Karine Fauconnier Out – Alex Pella In

© Lalou Roucayrol

Karine Fauconnier s’est blessée lors d’une navigation d’entraînement sur le Multi 50 Arkema en juillet dernier. Elle ne sera pas en mesure de participer à la Transat Jacques Vabre aux côtés de Lalou Roucayrol qui a donc dû trouver un nouveau co-skipper pour la remplacer au pied levé. Et c’est le très expérimenté espagnol Alex Pella qui a été sélectionné. Lalou et Alex ont désormais 80 jours pour apprendre à mieux se connaître et former un duo performant au départ du Havre, le 5 novembre prochain. A terre, Karine Fauconnier garde un rôle actif dans le projet, en charge du routage et de la stratégie météo. Comme le dit la navigatrice, « c’est désormais un trio qu’il faudra affronter » !

Changer de co-skipper à moins de trois mois d’une échéance majeure n’est assurément pas une situation confortable. Mais le Team Arkema Lalou Multi a parfaitement réagi suite à la blessure de Karine Fauconnier lors d’une navigation d’entraînement sur le Multi 50. Partie malgré les douleurs sur le parcours de qualification, la navigatrice a réalisé qu’elle ne pourrait pas prendre part à la Transat Jacques Vabre dans ces conditions. « Nous déplorons cette situation car le duo formé par Lalou et Karine s’est beaucoup investi, il fonctionnait très bien et le travail est à refaire. Mais c’est le choix le plus sage et raisonnable par rapport à la santé d’une navigatrice et à la performance d’un bateau », souligne Fabienne Baron-Roucayrol, team manager.
Le retrait de Karine Fauconnier acté, il a fallu trouver d’urgence un remplaçant capable de s’adapter au plus vite pour former un nouveau tandem de choc et permettre au Multi 50 Arkema de performer sur la Transat Jacques Vabre. À la hauteur de ce grand défi, l’Espagnol Alex Pella a été choisi. Touche-à-tout, très expérimenté, Alex affiche un CV nautique impressionnant et un superbe palmarès : trois tours du monde bouclés (un en monocoque, deux en multicoque), co-détenteur du Trophée Jules Verne avec l’équipage d’IDEC Sport mené par Francis Joyon, vainqueur de la mythique Route du Rhum 2014 en Class40…« Alex est une très bonne recrue, le meilleurs des candidats compte tenu du calendrier très serré », explique Fabienne Baron-Roucayrol. « Il est affûté, c’est un personnage accessible et agréable. Nous n’avons pas beaucoup d’inquiétudes sur le fait que la ’mayonnaise prenne’ avec Lalou. » Malgré sa blessure, Karine Fauconnier reste intégrée au team avec un rôle essentiel puisqu’elle s’occupera, avec Eric Mas, du routage et de la stratégie météo depuis la terre.

Voici les réactions des différents protagonistes suite à ce changement de co-skipper sur le Multi 50 Arkema.

Karine Fauconnier, routeuse à terre : « Mon but est que notre équipe gagne, avec ou sans moi à bord… »

« La veille du départ de notre parcours de qualification, je me suis blessée. Nous sommes tout de même partis trois jours, effectués dans la souffrance malgré les antidouleurs. En rentrant et après consultation, j’ai décidé en accord avec mon médecin et avec Lalou, de renoncer à participer à la Jacques Vabre. C’est une décision lourde de conséquence. Pour moi, qui met ma carrière de navigatrice en jeu. Pour Lalou et pour Arkema qui ont placé en moi leur confiance et ont dû trouver un remplaçant alors que notre binôme fonctionnait à merveille.
Alors, je pourrais partir quand même, en étant shootée d’anti-inflammatoires, en abîmant encore un peu plus mon corps et ma santé, mais j’ai trop de respect pour la mer pour me dire que ça peut marcher comme ça et mon éthique me l’interdit. On ne peut pas gagner dans la souffrance. On a tendance à oublier que ce sont des courses engagées et des bateaux extrêmes, où la mer peut parfois être hostile et c’est aux marins de rester humbles. J’ai également du respect pour nos concurrents et si je ne suis pas à 100% de mes capacités physiques, eux le seront.
Mon but avec ce choix est aussi et surtout que notre équipe gagne, avec ou sans moi à bord. Je suis ravi du choix du nouveau co-skipper : Alex Pella est un gars super, très positif. De mon côté, je vais faire mon maximum, autrement, c’est-à-dire aider le nouveau duo à performer en les routant et les conseillant depuis la terre. C’est une belle manière de continuer l’histoire. J’ai la chance d’avoir expérimenté le bateau, d’avoir déjà gagné avec lui, de bien connaitre Lalou et ce parcours n’a pas de secret pour moi. Ce sera donc désormais un trio qu’il faudra affronter. »

Lalou Roucayrol, skipper du Multi50 Arkema : « Alex se mettra vite dans le rythme ! »

« C’était bien parti, on formait un duo complémentaire avec Karine. Nous étions bien entraînés et rôdés. Après la blessure de Karine, il a fallu trouver une solution alternative. Nous avons sélectionné différents profils, en souhaitant rester dans une optique d’excellence. Mais il n’y avait plus beaucoup de marins disponibles car la plupart étaient déjà engagés dans la Transat Jacques Vabre ou la Volvo Ocean Race (le tour du monde en équipage avec escales, [ndr]).
Le nom d’Alex Pella est très vite ressorti. Je l’avais rencontré lors de la Route du Rhum 2014 et j’avais tout de suite bien accroché avec le personnage. Depuis, j’ai suivi son parcours et il était déjà dans ma short list des possibles co-skippers avant que je sélectionne Karine l’hiver dernier. On l’a appelé rapidement et il était disponible ! J’aime le personnage, son caractère jovial et agréable. Alex Pella est un marin international au profil éclectique. En mer, il est teigneux, dur à la tâche, il ne compte pas les coups et mène très bien les bateaux. C’est un touche-à-tout qui navigue énormément, en monocoque, en multicoque, sur des bateaux classiques… Il ne connaît pas encore les Multi 50 mais je suis convaincu qu’il se mettra vite dans le rythme.
Nous avons 80 jours pour naviguer ensemble, mieux nous connaître, nous qualifier, prendre des repères ensemble et mener le Multi 50 Arkema de manière performante. Je suis heureux que Karine reste malgré tout à nos côtés. Nous collaborons avec elle depuis deux ans et sommes contents de son travail. La garder dans le team permet d’atténuer ce mauvais coup du sort. »

Alex Pella, nouveau co-skipper du Multi50 Arkema : « Je vais tout donner ! »

« Quand Lalou m’a appelé pour me proposer de participer à la Transat Jacques Vabre à ses côtés, j’ai été surpris et très honoré. Ce n’est pas tous les jours qu’on te fait une telle proposition à quelques mois du départ d’une course. J’ai pris le temps de la réflexion car mon calendrier était déjà très chargé. Mais je me suis libéré et j’ai accepté le challenge. Je suis heureux sur l’eau et j’aime rencontrer les gens. Partir sur un nouveau bateau et avec une nouvelle équipe, c’est excitant.
Karine était très liée au projet, et je suis tout nouveau. Je ne connais pas encore les Multi 50 mais cette série m’a toujours fait envie. Je suis le parcours de Lalou et du Multi 50 Arkema depuis des années. Les Multi 50 sont des bateaux de taille raisonnable, relativement simples et sûrement très amusants, surtout avec les foils ! J’ai énormément navigué sur des multicoques plus grands ces dernières années : sur le maxi trimaran IDEC Sport, en MOD 70, sur le trimaran Prince de Bretagne… Je ne serai donc pas perdu. D’autant que je navigue beaucoup. Je suis tout le temps sur l’eau.
Je me sens en forme et capable de prendre en main le bateau rapidement. Le défi c’est de me mettre le plus rapidement possible au niveau pour aider Lalou à faire une belle Transat Jacques Vabre voire la gagner. Je suis certain qu’on peut y parvenir. C’est un gros challenge pour moi aux niveaux personnel et sportif. La concurrence va être rude et cela me motive encore davantage. Je vais tout donner ! »

Source

Marie-Astrid Parendeau

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : Multi50

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre