été les pionniers en 2011 et c’est une bonne chose d’avoir donné des idées aux autres.”

Les Français dans l’épreuve : 19 Français engagés sur le SATT 12 :

  • Christine Briand, tacticienne et Claire Pruvot, barreuse/régleuse sur le bateau féminin Al Thuraya. A noter que la plus bretonne des Anglaises, Sam Davies, sera également à bord.
  • Bertrand Pacé, skipper de Commercial Bank Group (Qatar), vainqueur du TFV 2010 et 2011 et du SATT 2011. Bertrand arrive avec quelques solides équipiers tricolores : Gildas MORVAN, Clément SALZES, Yann RIGAL, Julien FALXA, Alexandre VIEL (à confirmer).
  • Cédric Pouligny, skipper de BAE Systems. Skipper de l’équipage omanais du Tour de France à la voile 2011 (5ème – 2 victoires d’étape). Il aura à son bord ses anciens équipiers sur TFV 2011, dont les Français Alexandre Pallu de la Barrière, Gérald Véniard, Nicolas Bérenger pour encadrer les marins omanais.
  • Daniel Souben, skipper de Courrier Dunkerque, 2ème du TFV 2011qui amène avec lui ses principaux équipiers du Tour : Nicolas Pauchet, Erwan Le Roux, Antoine Carpentier, Guillaume Berenger, Bertrand Castelnérac, Vincent Vandekerkhove. Un équipage 100% tricolore.

Les équipages engagés et leur skipper :

  • Courrier Dunkerque (FRANCE) – Daniel Souben (F)
  • Team Muscat 2012 (OMAN) – Moshin Al Busadi (OMA)
  • Team Kingdom of Saudi Arabia (EAU) – Robin Elsy (GB)
  • Al Thuraya BankMuscat (OMAN) – Dee Caffari (GB)
  • Team Renaissance (OMAN) – Ahmed Al Mamari (OMA)
  • Team Commercialbank Group (QATAR) – Bertrand Pacé (F)
  • BAE Systems (OMAN) – Cédric Pouligny (F)
  • Team Ras Al Khaimah (RAS AL KHAIMAH) – John Curran (GB)
  • Team Bahrain (BAHRAIN) – Qasim AbdulRazaq (BAR)

Source

Anne Massot

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent