Une première journée idéale pour les Dragon et les Diam 24 OD

  • © Simon Jourdan
  • © François van Malleghem
  • © François van Malleghem
  • © François van Malleghem
  • © Simon Jourdan
  • © François van Malleghem
  • © Simon Jourdan

Après une journée tronquée hier, en raison du fort coup de vent qui a balayé le littoral, les Dragon du Grand Prix Guyader ont disputé leurs premières courses, ce jeudi. Les 27 équipages ont alors profité d’une belle brise d’ouest nord-ouest soufflant entre 18 et 22 nœuds pour effectuer une première manche dans la matinée avant d’en enchainer une seconde dans l’après-midi dans un vent à la fois plus instable et plus faible (entre 10 et 12 nœuds). Des conditions très différentes qui ont plutôt bien réussi à l’équipage de Danish Blue mené par Poul Richard Hoj Jensen qui pointe, ce soir, en tête du classement général provisoire, mais ne devance que d’un tout point son dauphin, Full Speed de Martin Payne. Le match est tout aussi serré chez les Diam 24 OD, qui, pour leur part, débutaient officiellement leur épreuve aujourd’hui. À l’issue des cinq régates du jour courues en stade nautique, Beijaflore de Valentin Bellet occupe la première place au classement provisoire à égalité de points avec Team Réseau Ixio de Sandro Lacan. La bagarre commence fort et cela se vérifie aussi chez les IMOCA qui se sont élancés sur les coups de 17 heures sur les 2000 milles du parcours de la Bermudes 1000 Race Douarnenez – Brest.

Dragon : La constance récompensée

Si les conditions d’hier n’ont pas permis aux 27 équipages de Dragon du Grand Prix Guyader de régater, celles d’aujourd’hui se sont révélées parfaites pour entamer les débats. « La journée a vraiment été idéale. Elle nous a offert deux manches très différentes, en force et en direction. Il a fallu s’adapter au mieux au changement et à ce petit jeu, on ne s’en est pas trop mal sorti car on a fait le choix d’avoir des voiles plutôt polyvalentes », a commenté Frédéric Gourlaouen, le skipper de Q Ti Too qui s’est octroyé des places de 2e et 6e aujourd’hui. « On est content d’être dans le match. On a pris des départs moyens mais on a malgré tout réussi à se dégager très vite puis à prendre les bons couloirs de vent et les bonnes adonnantes », a ajouté le Douarneniste qui peut se satisfaire d’avoir réussi à titiller les moustaches de Poul Richard Hoj Jensen lors de la première manche. « On a réussi à enrouler la bouée sous le vent en tête mais on a choisi le mauvais côté du plan d’eau et Danish Blue a profité de plus de pression que nous pour reprendre les rênes », a ajouté Gourlaouen qui occupe, ce soir, la 3e place au général. « Notre objectif sur ce Grand Prix est de terminer dans le Top 5 et premiers français. Pour l’instant, on tient notre feuille de route et c’est tant mieux. Globalement, on va vraiment bien. Notre seul petit handicap, c’est dans les grosses mollasses avec un clapot très important. Le bateau a tendance à tanguer mais sitôt que le vent monte un peu, on décolle. On est donc relativement confiant pour la suite », annonce le Dragoniste qui talonne Full Speed et Danish Blue qui confirment d’emblée qu’ils sont indiscutablement les équipages à battre cette semaine. « On est là avant tout pour s’amuser mais même à 80 ans passé, on ne peut s’empêcher de jouer à fond le jeu de la régate ! », a relaté Poul Richard Hoj Jensen, le Danois au palmarès vertigineux avec, entre autres, deux médailles d’or olympiques en Soling (en 1976 puis en 1980) et six médailles aux championnats du Monde de Dragon dont deux dans le plus précieux des métaux (en 1989 puis en 2009), auteur du meilleur score de la journée avec des manches de 1er et de 2e. « Nous avons pris un excellent départ lors de la première course, ce qui nous a permis de nous sentir libres de faire exactement tout ce que nous avons voulu ensuite. Il y a eu un joli match avec Q Ti Too à un moment mais nous avons globalement dominé cette première manche. Ça a été un peu plus compliqué dans la seconde puisque nous sommes partis en 4e ou 5e position mais grâce à une bonne vitesse, nous sommes parvenus à remonter à la deuxième place à la bouée au vent et à conserver cette place jusqu’à l’arrivée », a terminé le Danois qui reprendra du service dès demain, à partir de 11 heures.

Classement (après 2 courses) : 1. Danish Blue, Pol Richard Hoj Jensen (Grande-Bretagne) 3 pts ; 2. Full Speed, Martin Payne (Grande-Bretagne) 4 pts ; 3. Q Ti Too, Fred Gourlaouen (France) 8 pts ; 4. Furie, Guus de Groot (Pays-Bas) 10 pts ; 5. Display, Michiel Van Dis (Pays-Bas). (27 inscrits)

Diam 24 OD : Les favoris aux avant-postes

Chez les Diam 24 OD, cette première journée de course a aussi tenu toutes ses promesses. Les conditions ont en effet permis au comité de course de lancer cinq courses de type Stadium. Cinq manches lors desquelles les favoris ont, d’entrée de jeu, répondu présents. Pour preuve, ce soir, c’est l’équipage de Beijaflore, le tenant du titre et déjà vainqueur cette saison de l’EFG Sailing Arabia – The Tour, du Grand Prix Atlantique et du Spi Ouest-France, qui pointe en tête, à égalité de points toutefois avec la petite bande de Team Réseau Ixio emmenée par Sandro Lacan. « Enfin, on a pris des bons départs ! On attendait ça depuis un moment car sur les premières régates de la saison, on n’a jamais été très bon sur cette phase de la course. On s’est focalisé sur ça à l’entraînement et manifestement, on a réussi à rectifier le tir et surtout, à éviter de prendre des BFD (ndlr : départ prématuré sous règle noire entrainant une disqualification directe). Jusqu’ici, quand on partait mal, on arrivait à revenir mais là, on a pu voir que quand on était devant, on était capable de tenir notre place. On est donc plutôt content », a ajouté le Marseillais qui a donné du fil à retordre à l’équipage de Valentin Bellet, auteur de trois victoires de manches aujourd’hui dans la même poule. Un score identique à celui du team Golfe du Morbihan Breizh Cola skippé par Riwan Perron dans l’autre flotte. « Aujourd’hui, on s’est senti vraiment à l’aise en vitesse par rapport aux autres. On a sans conteste été l’un des bateaux de la flotte ce jeudi, et ça nous met bien en confiance pour la suite de la régate. Il y a toutefois eu un gros bémol ce matin, lors de la première course. On est parti un peu précipitamment et on a grillé le départ. Ça a été un coup dur pour notre moral mais on a bien réussi à se remettre dedans ensuite. On s’est remotivé à fond pour faire les choses propres et on a réussi », a relaté le Morbihannais qui, malgré sa disqualification dans la première régate, parvient à se hisser à la 5e place du classement. Un classement où les écarts de points restent infimes et qui pourrait être largement chamboulé dès demain, d’autant que le comité a prévu un programme dense, avec à la fois des parcours Stadium et un raid côtier.

Classement (après 5 courses) : 1. Beijaflore (Valentin Bellet) 10 pts ; 2. Team Réseau Ixio (Sandro Lacan) 10 pts ; 3. Cheminées Poujoulat (Robin Follin) 12 pts ; 4. Renaissance Services (Stephen Morrisson) 13 pts ; 5. Golfe du Morbihan Breizh Cola (Riwan Perron) 18 pts. (21 inscrits)

Bermudes 1000 Race : C’est parti !

Comme prévu, ce jeudi à 17 heures, 17 marins de la Bermudes 1000 Race ont quitté la baie de Douarnenez pour rejoindre Brest via le mythique phare du Fastnet et une marque virtuelle au large de l’archipel des Açores. Les solitaires, Yannick Bestaven (Maître CoQ) en tête, se sont élancés propulsés par un flux d’ouest sud-ouest soufflant entre 10 et 12 nœuds. Des conditions maniables et agréables qui vont devenir plus délicates dès la nuit prochaine. Ce sont en effet avec de tous petits airs erratiques que les solitaires vont devoir batailler. De quoi créer les premiers écarts…

Pointage, jeudi à 19 heures : 1. Sam Davies (Initiatives Cœur) à 1 979 milles de l’arrivée ; 2. Sébastien Simon (Arkéa – Paprec) à 0,8 mille du leader ; 3. Clément Giraud (Envol by Fortil) à 1,1 m ; 4. Malizia II – Yacth Club de Monaco (Boris Herrmann) à 1,2 m; 5. Maxime Sorel (V and B – Sailing Together) à 1,3 m ; 6. Yannick Bestaven (Maître Coq IV) à 1,6 m ; 7. Manuel Cousin (Groupe Setin) à 1,6 m ; 8. Stéphane Le Diraison (Time for Oceans) à 1,8 m ; 9. Arnaud Boissières (Le Maie Câline – Artipôle) à 2 m ; 10. Giancarlo Pedote (Prymian) à 2,1 m.

L’Oeil de Gilbert Dréan – Jean Jacques Quéré : un consultant météo « royal »

Tous les matins, sous le chapiteau planté à Tréboul, il a distillé avec clarté et d’une voix posée des infos météo aux comités de course et aux concurrents du Grand Prix. Après une longue carrière de 35 ans dans la Marine qui l’a fait bourlinguer sur différents océans et continents, Jean Jacques Quéré a posé son sac à Douarnenez sa ville de cœur ” Je l’avais quitté pendant 20 ans mais mes racines étaient ici. “

Source

Rivacom

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Diam 24

Les vidéos associées : Grand Prix Guyader

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Multi50