Miranda Merron candidate au Vendée Globe 2020

Miranda Merron (Campagne de France) 6eme de la categorie Class40 sur la Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2014 - Pointe a Pitre le 20/11/2014

© Alexis Courcoux

La plus Britannique des navigatrices Normandes, Miranda Merron, ambitionne de s’aligner au départ de la prochaine édition du Vendée Globe en novembre 2020…. Elle a d’ores et déjà porté son dévolu sur un voilier Imoca solide et qui a fait ses preuves, l’ex « Great American IV », plan Owen-Clarke de 2006. Dès son arrivée du Défi Atlantique qu’elle va disputer à compter de samedi, à bord du Class40 Campagne de France, Miranda prendra possession de l’Imoca afin de débuter dès cet été sa longue campagne de qualification au Vendée Globe.

« Je suis fière et heureuse d’entamer cet énorme défi et cette nouvelle aventure sous les couleurs de Campagne de France. Un tel challenge ne serait pas possible sans l’implication sans borne d’Halvard. La tâche qui nous attend est immense et terriblement motivante. »

Navigatrice et citoyenne du monde.

Miranda Merron est à la fois navigatrice, et citoyenne du monde. Avant d’embrasser avec succès une carrière de navigatrice au long cours, cette native du sud de l’Angleterre a d’abord fréquenté les bancs lustrés de Cambridge, avant d’évoluer à Tokyo, Sydney et Paris dans la frénésie de l’univers impitoyable de la pub. Dès 1995, Miranda délaisse les trains de la routine et s’accroche aux wagons de l’aventure et des lendemains salés d’incertitude. Elle est de tous les grands projets marquants de la décennie Outre Manche, à commencer par la saga du maxi catamaran Royal SunAlliance lancé dans l’épopée du Trophée Jules Verne. Et elle enchaine, Transat Jacques Vabre, Route du Rhum, Volvo Ocean Race, Québec saint Malo, Solidaire du Chocolat… Miranda est l’archétype de l’équipière indispensable. C’est aussi une navigatrice rompue à l’exercice ultime de la course en solitaire avec de belles participations aux Routes du Rhum 2006, 2014 et 2018, et la Transat Anglaise 2008. Son énergie, sa réactivité, sa capacité d’analyse tant sur le pont qu’à la table à carte lui gagnent le respect de tous, à commencer par Halvard Mabire qui sait depuis de longues saisons qu’il a trouvé marin à son image et à sa perception des choses de la mer.

Un Imoca aux couleurs de Campagne de France

Skipper depuis 2012, avec son compagnon Halvard Mabire, des Class40 (N°101 et 147) Campagne de France(la marque de la coopérative Les Maîtres Laitiers du Cotentin), Miranda a décidé de revenir dès cette année 2019 vers la classe Imoca (monocoque de 60 pieds soit 18,28m) avec pour ambition, une participation au prochain Vendée Globe. Miranda et Halvard viennent de louer pour les 2 ans à venir le plan Owen Clarke lancé par Dominique Wavre en 2006 sous le nom de Temenos2.

Pari audacieux et profondément humain pour ce couple d’artisans de la mer, ainsi qu’ils aiment à se définir, qui exclue de se lancer dans une couteuse aventure technologique. C’est pour l’instant seulement armés de leur budget de niveau Class40 qu’ils vont, avec leur savoir-faire et leur professionnalisme, préparer et peaufiner ce solide et fiable coursier, avec pour immense ambition de boucler un tour du monde en solitaire et sans escale, parfaitement dans l’esprit originel du Vendée Globe, sur la base des valeurs propres et communes aux Maitres Laitiers du Cotentin, celles de l’ambition, de l’entraide, de l’humanité et du professionnalisme.

Et maintenant, Défi Atlantique et qualification

L’Imoca qui portera bientôt les couleurs de Campagne de France a déjà rejoint son port d’attache cherbourgeois. Reste un colossal morceau de bravoure, la qualification. Les postulants au Vendée Globe doivent passer par cette case des sélections, à savoir, terminer en course les épreuves 2019 et 2020 du circuit Imoca, à commencer pour Miranda dès le 8 mai prochain par la « Bermudes 1000 race » épreuve de 2000 milles en solitaire en Atlantique. Autant d’opportunités pour apprivoiser le bateau et obtenir le Graal auquel aspire Miranda, son ticket d’entrée dans la plus mythique et la plus légendaire des courses à la voile.

Miranda s’est envolée pour la Guadeloupe la semaine dernière où l’attendait son fidèle Class40 et Halvard s’occupe de l’Imoca en chantier chez V1D2 à Caen. La participation d’Halvard au Défi Atlantique est compromise et c’est Didier Le Vourch, qui connaît bien le bateau, notamment pour avoir récemment couru la Caribbean 600 à bord, qui officiera aux côtés de Miranda.

Le Défi Atlantique est un peu la course retour de la Route du Rhum pour pas moins de 12 Class40. Une épreuve en deux étapes, Guadeloupe – Horta aux Açores, puis Horta – La Rochelle, qui se dispute en équipage ou en double et qui marquera un « au revoir » à une classe chère à leur cœur, celle des monocoques de 40 pieds (12,18m) qu’ils auront animé de la plus belle des manières 11 saisons durant, avec à la clé deux belles victoires dans la grande classique Québec-Saint Malo.

Source

Denis Van Den Brink

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe