Patrice Carpentier nommé Directeur de course de la Golden Globe Race

© DR / Golden Globe Race

Don McIntyre, fondateur de la Golden Globe Race 2018, est fier d’annoncer la nomination de Patrice Carpentier, le célèbre navigateur français, auteur et éditeur du Magazine Course au Large, en tant que Directeur de Course.

Patrice Carpentier, polyglotte, qui navigue depuis l’âge de 12 ans et a bouclé cinq tours du Monde, possède une très grande expérience, nécessaire à ce rôle de leader. Notamment, les deux premières courses autour du monde de la Whitbread à bord de Grand Louis et Gauloises 2, et deux Vendée Globe, course en solitaire sans escale.

Il a également terminé 2ème au classement général de la Mini Transat en 1991, en dépit d’un mât cassé lors de la première étape. Il a concouru avec succès sur des voiliers classiques par deux fois sur la Route du Rhum en 1982 et 1990, et fût encore victorieux en 2017 dans le championnat IRC / UNCL en double. Au total, Patrice (67 ans) a accumulé plus de 300 000 milles de navigation et a traversé l’Atlantique 35 fois.

Sur le plan administratif, il édite et publie des manuels annuels pour les circuits de course UNCL / IRC et Class 40 et un autre manuel pour la Société Nautique de La Trinité sur Mer, où il réside.

Patrice dit de sa nomination: «Je trouve la Golden Globe Race extrêmement intéressante car elle ramène le sport aux racines de l’aventure océanique. Je suis honoré et ravi d’aider à recréer l’histoire de cette course commémorant le 50e anniversaire du tout premier Tour du Monde sans escale remporté par Sir Robin Knox-Johnston en 1968/69.»

Pour Yannick Moreau, Président des Sables d’Olonne Agglomération, partenaire de l’événement :«Je me réjouis de la nomination de Patrice Carpentier en tant que Directeur de Course. C’est un homme d’expérience aguerri à la course au large en solitaire. Avec son palmarès, ses cinq tours du monde et les 300 000 milles à son actif, Patrice Carpentier saura diriger les opérations et accompagner les navigateurs durant tout leur périple.»

Les inscriptions : 20 participants de 13 pays différents.

A 4 mois du départ de la Golden Globe Race 2018 du Port des Sables d’Olonne en France, prévu le 1er juillet, le nombre de participants s’élève désormais à 20, représentant 13 nationalités différentes.
Ces skippers ont un registre d’expérience remarquable. Les marins professionnels et les aventuriers dominent, mais on y trouve également un ingénieur, un négociant en devises étrangères, un hydrographe, un pilote, un tailleur et un professeur d’université. Tous ont une expérience de navigation en solitaire considérable, l’un d’entre eux ayant parcouru cinq Tours du Monde en solitaire.

Ils viennent d’Australie (2), d’Estonie (1), de Finlande (1), de France (4), d’Irlande (1), d’Inde (1), d’Italie (1), des Pays-Bas (1), de Norvège (1), de Palestine (1), de Russie (1), du Royaume-Uni (3) et des États-Unis (2). L’âge moyen est de 47 ans. La plus jeune, Susie Goodall de Grande-Bretagne a 28 ans, le vétéran français le plus âgé, Jean-Luc Van Den Heede, a 72 ans.

Deux skippers se sont retirés : Gustavo Pacheco (58 ans) du Brésil, l’Américain Roy Hubbard (28 ans).

Pour Pacheco, le retrait est une déception amère. Il avait consacré les deux dernières années à la préparation de son Lello 34 Double Helix en Afrique du Sud et avait récemment terminé un essai probant outre-Atlantique à Rio de Janeiro, mais sans aucun signe de parrainage, il n’avait pas les moyens de terminer ses préparatifs.

Hubbard, l’un des plus jeunes participants, qui a récemment participé à deux étapes de la course Clipper Round the World pour acquérir de l’expérience dans l’océan Austral, a réalisé qu’il avait besoin d’étendre son curriculum vitae avant de tenter un Tour du Monde. Inscrit à la prochaine GGR en 2022, il planifie un voyage au Groenland et reviendra à bord de son Babe 35 Duke durant l’été 2019.

Le fondateur de la course, Don McIntyre, a déclaré: «18 skippers qui se sont inscrits à l’origine, pour cette course du 50e anniversaire, ont été contraints de se retirer ou de reporter leur participation à la prochaine GGR. Nous savions tous dès le début que la partie la plus difficile de ce défi consistait simplement à franchir la ligne de départ avec une bonne préparation de course. Aucun d’entre eux ne s’est senti obligé d’affronter ce défi, comme Donald Crowhurst et d’autres l’avaient fait, contre toute attente, lors du premier Sunday Times Golden Globe en 1968. Cela montre bien leur professionnalisme et les mesures de sécurité strictes prescrites par l’Avis de course pour la GGR 2018. Ceux qui restent aujourd’hui ont une très grande chance de terminer la course, et ceux qui ont pris la décision de s’abstenir cette fois-ci, seront les bienvenus dans la prochaine édition de la GGR.»

En transit

Les concurrents australiens Mark Sinclair et Kevin Farebrother sont les premiers à expédier leurs voiliers en Europe pour le départ. Le Lello 34, Coconut, de Sinclair a été embarqué à bord du MSC Luisa à Adélaïde le 27 janvier, et le Tradewind 35, Sagarmatha, de Farebrother a été chargé à bord du même navire quand il a accosté à Perth. Le navire doit arriver à Londres le 8 mars prochain. Affichant le lien amical qui existe entre ces deux concurrents nés au Royaume-Uni, Mark a déclaré : «Kevin m’a dit que Sagarmatha était positionnée devant Coconut sur le navire. Il devrait en tirer le meilleur parti car ce sera la seule fois que son voilier devancera le mien !»

