Les leaders creusent l’écart sur les 5 Jours du Léman

La troisième nuit des 5 jours du Léman – Fond’action contre le cancer a été très humide pour les 28 équipages encore en course sur cette 25ème édition. De la pluie, du vent et des vagues au rendez-vous de cette course jusqu’ici. Un défi de taille puisque c’est une régate sans escale, en double et sans assistance sur le Léman.

Quatre tours bouclés en trois jours, c’est une édition rapide ! Mais les navigateurs ont pu souffler et sécher un peu ce mercredi, avec du soleil et des airs plus légers sur le lac. Des conditions plus clémentes qui laissent tranquilles les muscles des marins, mais jouent maintenant avec leurs nerfs : ils tirent de nombreux bords à la recherche de la risée qui leur permettra de décoller. Comme ont réussi Loris von Siebenthal et Eric Monnin (Le Crève Coeur) : solides leaders les premiers jours, ils sont désormais parvenus à distancer leurs poursuivants. Plusieurs duels et bagarres se jouent derrière : entre Tcheustékip et Mayer Opticiens pour la deuxième place, ou encore Califser by FS et aquama.ch juste derrière. Deux groupes bien compacts essaient de les recoller dans le Haut-lac. Des conditions plus estivales qui ont réussi à certaines équipes, notamment Waventin qui remonte six places en 24 heures (17ème), ou encore Banque du Léman, qui passe du 20ème au 14ème rang (classement complet ci-dessous). Mais il reste deux jours de course, où le classement peut être bien chamboulé !

Epuisée par ces conditions éprouvantes, l’équipe de Sidoléo2 s’est amarrée à la bouée de dégréement d’Ouchy pendant la nuit pour se reposer, mais n’a pas reçu d’assistance et est repartie en course cet après-midi.
Denis Girardet (Tcheustékip), 3ème : Olivier Légeret et moi avons eu un peu de peine à nous mettre dans la course, à trouver la vitesse avec les vagues, nous n’étions pas très incisifs. Mais depuis hier matin, nous naviguons plus proprement, sentons mieux le bateau, prenons de plus en plus de plaisir ! On est au contact avec Mayer Opticiens depuis hier soir. C’est ma treizième édition, et je crois n’avoir jamais commencé en faisant quatre tours de lac en trois jours. C’est moins fatigant nerveusement quand il y a autant de vent, mais physiquement, c’est plus compliqué de se reposer. J’ai dû passer quatre heures dans une couchette dans un sac de couchage depuis le départ…! Mais j’essaie de me reposer où et quand je peux. On n’est pas là pour se reposer de toute façon, c’est une autre forme de plaisir !

Pascal Fischer (CalifSer by FS), 6ème :

Nous sommes contents de notre course jusqu’ici, pour notre troisième participation aux 5 Jours ! Nous avons fait certains bons choix tactiques, d’autres moins bons, mais sommes dans le coup. Nous n’avons pas beaucoup dormi au début mais prenons enfin le temps de nous reposer. C’est une très belle édition !

Valentin Gautier (Banque du Léman), 14ème :

Nous avons fait une jolie remontée certes, mais ce n’est pas du tout fini ! Il reste encore deux jours. Nous rechargeons donc les batteries maintenant car il y a encore pas mal à jouer, et nous sentons la fatiguée cumulée des trois premiers jours.

Source

MaxComm Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : ? (Surprise)