Nouveau leader sur les Star Sailors League Finals

  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle

Avec 12-18 nds de vent de NE, les concurrents ont pu apprécier des conditions de vent plus habituelles des Bahamas en cette 3e journée de compétition. Le Comité de Course décidait d’envoyer les équipages hors de la baie de Montagu, avec une mer plus formée en plein océan Atlantique.

Malgré la domination des Finnistes, la journée s’est conclue avec un nouveau leader en la qualité de Mark Mendelblatt et son équipier Brian Fatih. À la veille de la dernière journée de qualification, ils devancent Robert Scheidt et Henry Boening d’un petit point.

Fatih, qui navigue avec Mendelblatt depuis qu’ils se sont alignés sur les Jeux de Londres en 2012, raconte :

« Nous avons de la chance d’être à cette place. Robert Scheidt est un régatier incroyable, la référence même. Vous êtes heureux si vous naviguez à son contact. Avec notre score du jour de 15-4-4, nous avons été surpris de prendre le leadership. C’était difficile aujourd’hui. Nous n’avions pas de très bonnes sensations, cela ne coulait pas aussi facilement que d’habitude. »

Si Scheidt voyait sa première manche être décomptée comme la plus mauvaise de ses résultats, il encaissait aussi une 12e place dans la seconde manche du jour.

Les meilleurs résultats de la journée sont venus des Finnistes comme Jorge Zarif, Champion du Monde de Finn 2013 et Champion du Monde de Star 2018. Avec son équipier Pedro Trouche, il réalise aujourd’hui un score presque parfait de 4-1-2 qui les propulse à la 3e place au général provisoire.

« Je viens du Finn et avec la possibilité illimitée de pomper c’est ce que je sais faire de mieux, » avoue Zarif. « Nous avons essayé de pomper et rocker autant que possible, même s’il ne fallait pas bien entendu oublier de jouer avec les vagues et les oscillations du vent. »

Leur victoire de manche aujourd’hui leur revient après avoir repris l’avantage dans le second bord grâce à une bonne option tactique. « Il y a une grosse rotation du vent due à un effet de côte, » concède Zarif. « Mais sur la 3e manche, le vent a tourné sans qu’il ne fût possible de prédire cela. Aucun nuage ne prédisposait à cela. Vous deviez simplement vous fier à votre instinct. »

C’est le duo Hamish Pepper et Steve Mitchell qui a fait les frais de l’intuition de Zarif. Après leur démâtage d’hier, ils avaient pourtant démontré que l’on pouvait compter sur eux.

« Cela nous a demandé beaucoup d’engagement de remettre notre Star en ordre de marche et de repartir presque de zéro sur les réglages, » admet Pepper. « Nous en avons eu pour toute la matinée et le timing a été parfait. »

Au champion du Monde de Star 2006 de rajouter :

« Nous avons fait deux bonnes manches aujourd’hui : 8-2. Sur la seconde nous avons joué le milieu du plan d’eau, car les conditions étaient très aléatoires. Il y avait beaucoup à gagner… ou à perdre. Vous ne pouvez pas protéger les deux côtés à la fois. Malheureusement à la fin cela a été profitable à la gauche du plan d’eau.

Le vainqueur de la Finn Gold Cup 2018, l’Hongrois Zsombor Berecz, a réalisé le 2e meilleur score de la journée : 3-6-9. Berecz navigue avec le quadruple Champion du Monde de Finn, Michael Maier. Ils sont maintenant tous deux à la 10e place au général malgré avoir failli perdre leur mât hier dans la dernière manche ventée. Ils ont même dû le remplacer dans la nuit.

« Sur l’eau, nous avons parfois une excellente vitesse. Mais pas tout le temps. C’est seulement notre 5e jour de Star… », concède Berecz. « Aujourd’hui sur le portant nous avons eu un peu peur de basculer pleinement le mât en avant. Nous voulions ne pas risquer de le casser. Cela nous a valu d’aller un peu moins vite que la concurrence. »

La victoire de la première manche du jour revient aux vétérans de la discipline, les Français Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot, qui ont parfaitement anticipé la première bascule de vent. Ils ont pris l’avantage à la bouée au vent, pour ne cesser de creuser l’écart.

« C’est génial d’avoir bien pensé notre tactique et d’avoir pu déroulé notre schéma du début à la fin, » savoure Rohart. « Jouer parfaitement les variations de vent et d’être en avance sur le paquet… c’était comme dans les livres ! »

Alors que nombre d’équipages ont trouvé fortune dans l’option gauche, Lars Grael et Samuel Gonçalves ont joué une option fond de droite dans la dernière manche du jour. Option qui a clairement payé pour amener les Brésiliens vers leur seconde victoire sur l’épreuve. Cela les propulse à la 7e place au général.

Demain place à la dernière journée des Qualifiers de ces 6e Star Sailors League Finals. L’objectif pour tout un chacun est de terminer dans le Top10 pour accéder aux phases finales de samedi.

« Il nous reste quatre manches à disputer. La route est encore longue… » admet Zarif. « Voyons ce qui va se passer demain. »

Pour l’heure, 22 équipages peuvent encore prétendre à terminer dans le Top10 !

Source

Star Sailors League SA

Liens

Informations diverses

Au vent

Les vidéos associées : Star