Des conditions musclées pour démarrer les 5 Jours du Léman

Début de course intense pour les 58 régatiers engagés dans les 5 Jours du Léman – Fond’action contre le cancer : un Sud-Ouest soufflant jusqu’à 30-40 km/h accompagné de vagues importantes et de pluie au rendez-vous ce lundi. Des airs soutenus qui ont permis aux premiers concurrents de réaliser le premier tour du Lac en moins de 18 heures, un temps exceptionnel pour ces monotypes Surprise.

En terme de classement, deux équipes ont réussi à décoller après le passage de la marque à Genève, lundi en début d’après midi : Le Crève-Coeur (von Siebenthal / Monnin), vainqueur en 2014 et Mayer Opticiens (Chatagny/Chatagny), troisième l’an dernier, sont au coude à coude et ont creusé un écart considérable. Chez les poursuivants, la flotte s’est regroupée : quinze bateaux naviguent à vue dans le petit lac. Notons la belle performance des sudistes de Club Colombier (Varin/Peroche), quatrièmes lors du dernier pointage. Hauraki (Rey/Sache), qui a pris un mauvais départ, a réussi à remonter à la neuvième place. A l’arrière de la flotte, quatre concurrents sont encore dans le Grand-Lac et se dirigent vers la marque de Vidy : Anamorphose, EPFL 2, Sky Sweeper et Sidoléo 2 (classement complet ci-dessous).

Les conditions difficiles rencontrées ont engendré plusieurs avaries chez de nombreuses équipes. Notamment Banque du Léman (Gautier/Girod) : le duo a cassé sa drisse de grand voile, pièce essentielle pour hisser leur voile principale. Après deux montées au mat infructueuses au milieu du lac, l’équipage a dû s’arrêter au niveau d’Evian pour réparer. Sans mettre pied à terre, l’équipe a pu revenir dans la course deux heures plus tard et garde l’espoir de revenir au contact des meilleurs.
Ils ont dit :

Lionel Maret, Fuudo – 16ème :

Nous sommes sous spi, ça va vite, c’est magnifique ! Nous avons eu pas mal de petites avaries mais avons pu tout réparer. La réparation du trou dans le gênois nous a coûté quelques places, mais nous sommes bien remontés. C’est super de naviguer aussi groupés, on sent qu’il y a du niveau ! Nous allons continuer à tout donner, et espérons avoir toujours du vent, mais un peu moins qu’aujourd’hui.

Guillaume Syfrig, Anamorphose – 26ème :

Nous n’avons pas bien navigué en début de course. Nous avons mis le foc en partant, c’était une mauvaise option. Puis pendant la nuit nous avons cassé l’accroche du tangon, donc n’avons pas pu utiliser de spi pendant la nuit. Nous avons fait une réparation de fortune, qui tient pour le moment mais pas dans du gros temps. Notre but n’est pas de gagner mais de finir, donc pour l’instant nous sommes toujours en lice pour y parvenir !

Céline Stulz, Pschiiit – 24ème :

Nous n’avons presque pas dormi depuis le départ, et cela ne s’annonce pas mieux pour les prochaines heures. C’est un vrai champ de bataille à bord, une grande vague a tout trempé ! Nous avions commandé du soleil et des airs de cinéma, nous ne sommes pas gâtées pour le moment…!

Source

MaxComm Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : ? (Surprise)