Le capitaine indien Abhilash Tomy prévoit également d’expédier sa réplique du Suhaili, Thuriya, de Mumbai vers l’Europe en mars.

D’autres concurrents aux USA, en Finlande et en Norvège se mettront en marche dès que la glace fondra.

Le premier port d’escale pour les 20 participants sera Falmouth, Royaume Uni, entre le 11 et le 14 juin 2018, pour la “ Suhaili 50 Falmouth Parade of Sail ” célébrant le 50e anniversaire du départ de Sir Robin Knox-Johnston en 1968 au départ du Sunday Times Golden Globe.

Le course du SITRaN Challenge, de Falmouth aux Sables d’Olonne, débutera immédiatement après la Parade nautique du 14 juin.

Le PC course GGR ouvrira ses portes le 7 mai prochain aux Sables d’Olonne.

Les plans du Village GGR sont bien avancés. Les voiliers de la course seront amarrés au port de plaisance, au ponton du Vendée Globe, et seront exposés au public pendant deux semaines du 16 juin jusqu’au dimanche 1er juillet.

​Suhaili, le voilier qui a mené Sir Robin Knox-Johnston à la victoire lors de la première édition du Sunday Times Golden Globe, ainsi que Joshua, le bateau concurrent de Bernard Moitessier, sont les deux voiliers pionniers de ce record du Tour du Monde. Seront également présents : Gipsy Moth IV de Sir Francis Chichester (1966/67), et Lively Lady, barré par Sir Alec Rose en 1967/68.
Les deux dernières semaines de préparation avant le départ de la course seront animées par un programme d’activités et d’expositions qui ramèneront les visiteurs au temps de l’âge d’or de la voile, lorsque les marins se fiaient simplement au vent et à leur intelligence, naviguant au sextant et avec des cartes papier, sans assistance extérieure, GPS, ni autres aides électroniques ou numériques.
Pour Yannick Moreau, Président des Sables d’Olonne Agglomération : «La Golden Globe Race, c’est aussi une grande fête populaire à terre à partir du 16 juin. Nous attendons un large public sur le village de la Golden Globe Race, situé sur l’esplanade du Vendée Globe.»

Comment suivre la course ?

Diverses possibilités pour voir le départ de la GGR depuis le chenal du Port et les promontoires autour des Sables d’Olonne, ainsi qu’en mer. Une fois que la flotte aura dépassé la ligne d’horizon, les voiliers seront suivis 24h/24 et 7jours/7, avec des mises à jour régulières des positions de la flotte, couplées avec les dernières conditions météorologiques consultables sur le site goldengloberace.com

En outre, les skippers auront la possibilité de transmettre des nouvelles du bord toutes les 6 heures, qui seront affichées directement sur le site Web. Des mises à jour régulières des communications radio en direct entre les skippers et le PC course seront publiées sur Facebook, accompagnées d’un résumé vidéo hebdomadaire. Le public peut s’inscrire pour recevoir ces nouvelles tout au long de la course en allant sur goldengloberace.com.

Par ailleurs, le public peut rejoindre la course en inscrivant son propre voilier dans la course virtuelle Sailonline GGR. Chaque concurrent se verra attribuer un bateau identique avec des caractéristiques et des performances similaires aux voiliers réels, mais contrairement aux skippers de la GGR, les concurrents virtuels bénéficieront d’informations météorologiques en temps réel qui seront diffusées dans le modèle de course à intervalles de 10 minutes, produisant un vent et une houle en constante évolution, ce qui rendra le jeu virtuel aussi proche de la réalité que possible. Et en ajoutant plus de réalisme à l’expérience, les informations de suivi en ligne en direct des voiliers réels pourront être superposées sur le parcours virtuel permettant aux navigateurs virtuels de comparer leur progression de navigation avec ceux qui sont en compétition dans la GGR. La Sailonline Virtual Race débutera en même temps que la GGR, le 1er juillet et sera divisée en deux étapes, des Sables d’Olonne à Hobart, Storm Bay, où les skippers GGR devront s’arrêter au moins 90 minutes, puis retour à la ligne d’arrivée française. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.sailonline.org.
Storm Bay, en Tasmanie est la « porte de passage » à mi-parcours que tous les voiliers GGR devront franchir, et où les skippers remettront les pellicules photos, les enregistrements audio et les lettres manuscrites. Les règles de course interdisent toute aide extérieure, de sorte que personne ne puisse monter à bord des bateaux ou donner des pièces de rechange. Mais les familles auront l’occasion de montrer un soutien moral, et les médias pourront interviewer chaque skipper au mouillage. Le passage de la porte d’Hobart sera assisté par le Royal Yacht Club Tasmania, tandis que la “porte” des Canaries, à Lanzarote sera soutenue par la Rubicon Marina. Le Falklands Yacht Club nous assistera à la “porte” finale après avoir passé le cap Horn.

Les leaders devraient terminer le Tour du Monde en solitaire de 30 000 miles en environ 240 jours.

Source

Céline Trommenschlager

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 12 mars 2018

Matossé sous: Course au Large, Golden Globe

Vues: 517

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent